Les Femmes – Al-Nisâ’

Les Femmes – Al-Nisâ’

Au nom de Dieu, le Miséricordieux, le Clément.

[4:1]

Ô vous les hommes ! Craignez votre Seigneur qui vous a créés d’un seul être. De celui-ci Il a créé le couple et, à partir de ce couple, Il a fait naître une multitude d’hommes et de femmes. Craignez Dieu, au sujet duquel vous vous interrogez mutuellement, et respectez les liens du sang. Dieu, certes, vous observe attentivement.

[4:2]

Donnez aux orphelins les biens qui leur appartiennent. Ne substituez pas [dans leur patrimoine] ce qui est bon pour le remplacer par du mauvais. Ne mangez pas leurs biens en les incorporant aux vôtres : ce serait vraiment là un grand péché.

[4:3]

Si vous craignez de ne pas être équitables à l’égard des orphelins, épousez deux, trois ou quatre femmes parmi celles qui vous semblent bonnes. Mais si vous craignez de n’être pas équitables n’en épousez qu’une, ou prenez femme parmi celles que possède votre main droite. Ainsi, il est plus probable que vous ne commettrez pas d’injustice.

[4:4]

Donnez leur douaire à vos femmes comme un présent ; mais si, de bonne grâce, elles vous en abandonnent une part, disposez-en à votre aise en toute quiétude.

[4:5]

Ne confiez pas aux incapables les biens que Dieu vous a remis pour leur entretien, mais prélevez sur ces biens de quoi les nourrir et les vêtir, et adressez-leur des paroles bienséantes.

[4:6]

Eprouvez la capacité des orphelins jusqu’à ce qu’ils atteignent l’âge de se marier. Si vous les reconnaissez capables de se diriger convenablement, remettez-leur les biens qui leur appartiennent. Ne vous hâtez pas de dissiper leur fortune avec prodigalité avant qu’ils grandissent. Celui qui est riche s’abstiendra d’en profiter et celui qui est pauvre en usera avec modération. Quand vous leur remettrez leurs biens, faites venir des témoins ; mais Dieu suffit pour établir le bon compte.

[4:7]

Aux hommes revient une part de ce qu’ont laissé leurs parents et leurs proches, et aux femmes revient une part de ce qu’ont laissé leurs parents et leurs proches, que cela représente peu ou beaucoup ; c’est une part bien déterminée.

[4:8]

Si des proches, des orphelins et des pauvres assistent au partage, offrez-leur quelque provision sur l’héritage, et adressez-leur des paroles bienséantes.

[4:9]

Ceux qui laisseraient derrière eux des descendants vulnérables et qui seraient inquiets à leur sujet devront s’en remettre pieusement à Dieu et prononcer des paroles justes.

[4:10]

Ceux qui mangent injustement les biens des orphelins avalent du feu dans leurs entrailles et finiront par tomber dans la Fournaise.

[4:11]

Pour ce qui est de vos enfants, Dieu vous enjoint d’attribuer à celui qui est de sexe masculin une part égale à celle de deux filles. Si les filles sont plus de deux, les deux tiers de l’héritage leur reviendront ; s’il n’y en a qu’une, la moitié lui appartiendra. Si le défunt a laissé un fils, ses père et mère recevront chacun un sixième de l’héritage. S’il n’a pas de fils et que ses parents héritent de lui, le tiers reviendra à sa mère. S’il a des frères, le sixième reviendra à sa mère, après que ses legs ou ses dettes auront été acquittés. De vos ascendants ou de vos descendants, vous ignorez lesquels vous sont le plus utiles. C’est là une obligation imposée par Dieu ; en vérité Dieu est Omniscient, Sage.

[4:12]

Si vos épouses n’ont pas d’enfant, la moitié de ce qu’elles ont laissé vous revient. Si elles ont un enfant, le quart de ce qu’elles ont laissé vous revient, après que leurs legs ou leurs dettes auront été acquittés. Si vous n’avez pas d’enfant, le quart de ce que vous avez laissé reviendra à vos épouses. Si vous avez un enfant, elles ont droit au huitième de ce que vous laissez, après que vos legs ou vos dettes ont été acquittés. Lorsqu’un homme ou une femme meurent sans laisser d’ascendants ou de descendants, l’héritage se répartit comme suit : s’il y a un frère ou une sœur [germains], chacun d’eux a droit au sixième. S’ils sont plusieurs, ils se répartissent le tiers de la succession après que les legs ou les dettes du défunt ont été acquittés, sans préjudice pour personne. C’est là une injonction qui vient de Dieu. Dieu est Omniscient, plein de mansuétude.

[4:13]

Telles sont les règles édictées par Dieu. Celui qui obéit à Dieu et à Son envoyé, Il le fera entrer dans des Jardins sous lesquels coulent les fleuves, où ils demeureront à jamais. C’est là le bonheur suprême !

[4:14]

Mais celui qui désobéit à Dieu et à Son envoyé et qui transgresse les limites fixées par Dieu, Il le fera entrer dans un Feu où il demeurera à jamais, subissant un châtiment ignominieux.

