La Famille d’Imrân – Al ‘Imrân

La Famille d’Imrân – Al ‘Imrân

Au nom de Dieu, le Miséricordieux, le Clément.

[3:1]

Alif, Lâm, Mîm.

[3:2]

Dieu ! Il n’y a de Dieu que Lui : le Vivant, Celui qui subsiste par Lui-même !

[3:3]

Il a fait descendre sur toi le Livre en toute Vérité, déclarant véridique ce qui était venu avant lui, et Il a fait descendre la Tora et l’Evangile,

[3:4]

[qui étaient] auparavant une direction pour les hommes. Et Il a fait descendre le Discernement. Certes, ceux qui refusent de croire aux signes de Dieu encourent un châtiment rigoureux. Dieu est Puissant, Maître de la vengeance.

[3:5]

Rien, assurément, n’est caché à Dieu ni sur la terre ni dans le ciel.

[3:6]

C’est Lui qui vous forme dans les matrices, comme Il veut. Il n’y a de dieu que Lui, l’Omnipotent, le Sage !

[3:7]

C’est Lui qui a fait descendre sur toi le Livre. On y trouve des versets explicites : c’est la Mère du Livre, et d’autres qui sont allégoriques. Ceux qui ont dans leur cœur une distorsion s’attachent à ce qui est allégorique, car ils recherchent la discorde et sont avides d’interprétation ; mais nul autre que Dieu ne connaît l’interprétation du Livre. Ceux qui sont enracinés dans la science disent : ”Nous avons foi en Lui, tout vient de notre Seigneur !” Mais seuls réfléchissent ceux qui sont doués d’intelligence.

[3:8]

Notre Seigneur ! Ne fais pas dévier nos cœurs après nous avoir dirigés ; accorde-nous une miséricorde venant de Toi. Tu es le Donateur suprême.

[3:9]

Notre Seigneur ! En vérité, Tu réuniras les hommes un Jour qui ne fait aucun doute, car Dieu ne manque pas à Sa promesse.

[3:10]

Certes, aux mécréants, ni leurs biens ni leurs enfants ne leur seront d’aucune utilité auprès de Dieu ; ceux-là seront l’aliment du Feu.

[3:11]

Tel a été le sort des gens de Pharaon et de ceux qui les ont précédés. Ils ont traité Nos signes de mensonges ; Dieu les a punis pour leurs péchés. Dieu est rigoureux dans le châtiment.

[3:12]

Dis aux mécréants : ”Vous serez vaincus ; vous serez rassemblés dans la Géhenne.” Quel détestable lit de repos !

[3:13]

Vous aviez un signe dans les deux troupes qui se sont affrontées. L’une d’elles combattait dans le chemin de Dieu tandis que l’autre se composait de mécréants qui, de leurs propres yeux, ont vu les croyants en nombre deux fois supérieur au leur. Dieu assiste de Son secours qui Il veut. Certes, il y a en ceci un enseignement pour ceux qui sont doués de clairvoyance.

[3:14]

Les hommes ont été séduits par l’amour des choses désirables : les femmes, les enfants, les amoncellements d’or et d’argent, les chevaux racés, le bétail, les terres labourées. Ce sont là des attraits de la vie de ce monde ; mais auprès de Dieu se situe le meilleur retour.

[3:15]

Dis : ”Vous ferai-je part de ce qui est meilleur que tout cela ? Pour ceux qui craignent leur Seigneur il y a auprès de Lui des Jardins sous lesquels coulent les fleuves ; ils y demeureront à jamais, avec des épouses pures et la satisfaction de Dieu. Et Dieu voit parfaitement Ses serviteurs,

[3:16]

ceux qui disent : “Notre Seigneur, en vérité nous avons cru ! Alors, pardonne-nous nos péchés et préserve-nous du châtiment du Feu !”

[3:17]

ceux qui sont patients, sincères, soumis, qui dépensent en aumônes et qui, dès l’aube, implorent le pardon.

[3:18]

Dieu atteste qu’il n’y a de dieu que Lui ; de même font les anges et ceux qui possèdent la science et sont fermes dans l’équité. Il n’y a de dieu que Lui, l’Omnipotent, le Sage !

[3:19]

Certes, la religion auprès de Dieu est la Soumission [à Sa volonté : al-islâm]. Ceux auxquels l’Ecriture a été donnée n’ont eu des divergences qu’après avoir reçu la science, à cause de la jalousie qui s’est déclarée entre eux. Avec celui qui rejette Ses signes, Dieu, certes, est prompt à faire le compte.

[3:20]

S’il en est qui argumentent contre toi, dis-leur : ”J’ai remis mon dessein à Dieu, moi et ceux qui m’ont suivi.” Dis à ceux auxquels l’Ecriture a été donnée et aux illettrés : ”Vous êtes-vous soumis à Dieu ?” S’ils se sont soumis à Dieu, ils sont bien guidés ; et s’ils se détournent, tu n’es tenu, quant à toi, que de proclamer [le Message prophétique]. Et Dieu voit parfaitement Ses serviteurs !

[3:21]

A ceux qui rejettent les signes de Dieu, qui tuent les prophètes sans justification et tuent les hommes qui ordonnent la justice, annonce un châtiment douloureux.

[3:22]

De ceux-là, les actions sont rendues vaines en ce monde et dans l’autre, et ils ne trouvent pas de secoureurs.

[3:23]

Ne vois-tu pas comment ceux qui ont reçu une part de l’Ecriture ont été invités à s’en remettre au Livre de Dieu pour juger de leurs différends ? Ensuite, certains d’entre eux se sont détournés et sont devenus des opposants.

[3:24]

C’est pour avoir dit : ”Le Feu ne nous touchera que durant un nombre de jours limité !” Ils se sont laissés égarer dans leur religion par tout ce qu’ils ont inventé.

[3:25]

Qu’adviendra-t-il lorsque Nous les réunirons un Jour, qui ne peut être mis en doute, où chaque âme sera rétribuée selon ce qu’elle se sera acquis et où nul ne sera lésé ?

[3:26]

Dis : ”Ô Dieu, Possesseur du Royaume ! Tu donnes le Royaume à qui Tu veux et Tu enlèves le Royaume à qui Tu veux. Tu élèves qui Tu veux et Tu abaisses qui Tu veux. Dans Ta main est le bien. Tu es, en vérité, Puissant sur toute chose.

[3:27]

Tu fais pénétrer la nuit dans le jour et Tu fais pénétrer le jour dans la nuit. Tu fais sortir le vivant du mort et Tu fais sortir le mort du vivant. Tu pourvois au besoin de qui Tu veux, sans compter.”

[3:28]

Que les croyants ne prennent pas pour amis des mécréants de préférence aux croyants. Celui qui agirait ainsi n’aurait rien à attendre de Dieu, à moins que vous n’ayez à vous prémunir contre eux par mesure de sécurité. Dieu vous met en garde contre Lui-même, et vers Dieu s’accomplit le retour final.

[3:29]

Dis : ”Que vous cachiez ce qui est dans vos poitrines ou que vous le montriez, Dieu le sait. Il connaît ce qui est dans les cieux et ce qui est sur la terre. Dieu est Puissant sur toute chose.”

[3:30]

Le Jour où chaque âme sera confrontée à ce qu’elle aura fait de bien et à ce qu’elle aura fait de mal, elle souhaitera qu’une longue distance la sépare du mal qu’elle aura commis. Dieu vous met en garde contre Lui-même ; Dieu est Compatissant envers Ses serviteurs.

[3:31]

Dis : ”Si vous aimez Dieu, suivez-moi, Dieu vous aimera et vous pardonnera vos péchés. Dieu est Pardonneur, Clément.”

[3:32]

Dis : ”Obéissez à Dieu et à l’Envoyé. Mais si vous vous détournez, sachez que Dieu n’aime pas les mécréants.”

[3:33]

Certes, Dieu a choisi Adam, Noé, la famille d’Abraham, la famille d’Imrân au-dessus de tous les mondes.

[3:34]

Ils procèdent les uns des autres. Dieu est Celui qui entend tout, l’Omniscient.

[3:35]

La femme de Imrân dit : ”Mon Seigneur ! Je te consacre ce qui est dans mon ventre ; accepte-le comme mon offrande. Tu es, en vérité, Celui qui entend tout, l’Omniscient.”

[3:36]

Après avoir accouché de sa fille, elle dit : ”Mon Seigneur ! J’ai mis au monde une fille.” Mais Dieu savait bien ce qu’elle avait enfanté : le mâle n’est pas comme la femelle ! ”Je l’ai appelée Marie et je la mets sous Ta protection, elle et sa descendance, contre Satan, le lapidé.”

[3:37]

Son Seigneur fit à l’enfant un bel accueil, Il la fit croître d’une belle croissance et Il la confia à Zacharie. Chaque fois que Zacharie allait la voir dans le sanctuaire, il trouvait auprès d’elle une provision et lui demandait : ”Ô Marie ! D’où tiens-tu cela ?” Elle répondait : ”Cela vient de Dieu ! Dieu pourvoit au besoin de qui Il veut sans faire de compte.”

[3:38]

Zacharie implora alors son Seigneur, disant : ”Mon Seigneur ! Accorde-moi, venant de Toi, une bonne descendance. Tu es, en vérité, celui qui exauce la prière.”

[3:39]

Tandis qu’il priait debout dans le sanctuaire, les anges l’appelèrent : ”Dieu t’annonce la bonne nouvelle de [la naissance de] Jean (Yahya), qui déclarera véridique un Verbe venu de Dieu, un seigneur, un chaste, un prophète parmi les justes.”

[3:40]

Zacharie dit : ”Mon Seigneur ! Comment pourrais-je avoir un garçon ? La vieillesse m’a atteint, et ma femme est stérile.” Il lui fut répondu : ”Il en sera ainsi, Dieu fait ce qu’Il veut.”

[3:41]

Zacharie dit : ”Mon Seigneur, donne-moi un signe !” Il lui fut dit : ”Ton signe sera que tu ne parleras aux hommes durant trois jours que par gestes. Invoque beaucoup ton Seigneur ; glorifie-Le au crépuscule et à l’aube.”

[3:42]

Les anges dirent : ”Ô Marie ! En vérité, Dieu t’a choisie, Il t’a purifiée ; Il t’a choisie d’entre toutes les femmes de l’univers.

[3:43]

Ô Marie ! Soumets-toi à ton Seigneur ; prosterne-toi et incline-toi avec ceux qui s’inclinent.”

[3:44]

Ce sont là des choses mystérieuses que Nous te révélons [à toi, Muhammad]. Tu n’étais pas parmi eux lorsqu’ils jetaient leurs roseaux pour savoir qui d’entre eux serait le gardien de Marie. Et tu n’étais pas non plus parmi eux lorsqu’ils se sont querellés [à ce propos].

[3:45]

Les anges dirent alors : ”Ô Marie ! Dieu t’annonce la bonne nouvelle d’un Verbe venu de Lui. Son nom est : le Messie, Jésus, fils de Marie, illustre en ce monde et dans l’Autre. Il est parmi les très proches de Dieu.

[3:46]

Il parlera aux hommes dès le berceau et à l’âge adulte, et il comptera parmi les justes.”

[3:47]

Elle dit : ”Mon Seigneur ! Comment aurais-je un fils alors que nul homme ne m’a touchée ?” Il lui fut répondu : ”Il en sera ainsi. Dieu crée ce qu’Il veut ; lorsqu’Il a décrété une chose, Il lui suffit de dire : ”Sois !”, et elle est.”

[3:48]

Dieu lui enseignera le Livre, la Sagesse, la Tora et l’Evangile.

[3:49]

Il sera envoyé aux fils d’Israël [et leur dira] : ”Je suis venu à vous avec un signe de votre Seigneur : pour vous, je crée d’argile comme la forme d’un oiseau, je souffle en lui, et voici qu’il est oiseau avec la permission de Dieu. Je guéris l’aveugle et le lépreux, je ressuscite les morts, avec la permission de Dieu, et je vous annonce ce que vous mangez et ce que vous engrangez dans vos maisons. Il y a vraiment là un signe pour vous, si vous êtes croyants.

[3:50]

[Je suis venu] pour confirmer ce qui existait avant moi de la Tora et pour déclarer licite pour vous une partie de ce qui vous était interdit. Je suis venu à vous avec un signe de votre Seigneur. Donc, craignez Dieu et obéissez-moi !

[3:51]

Dieu est, en vérité, mon Seigneur et votre Seigneur. Adorez-le : c’est là une voie droite.”

[3:52]

Lorsqu’il eut constaté leur mécréance, Jésus dit : ”Qui sont mes auxiliaires dans la voie de Dieu ?” Les apôtres dirent : ”Nous sommes les auxiliaires de Dieu ; nous croyons en Dieu ; témoigne que nous sommes soumis (muslimûn) !

[3:53]

Notre Seigneur ! Nous avons cru en ce que Tu as révélé ; nous avons suivi l’Envoyé ; inscris-nous parmi les témoins !”

[3:54]

Ils [les mécréants] ont usé de ruse [contre Jésus], et Dieu aussi a rusé ; Dieu est le meilleur des stratèges.

[3:55]

Dieu dit alors : ”Ô Jésus ! Je vais, en vérité, te rappeler à Moi, t’élever vers Moi, te purifier de ceux qui mécroient, et placer ceux qui t’ont suivi au-dessus des mécréants jusqu’au Jour de la Résurrection. Ensuite vous retournerez à Moi ; Je jugerai alors entre vous et Me prononcerai sur vos différends.

[3:56]

Quant aux mécréants, Je les châtierai d’un châtiment rigoureux en ce monde et dans la vie future. Ils ne trouveront pas de défenseurs.

[3:57]

Quant à ceux qui auront cru et pratiqué des œuvres pies, Dieu les rétribuera en toute équité. Et Dieu n’aime pas les iniques.

[3:58]

C’est là une partie des signes et du sage Rappel que Nous te communiquons.”

[3:59]

Certes, il en est de Jésus, auprès de Dieu, comme d’Adam : Dieu l’a créé de terre, puis Il lui a dit : ”Sois !” et il fut.

[3:60]

La Vérité vient de ton Seigneur. Ne sois donc pas de ceux qui doutent.

[3:61]

Si quelqu’un argumente contre toi en cette affaire après ce que tu as reçu de science, dis : ”Venez ! Nous appellerons nos fils et vos fils, nos femmes et vos femmes, nous-mêmes et vous-mêmes, puis nous ferons une ordalie en appelant la malédiction de Dieu sur les menteurs.”

[3:62]

C’est là le récit, le vrai ; et il n’y a pas de dieu hormis Dieu. Et c’est Lui, Dieu, qui est l’Omnipotent, le Sage.

[3:63]

S’ils se détournent, alors Dieu connaît les semeurs de désordre.

[3:64]

Dis : ”Ô Gens du Livre ! Venez vous rallier à une parole qui nous soit commune, à nous et à vous : que nous n’adorions que Dieu, que nous ne Lui associions rien et que nul parmi nous ne prenne des seigneurs en dehors de Dieu.” S’ils se détournent, dites-leur : ”Attestez que nous sommes soumis [= musulmans, muslimûn] !”

[3:65]

Ô Gens du Livre ! Pourquoi vous disputez-vous au sujet d’Abraham, alors que la Tora et l’Evangile n’ont été révélés qu’après lui ? Ne raisonnez-vous pas ?

[3:66]

Voilà bien comme vous êtes ! : déjà vous vous êtes disputés à propos de choses dont vous aviez connaissance ; mais pourquoi donc vous disputer à propos de choses dont vous n’avez pas connaissance ? Dieu sait, mais vous, vous ne savez pas.

[3:67]

Abraham n’était ni juif ni chrétien, mais il était un pur croyant (hanîf), soumis à Dieu (muslim), ne faisant pas partie des associateurs.

[3:68]

Certes, les hommes les plus dignes d’Abraham sont ceux qui l’ont suivi, ainsi que ce prophète-ci et ceux qui ont la foi ; Dieu est le Protecteur des croyants.

[3:69]

Une partie des Gens du Livre auraient voulu vous égarer ; mais ils n’égarent qu’eux-mêmes, et ils ne s’en rendent pas compte.

[3:70]

Ô Gens du Livre ! Pourquoi reniez-vous les signes de Dieu alors que vous en êtes témoins ?

[3:71]

Ô Gens du Livre ! Pourquoi habillez-vous la Vérité de faux-semblants, et pourquoi occultez-vous sciemment la Vérité ?

[3:72]

Il y a un groupe de Gens du Livre qui, entre eux, se disent : ”Au début de la journée, croyez à ce qui a été envoyé aux musulmans et, le soir venu, reniez-le : peut-être ainsi reviendront-ils [à leur ancienne religion] ;

[3:73]

et vous, n’ajoutez foi qu’à ceux qui suivent votre religion !” [Toi, Muhammad] Dis : ”En vérité, la bonne guidance est celle de Dieu.” [Ils disent encore :] ”De cette façon vous éviterez que quelqu’un puisse recevoir ce qui vous a été donné, ou qu’ils argumentent contre vous en présence de votre Seigneur.” Dis : ”La grâce est dans la main de Dieu ; Il la donne à qui Il veut.” Dieu est Magnanime, Omniscient.

[3:74]

Il accorde spécialement Sa miséricorde à qui Il veut. Dieu est le Maître de la Grâce infinie.

[3:75]

Parmi les Gens du Livre, il en est à qui tu auras confié un sac d’or et qui te le rendront, et il en est d’autres à qui tu auras confié un dinar et qui ne te le rendront que si tu les assièges sans relâche. Et cela parce qu’ils disent : ”Nous ne sommes tenus à rien envers les illettrés !” De fait, ils profèrent des mensonges contre Dieu et le font sciemment.

[3:76]

Mais celui qui tient son engagement et qui craint Dieu saura que Dieu aime ceux qui Le craignent.

[3:77]

Certes, ceux qui vendent à vil prix l’engagement pris envers Dieu et leurs serments, ceux-là n’auront aucune part dans la vie future. Le Jour de la Résurrection, Dieu ne leur adressera pas la parole et ne leur jettera pas un regard. Il ne les purifiera pas et ils subiront un châtiment douloureux.

[3:78]

Il y en a parmi eux qui roulent leur langue en lisant pour faire croire qu’ils récitent quelque chose du Livre, alors que cela ne vient pas du Livre. Ils disent que cela vient de Dieu, mais cela ne vient pas de Dieu. Ils profèrent des mensonges contre Dieu et le font sciemment.

[3:79]

Il ne siérait pas qu’un homme auquel Dieu a donné le Livre, la Sagesse et la Prophétie aille ensuite dire aux hommes : ”Soyez mes adorateurs, non ceux de Dieu” ; mais il devrait dire : ”Soyez des maîtres, puisque déjà vous enseignez l’Ecriture et que vous l’étudiez.”

[3:80]

Il ne vous ordonne pas de prendre pour seigneurs les anges et les prophètes. Comment vous ordonnerait-il la mécréance alors que vous êtes déjà musulmans ?

[3:81]

Lorsque Dieu reçut l’engagement des prophètes, Il leur dit : ”Voici que Je vous donne Livre et Sagesse. Plus tard un envoyé viendra à vous, confirmant ce que vous avez reçu. Croyez en lui et assistez-le.” Il dit encore : ”Etes-vous consentants, et acceptez-vous d’assumer cette charge ?” Ils répondirent : ”Nous y consentons !” Dieu dit : ”Portez donc témoignage et Moi, Je serai avec vous parmi les témoins.”

[3:82]

Ceux qui, par la suite, se détourneraient, seraient les pervers.

[3:83]

Désirent-ils une autre religion que celle de Dieu, alors que tout ce qui est dans les cieux et sur la terre se soumet à Lui, de gré ou de force, et qu’ils seront ramenés à Lui ?

[3:84]

Dis : ”Nous croyons en Dieu, à ce qui nous a été révélé et à ce qui a été révélé à Abraham, à Ismaël, à Isaac, à Jacob et aux Tribus ; à ce qui a été donné à Moïse, à Jésus, aux prophètes, venant de leur Seigneur. Nous ne faisons pas de distinction en faveur de l’un d’entre eux et nous sommes soumis à Dieu.”

[3:85]

Celui qui recherche une religion autre que l’Islam, son désir n’est pas exaucé et, dans la vie future, il sera parmi les perdants.

[3:86]

Comment Dieu guiderait-il des gens qui sont devenus mécréants après avoir été croyants, après avoir été témoins de la véracité du Prophète et après avoir reçu des preuves patentes ? Dieu ne guide pas les iniques.

[3:87]

Pour ceux-là, leur rétribution sera que tombe sur eux la malédiction de Dieu, celle des anges et de tous les hommes.

[3:88]

Ils l’encourront à jamais. Le châtiment ne leur sera pas allégé et ils ne connaîtront nul répit,

[3:89]

à l’exception de ceux qui, par la suite, se seront repentis et amendés. Car Dieu est Pardonneur, Clément.

[3:90]

Certes, ceux qui sont tombés dans la mécréance après avoir eu la foi et dont la mécréance n’a fait ensuite que grandir, leur repentir ne sera pas accepté : ceux-là sont les égarés.

[3:91]

Certes, ceux qui ont mécru et sont morts mécréants, il ne sera accepté d’aucun d’eux qu’il se rachète, même s’il offrait pour cela tout l’or de la terre. Un châtiment douloureux leur est réservé et ils n’auront pas de secoureurs.

[3:92]

Vous n’atteindrez pas à la pure vertu tant que vous ne ferez pas des largesses avec ce que vous aimez. Quoi que vous dépensiez ainsi, Dieu, en vérité, le sait.

[3:93]

Tout aliment était licite pour les fils d’Israël, à part ce qu’Israël s’était interdit à lui-même avant que la Tora ne fût révélée. Dis : ”Apportez donc la Tora et lisez-la, si vous êtes véridiques !”

[3:94]

Ceux qui, après cela, forgent un mensonge contre Dieu, ceux-là sont les iniques.

[3:95]

Dis : ”Dieu a dit vrai. Suivez donc la religion d’Abraham, un pur croyant. Il n’était pas du nombre des associateurs.”

[3:96]

En vérité, le premier temple qui ait été établi pour les hommes est celui de Bakka : un lieu béni et une direction pour les mondes.

[3:97]

Il s’y trouve des signes évidents, [dont] la station d’Abraham. Quiconque y pénètre est en sécurité. Et c’est un devoir envers Dieu, pour tous les hommes qui en ont les moyens, de faire le pèlerinage à la Maison sacrée. Pour ce qui est du mécréant, Dieu n’a nul besoin des mondes créés…

[3:98]

Dis : ”Ô Gens du Livre ! Pourquoi rejetez-vous les signes de Dieu, alors que Dieu est témoin de ce que vous faites ?”

[3:99]

Dis : ”Ô Gens du Livre ! Pourquoi faites-vous obstacle au croyant sur le chemin de Dieu et voudriez-vous que ce chemin soit tortueux, alors que vous êtes témoins ?” Mais Dieu n’est pas indifférent à ce que vous faites.

[3:100]

Ô vous qui croyez ! Si vous obéissez à un groupe de ceux qui ont reçu les Ecritures, ils feront de vous des mécréants après que vous ayez eu la foi.

[3:101]

Comment pourriez-vous mécroire alors que les versets de Dieu vous sont récités et que Son Envoyé se trouve parmi vous ? Celui qui s’attache fermement à Dieu est guidé sur une voie droite.

[3:102]

Ô vous qui croyez ! Craignez Dieu comme Il doit être craint. Ne mourez qu’étant soumis à Lui (muslimûn).

[3:103]

Tous, tenez-vous fermement à la corde de Dieu, et ne vous divisez pas ; souvenez-vous des bienfaits dont Dieu vous a comblés : vous étiez ennemis et Dieu a réconcilié vos cœurs ; vous êtes, par Sa grâce, devenus frères. Vous étiez au bord d’un abîme de feu et Il vous en a sauvés. C’est ainsi que Dieu vous expose clairement Ses signes ; puissiez-vous être bien dirigés…

[3:104]

Que soit établie entre vous une Communauté dont les membres appellent au bien, ordonnent ce qui est convenable et interdisent ce qui est blâmable. Ceux-là sont les bienheureux !

[3:105]

Ne soyez pas comme ceux qui se sont divisés et se sont querellés après que les évidences leur soient parvenues. A ceux-là est réservé un châtiment terrible.

[3:106]

[Viendra] le Jour où certains visages blanchiront tandis que d’autres visages noirciront. A ceux dont les visages seront noircis, on dira : ”Avez-vous mécru après avoir eu la foi ? Goûtez donc le châtiment pour prix de votre mécréance !”

[3:107]

Mais ceux dont les visages auront blanchi jouiront de la miséricorde de Dieu, dans laquelle ils demeureront à jamais.

[3:108]

Tels sont les versets de Dieu. Nous te les récitons en toute Vérité. Et Dieu ne veut pas d’iniquité pour les mondes.

[3:109]

A Dieu appartient ce qui est dans les cieux et ce qui est sur la terre. Et c’est à Dieu que toutes choses sont ramenées.

[3:110]

Vous êtes la meilleure communauté qui ait été établie pour les hommes : vous ordonnez ce qui est convenable, vous interdisez ce qui est blâmable et vous croyez en Dieu. Si les Gens du Livre croyaient, ce serait meilleur pour eux. Il y a parmi eux des croyants, mais la plupart d’entre eux sont des pervers.

[3:111]

Ils ne vous causeront aucun mal, sinon quelque nuisance. S’ils vous combattent, ce sera en vous tournant le dos ; après quoi ils ne seront pas secourus.

[3:112]

L’opprobre les a frappés là où ils se trouvaient, à l’exception de ceux qui étaient soutenus par une corde de Dieu et une corde des hommes. Ils ont encouru la colère de Dieu et la misère les a frappés, ceci parce qu’ils ont renié les signes de Dieu et tué injustement les prophètes, et parce qu’ils ont désobéi et ont été transgresseurs.

[3:113]

Ils ne sont pas tous semblables : il existe, parmi les Gens du Livre, une communauté droite dont les membres récitent les versets de Dieu pendant la nuit et se prosternent.

[3:114]

Ils croient en Dieu et au Jour dernier, ils ordonnent ce qui est convenable, ils interdisent ce qui est blâmable, ils rivalisent en bonnes actions. Ceux-ci font partie des justes.

[3:115]

Quelque bien qu’ils accomplissent, il ne leur sera pas dénié, car Dieu connaît parfaitement ceux qui Le craignent.

[3:116]

Certes, pour les mécréants, ni leurs richesses ni leurs enfants ne leur seront d’aucune utilité vis-à-vis de Dieu. Ceux-là seront les hôtes du Feu où ils demeureront à jamais.

[3:117]

Ce que les hommes dépensent pour la vie de ce monde est semblable à un vent chargé de grêle qui s’abat sur la récolte de gens qui se sont fait tort à eux-mêmes, et l’anéantit. Dieu ne leur a pas fait tort, mais c’est eux-mêmes qui se sont fait tort.

[3:118]

Ô vous qui croyez ! Ne prenez pas pour confidents des gens qui ne soient pas des vôtres ; ils ne chercheraient qu’à vous perturber, se réjouissant de vos difficultés. Déjà la haine s’est montrée dans leurs bouches, mais ce que cachent leurs cœurs est encore plus vil. Nous vous avons clairement exposé les signes ; si seulement vous raisonniez !

[3:119]

Voici votre situation : ces gens, vous les aimez mais eux ne vous aiment pas, et vous croyez dans le Livre tout entier. Lorsqu’ils vous rencontrent, ils disent : ”Nous croyons !” et lorsqu’ils se retirent, ils se mordent les doigts de rage contre vous. Dis : ”Mourez de votre rage ! Dieu sait ce que contiennent les poitrines !”

[3:120]

Si un bonheur vous échoit, ils s’en affligent et si un malheur vous atteint, ils s’en réjouissent. Mais si vous êtes patients et craignez Dieu, leur ruse ne vous nuira en rien ; car Dieu embrasse de Sa Science toutes leurs actions.

[3:121]

Il en fut ainsi lorsque tu quittas les tiens au petit jour pour assigner aux croyants des postes de combat – Dieu est Celui qui entend tout, l’Omniscient -,

[3:122]

et lorsque deux de vos troupes étaient sur le point d’abandonner le combat, alors que Dieu les protégeait toutes les deux. Que les croyants s’en remettent donc à Dieu !

[3:123]

Dieu vous a bien secourus à Badr, alors que vous étiez en position d’infériorité. Craignez donc Dieu ! Peut-être serez-vous reconnaissants…

[3:124]

Lorsque tu disais aux croyants : ”Ne vous suffit-il pas que votre Seigneur vous aide en dépêchant trois mille de Ses anges à votre secours ?”

[3:125]

Oui, si vous êtes patients et craignez Dieu, et si vos ennemis lancent sur vous une attaque soudaine, votre Seigneur vous assistera avec cinq mille de Ses anges bien reconnaissables.

[3:126]

Dieu n’a fait cela que pour vous apporter une bonne nouvelle afin que, par elle, vos cœurs soient apaisés – le secours ne vient que de Dieu, l’Omnipotent, le Sage -,

[3:127]

afin qu’Il taille en pièces une partie des mécréants ou qu’Il les subjugue et qu’ils se retirent défaits.

[3:128]

Cette affaire ne te concerne en rien. Il se peut que Dieu revienne vers eux ou qu’Il les châtie, car ils sont iniques.

[3:129]

A Dieu appartient ce qui est dans les cieux et ce qui est sur la terre. Il pardonne à qui Il veut, Il châtie qui Il veut. Dieu est Pardonneur, Clément.

[3:130]

Ô vous qui croyez ! Ne vous nourrissez pas de l’usure en doublant et redoublant [la somme prêtée]. Craignez Dieu ! Peut-être serez-vous bienheureux…

[3:131]

Craignez le Feu qui a été préparé pour les mécréants.

[3:132]

Obéissez à Dieu et à l’Envoyé ; peut-être vous sera-t-il fait miséricorde…

[3:133]

Hâtez-vous vers le pardon de votre Seigneur et vers un Jardin large comme les cieux et la terre, préparé pour ceux qui craignent Dieu,

[3:134]

ceux qui font l’aumône, dans l’aisance comme dans la gêne, ceux qui maîtrisent leur colère et pardonnent à leurs semblables. Dieu aime les hommes de bien,

[3:135]

ceux qui, après avoir fait une mauvaise action ou s’être fait tort à eux-mêmes, se souviennent de Dieu et demandent pardon pour leurs péchés – et qui donc pardonne les péchés si ce n’est Dieu ? -, ceux qui ne s’obstinent pas sciemment dans leurs agissements.

[3:136]

Ceux-là obtiendront en récompense un pardon de leur Seigneur et des Jardins sous lesquels coulent les fleuves ; ils y demeureront à jamais. Comme elle est bonne la récompense de ceux qui agissent bien !

[3:137]

Des événements se sont déroulés avant vous ; parcourez donc la terre et voyez comment ont fini ceux qui criaient au mensonge !

[3:138]

C’est là une démonstration claire pour les hommes, une direction et une exhortation pour ceux qui craignent Dieu.

[3:139]

Ne perdez pas courage, ne vous affligez pas, car vous aurez le dessus, si vous êtes croyants.

[3:140]

Si une blessure vous atteint, une blessure semblable atteint aussi les autres. De telles vicissitudes, Nous les faisons alterner entre les hommes afin que Dieu reconnaisse ceux qui croient et qu’Il prenne parmi vous des témoins [= des martyrs] – car Dieu n’aime pas les iniques -

[3:141]

et afin qu’Il éprouve les croyants et retire Sa grâce aux mécréants.

[3:142]

Comptiez-vous entrer au Paradis sans que Dieu ait reconnu ceux d’entre vous qui ont combattu et qu’Il connaisse ceux qui sont patients ?

[3:143]

C’est vrai, vous souhaitiez la mort avant de la rencontrer ; et maintenant vous l’avez vue de vos propres yeux.

[3:144]

Muhammad n’est qu’un envoyé qui a été précédé d’autres envoyés. S’il mourait ou s’il était tué, retourneriez-vous sur vos pas ? Celui qui retourne sur ses pas ne nuit en rien à Dieu ; mais Dieu récompense ceux qui sont reconnaissants.

[3:145]

Aucune âme ne peut mourir si ce n’est avec la permission de Dieu, à un terme prescrit. A quiconque désire la récompense de ce monde, Nous lui en donnons une part ; à quiconque désire la récompense de la vie future, Nous lui en donnons une part. Et Nous récompensons ceux qui sont reconnaissants.

[3:146]

Combien de prophètes ont combattu, accompagnés de nombreux disciples ; ils ne se sont pas laissés abattre par les épreuves rencontrées pour la cause de Dieu. Ils n’ont pas faibli et ils n’ont pas cédé. Dieu aime ceux qui sont patients.

[3:147]

Ils n’ont eu d’autre discours que celui-ci : ”Notre Seigneur ! Pardonne-nous nos péchés et nos excès, affermis nos pas, et secours-nous contre les mécréants !”

[3:148]

Dieu leur donna donc la récompense de ce monde, ainsi que la belle récompense de l’Au-delà. Dieu aime les hommes de bien.

[3:149]

Ô vous qui croyez ! Si vous obéissez à ceux qui ont mécru, ils vous feront tourner les talons et vous reviendrez perdants.

[3:150]

Mais non ! C’est Dieu qui est votre Protecteur, et Lui qui peut le mieux vous assister.

[3:151]

Nous jetterons l’effroi dans les cœurs des mécréants pour ce qu’ils auront associé à Dieu sans qu’un mandat leur ait été délivré. Leur demeure sera le Feu. Quel affreux séjour que celui des impies !

[3:152]

Dieu a rempli Sa promesse envers vous lorsque, avec Sa permission, vous étiez en train d’anéantir vos ennemis, jusqu’au moment où vous avez fléchi, où vous avez contesté l’ordre donné et où vous avez désobéi après que Dieu vous eut fait voir l’objet de vos désirs. Il en est parmi vous qui veulent ce bas monde et il en est qui veulent l’Au-delà. Ensuite, Dieu vous a détournés de vos ennemis pour vous éprouver. Mais déjà Il vous avait pardonné. Dieu détient la Grâce en faveur des croyants.

[3:153]

Lorsque vous remontiez la pente sans vous retourner sur personne pendant que l’Envoyé vous appelait sur votre arrière, Dieu vous a gratifiés d’une angoisse, suivie d’une autre angoisse, afin que vous ne vous affligiez ni de ce [le butin] qui vous échappait, ni de ce [le revers] qui vous accablait. Dieu est parfaitement Instruit de ce que vous faites.

[3:154]

Après l’angoisse, Il a fait descendre sur vous la sécurité, un assoupissement qui a enveloppé une partie d’entre vous, tandis que d’autres se préoccupaient de leur propre sort et se faisaient une fausse opinion de Dieu, une opinion née de l’ignorance. Ils disaient : ”Avons-nous eu un choix dans cette affaire ?” Dis : ”L’affaire appartient entièrement à Dieu.” Ils cachent en eux-mêmes ce qu’ils ne te montrent pas. Ils disent : ”Si nous avions eu quelque choix dans cette affaire, nous n’aurions pas été décimés en cet endroit.” Dis : ”Même si vous étiez demeurés dans vos maisons, ceux dont la mort était écrite auraient été tués dans leur lit ; ceci pour que Dieu mette à l’épreuve ce qui est dans vos poitrines et qu’Il purifie ce qui est dans vos cœurs. Car Dieu sait parfaitement ce que contiennent les poitrines.”

[3:155]

Ceux d’entre vous qui se sont détournés le jour de la rencontre des deux armées n’ont agi ainsi que parce que le Démon les a fait trébucher à cause des fautes qu’ils avaient commises. Mais Dieu leur a pardonné. Dieu est, en vérité, Pardonneur, plein de mansuétude.

[3:156]

Ô vous qui croyez ! Ne soyez pas semblables à ceux qui, ayant mécru, disent de ceux de leurs frères qui sont allés parcourir la terre ou qui ont combattu : ”S’ils étaient restés avec nous, ils ne seraient pas morts, ils n’auraient pas été tués.” Dieu a ainsi fait entrer le regret dans leurs cœurs. Dieu fait vivre et fait mourir, et Il voit parfaitement ce que vous faites.

[3:157]

Si vous êtes tués dans le sentier de Dieu ou si vous mourez, un pardon et une miséricorde de Dieu sont vraiment meilleurs que tout ce qu’ils amassent.

[3:158]

Que vous mouriez ou que vous soyez tués, sans nul doute vous serez rassemblés vers Dieu.

[3:159]

Par une miséricorde de Dieu, tu as été indulgent à leur égard ; si tu avais été rude et dur de cœur, ils se seraient écartés de ton entourage. Pardonne-leur et demande pardon pour eux ; consulte-les sur la conduite des affaires. Et lorsque tu as pris une décision, place ta confiance en Dieu. Dieu aime ceux qui mettent leur confiance en Lui.

[3:160]

Si Dieu vous prête secours, nul ne l’emportera sur vous. S’Il vous abandonne, qui donc, après Lui, pourrait vous secourir ? Que les croyants placent donc leur confiance en Dieu !

[3:161]

Un prophète ne saurait tromper. Quiconque trompe se présentera avec sa tromperie le Jour de la Résurrection. Chaque âme recevra alors le prix de ce qu’elle aura accompli. Personne ne sera lésé.

[3:162]

Celui qui recherche l’agrément de Dieu est-il semblable à celui qui encourt la colère de Dieu et qui aura la Géhenne pour demeure ? Quel détestable sort !

[3:163]

Ils occupent des degrés différents auprès de Dieu ; Dieu voit parfaitement ce qu’ils font.

[3:164]

Dieu a répandu un bienfait sur les croyants lorsqu’Il leur a envoyé un messager pris parmi eux qui leur récite Ses versets, qui les purifie, qui leur enseigne le Livre et la Sagesse, alors qu’ils se trouvaient auparavant dans une erreur manifeste.

[3:165]

Lorsqu’un revers vous a atteint alors que vous-mêmes aviez déjà infligé à vos ennemis le double de ce revers, vous avez dit : ”D’où cela vient-il ?” Réponds : ”Cela vient de vous-mêmes !” Certes, Dieu est Puissant sur toute chose !

[3:166]

Quant au revers qui vous a atteints le jour où les deux troupes se sont rencontrées, il s’est produit avec la permission de Dieu, afin qu’Il reconnaisse les croyants,

[3:167]

et afin qu’Il reconnaisse les hypocrites. On leur a crié : ”Avancez ! Combattez dans le chemin de Dieu, ou alors défendez-vous !” Ils ont répondu : ”Si nous savions combattre, nous vous suivrions certainement.” Ils étaient, ce jour-là, plus près de la mécréance que de la foi. Ils disaient avec leurs bouches ce qui n’était pas dans leurs cœurs. Mais Dieu savait parfaitement ce qu’ils cachaient.

[3:168]

Restés chez eux, ils disaient de leurs frères : ”S’ils nous avaient obéi, ils n’auraient pas été tués !” Dis : ”Mettez-vous donc à l’abri de la mort, si vous êtes véridiques !”

[3:169]

Ne croyez surtout pas que ceux qui sont tués dans le chemin de Dieu soient morts. Non ! ils sont vivants et sont pourvus de bienfaits auprès de leur Seigneur.

[3:170]

Ils sont heureux de la grâce que Dieu leur a accordée, et ils se réjouissent pour ceux qui, restés en arrière, les rejoindront et n’éprouveront plus ni peur ni affliction.

[3:171]

Ils se réjouissent d’un bienfait et d’une grâce de Dieu, et de ce que Dieu ne laisse pas perdre la récompense des croyants.

[3:172]

Ceux qui ont répondu à Dieu et au Prophète après avoir reçu des blessures, ceux d’entre eux qui se sont comportés vaillamment et qui ont craint Dieu, à ceux-là est réservée une récompense magnifique.

[3:173]

Il en est à qui l’on est venu dire : ”Les gens se sont unis contre vous, redoutez-les !” et dont la foi n’a fait qu’augmenter. Ils ont répondu : ”Dieu nous suffit ! Quel excellent Protecteur !”

[3:174]

Ils s’en sont retournés avec un bienfait et une grâce de Dieu. Aucun mal ne les a touchés. Ils ont recherché la satisfaction de Dieu, et Dieu détient une grâce infinie.

[3:175]

Il en est ainsi du Démon : il effraie ses suppôts. Vous, ne les craignez pas, mais craignez-Moi, si vous êtes croyants !

[3:176]

Que ceux qui se précipitent à l’envi vers la mécréance ne t’attristent pas. Ils ne peuvent en rien nuire à Dieu. Dieu refusera de leur accorder une part dans la vie future. Un châtiment terrible les attend.

[3:177]

Ceux qui troquent la foi contre l’incrédulité ne nuisent en rien à Dieu, mais un châtiment douloureux les attend.

[3:178]

Et que les mécréants ne pensent pas que le délai que Nous leur accordons est un bien pour eux. Nous ne leur accordons ce délai que pour qu’ils ajoutent à leurs péchés. Un châtiment ignominieux les attend.

[3:179]

Ce n’est pas Dieu qui laissera les croyants dans la situation où vous vous trouvez, si ce n’est durant le temps nécessaire pour distinguer le perfide de l’honnête homme. Et Dieu n’est pas tenu de vous faire connaître ce qui est caché (al-ghayb) ; Il choisit parmi Ses envoyés qui Il veut. Croyez donc en Dieu et en Ses envoyés. Si vous croyez et craignez Dieu, une immense récompense vous est réservée.

[3:180]

Que ceux qui sont avares de ce que Dieu leur a donné de Sa faveur ne le considèrent pas comme un bien pour eux ; c’est, au contraire, un mal. Le Jour de la Résurrection, ils porteront autour du cou ce dont ils se montraient avares. A Dieu revient l’héritage des cieux et de la terre, et Dieu est parfaitement instruit de ce que vous faites.

[3:181]

Dieu a bien entendu le discours de ceux qui ont dit : ”Dieu est pauvre, et nous sommes riches !” Nous allons consigner par écrit leurs paroles et le fait qu’ils ont tué injustement les prophètes ; et Nous dirons : ”Goûtez le châtiment de la Fournaise

[3:182]

pour prix de ce que vos mains ont accompli.” Dieu n’est pas injuste envers Ses serviteurs.

[3:183]

Il est des gens qui disent : ”Dieu nous a engagés à ne pas croire en un prophète tant qu’il ne nous aura pas apporté une offrande que le feu consume.” Dis : ”Des envoyés sont déjà venus à vous avant moi avec des évidences et avec ce dont vous parlez. Pourquoi donc les avez-vous tués, si vous êtes véridiques ?”

[3:184]

S’ils t’accusent de mensonge, ils ont aussi traité de menteurs des envoyés venus avant toi avec des évidences, avec les Ecritures et avec le Livre lumineux.

[3:185]

Toute âme goûtera la mort. Et vous ne recevrez au Jour de la Résurrection que les rétributions qui vous sont réservées. Quiconque sera éloigné du Feu et introduit au Paradis aura atteint le bonheur. La vie de ce monde n’est que jouissance illusoire.

[3:186]

Vous serez certainement éprouvés dans vos biens et dans vos personnes ; vous entendrez beaucoup de choses pénibles de la part de ceux auxquels le Livre a été donné avant vous et de la part des associateurs. Soyez patients et craignez Dieu, c’est l’attitude la plus recommandable.

[3:187]

Lorsque Dieu a pris le pacte de ceux à qui le Livre a été donné, Il leur a dit : ”Vous l’expliquerez aux hommes, vous ne le garderez pas caché” mais ils l’ont rejeté derrière leur dos et l’ont troqué à vil prix. Quel détestable troc !

[3:188]

Ne compte pas que ceux qui se glorifient de ce qu’ils ont donné et qui aiment à être loués pour ce qu’ils n’ont pas fait, ne compte pas qu’ils soient à l’abri du châtiment ! Un châtiment douloureux leur est réservé.

[3:189]

A Dieu appartient la Royauté des cieux et de la terre, et Dieu est Puissant sur toute chose.

[3:190]

En vérité, dans la création des cieux et de la terre, et dans la succession de la nuit et du jour, il y a des signes pour ceux qui sont doués d’intelligence,

[3:191]

pour ceux qui invoquent Dieu debout, assis ou couchés sur le côté et qui méditent sur la création des cieux et de la terre : ”Notre Seigneur ! Tu n’as pas créé ceci en vain ! Gloire à toi ! Et préserve-nous du châtiment du Feu.

[3:192]

Notre Seigneur ! Celui que tu introduis dans le Feu, Tu le couvres d’opprobre. Pour les iniques, il n’y a pas de secoureurs.

[3:193]

Notre Seigneur ! Nous avons entendu un héraut qui lançait cet appel à la foi : ”Croyez en votre Seigneur !” et nous avons cru. Notre Seigneur ! Pardonne-nous nos péchés ! Efface nos mauvaises actions ! Rappelle-nous à Toi avec les justes !

[3:194]

Notre Seigneur ! Accorde-nous ce que Tu nous as promis par la voix de Tes envoyés ; ne nous afflige pas le Jour de la Résurrection. Certes, Tu ne manques pas à Ta promesse.”

[3:195]

Leur Seigneur les a exaucés, disant : ”Je ne laisse perdre l’œuvre d’aucun d’entre vous, homme ou femme, qui agit bien. Vous procédez les uns des autres. J’effacerai les mauvaises actions. Pour ceux qui ont émigré, qui ont été expulsés de leurs maisons, qui ont souffert dans Mon chemin, qui ont combattu, qui ont été tués, J’effacerai leurs mauvaises actions et Je les ferai entrer dans des Jardins sous lesquels coulent les fleuves. Ce sera une récompense venant de Dieu. Et c’est auprès de Dieu que se trouve la plus belle récompense !”

[3:196]

Ne te laisse pas troubler par l’agitation que les mécréants entretiennent dans le pays [en faisant étalage de leur prospérité].

[3:197]

Ce n’est là pour eux qu’une brève jouissance ! Après quoi la Géhenne sera leur séjour : quel détestable lieu de repos !

[3:198]

Quant à ceux qui craignent leur Seigneur, ils séjourneront à jamais dans des Jardins sous lesquels coulent les fleuves. Ce sera leur demeure auprès de Dieu ; et ce qui se trouve auprès de Dieu est la meilleure part réservée aux justes.

[3:199]

Parmi les Gens du Livre, il en est qui croient en Dieu, à ce qui vous a été révélé et à ce qui leur a été révélé, qui sont humbles devant Dieu, et qui ne vendent pas à vil prix les signes de Dieu. Ceux-là trouveront leur récompense auprès de leur Seigneur. Dieu, certes, est prompt à faire les comptes.

[3:200]

Ô vous qui croyez ! Soyez patients ! Rivalisez de patience ! Attachez-vous fermement à Dieu et craignez-Le ! Puissiez-vous être bienheureux…

Facebook'ta PaylaşTwitter'da Paylaş
Date: May 16, 2016
Other Fatwas In This Category:
#   Title Date Reads 
1 Le Bétail – Al-An’âm 2016.05.16 306
2 Al-A’râf 2016.05.16 407
3 Le Butin – Al-Anfâl 2016.05.16 370
4 Le Repentir – Al-Tawbah 2016.05.16 493
5 Jonas – Yûnus 2016.05.16 408
6 Houd – Hud 2016.05.16 403
7 Joseph – Yûsuf 2016.05.16 461
8 Le Tonnerre – Al-Ra’d 2016.05.16 1,169
9 Abraham – Ibrâhîm 2016.05.16 597
10 Al-Hijr 2016.05.16 1,272
11 Sourate des Abeilles (An-Nahl) 2016.12.26 540
12 Celle Qui Ouvre – Al-Fâtiha 2016.05.15 822
13 Sourate du Voyage nocturne (Al-Isrâ’) 2016.12.26 526
14 La Vache – Al-Baqara 2016.05.16 673
15 Sourate de la Caverne (Al-Kahf) 2017.01.02 553
16 La Famille d’Imrân – Al ‘Imrân 2016.05.16 538
17 Sourate de Tâ-Hâ (Tâ-Hâ) 2017.03.10 511
18 Les Femmes – Al-Nisâ’ 2016.05.16 482
19 Sourate de Marie (Maryam) 2017.03.10 700
20 Al-Mâ’idah 2016.05.16 332