[4:15]

Contre celles de vos femmes qui pratiquent la fornication, appelez quatre témoins choisis parmi vous ; s’ils témoignent [contre elles], tenez-les confinées dans les maisons jusqu’à ce que la mort les rappelle ou que Dieu établisse pour elles une issue.

[4:16]

Si c’est deux d’entre vous qui forniquent, sévissez contre eux ; mais s’ils se repentent et s’amendent, laissez-les ! Dieu est Celui qui agrée le repentir, le Clément.

[4:17]

Dieu ne pardonne qu’à ceux qui font le mal par ignorance et se repentent aussitôt après. Ceux-là, Dieu revient à eux ; Dieu est Omniscient, Il est Juste.

[4:18]

Mais il n’y a pas de pardon pour ceux qui font le mal jusqu’au moment où la mort se présentant à l’un d’entre eux, il s’écrie : ”Oui, maintenant je me repens !” Il n’y a pas de pardon non plus pour ceux qui meurent mécréants. Pour ceux-là, Nous avons préparé un châtiment douloureux.

[4:19]

Ô vous qui croyez ! Il ne vous est pas permis de recevoir des femmes en héritage contre leur gré, ni d’exercer une pression sur elles pour vous emparer d’une partie de ce que vous leur avez donné, à moins qu’elles n’aient commis une turpitude manifeste. Comportez-vous envers elles avec bienséance. Si vous éprouvez de l’aversion pour elles, il se peut que vous éprouviez de l’aversion pour quelque chose en quoi Dieu a placé un grand bien.

[4:20]

Si vous voulez prendre une épouse à la place d’une autre alors que vous avez déjà donné à celle-ci jusqu’à un quintar d’or, ne reprenez rien de cette dote. Voudriez-vous en reprendre par voie de calomnie, en infligeant un préjudice évident ?

[4:21]

Comment en reprendriez-vous, alors que vous vous êtes donnés l’un à l’autre et que vos femmes ont reçu de vous un engagement ferme ?

[4:22]

N’épousez pas les femmes que vos pères ont eues pour épouses, exception faite pour ce qui est déjà passé ; c’était vraiment là une turpitude, un acte haïssable et une détestable coutume.

[4:23]

Vous sont interdites : vos mères, vos filles, vos sœurs, vos tantes paternelles, vos tantes maternelles, les filles de vos frères, les filles de vos sœurs, vos mères qui vous ont allaités, vos sœurs de lait, les mères de vos femmes, les belles-filles placées sous votre tutelle, nées de vos femmes avec qui vous avez consommé le mariage – nulle faute cependant ne vous sera imputée si le mariage n’a pas été consommé -, les épouses de vos fils, issus de vos reins. Il vous est encore interdit d’avoir simultanément deux sœurs comme épouses, exception faite pour ce qui est passé. Dieu est en vérité Pardonneur, Clément.

[4:24]

[Vous sont encore interdites] : les femmes mariées, sauf si elles sont la possession de votre main droite. C’est là ce que Dieu vous a prescrit. Hormis les interdictions mentionnées, il vous est licite de contracter avec vos biens un mariage honnête, sans idée de débauche. Aux femmes dont vous souhaitez obtenir l’agrément, versez le douaire prescrit. Il n’y aura pas de faute à vous reprocher si, après vous être entendus sur le douaire, vous décidez d’un commun accord de le modifier. Dieu est Omniscient, Sage.

[4:25]

Celui qui, parmi vous, n’a pas les moyens d’épouser des femmes croyantes et de bonne condition, prendra des captives ou des esclaves croyantes. Dieu seul connaît votre foi et vous procédez les uns des autres. Epousez-les avec la permission de leur maître et donnez-leur leur douaire, suivant l’usage, comme à des femmes bien nées, non comme à des débauchées ou à des courtisanes. Si, après avoir accédé à une bonne condition, ces femmes commettent une action infâme, elles subiront la moitié du châtiment applicable à des femmes bien nées. Ces dispositions sont édictées pour ceux d’entre vous qui redoutent de tomber dans la luxure. Mais il est plus méritoire pour vous d’être patients. Dieu est Pardonneur, Clément.

[4:26]

Dieu veut vous éclairer sur les usages de ceux qui ont vécu avant vous, afin de vous guider et de revenir vers vous. Dieu est Omniscient, Sage.

[4:27]

Dieu veut revenir vers vous, alors que ceux qui suivent leurs passions veulent que vous glissiez sur une pente vertigineuse.

[4:28]

Dieu veut alléger votre fardeau, car l’homme a été créé faible.

[4:29]

Ô vous qui croyez ! Ne cherchez pas à vous approprier le bien d’autrui sans motif valable, sauf s’il s’agit d’un négoce par agrément mutuel. Ne vous entre-tuez pas ! Certes, Dieu est Clément envers vous.

[4:30]

Celui qui agit ainsi de façon agressive et inique, Nous le précipiterons dans le Feu. C’est là chose facile pour Dieu !

[4:31]

Si vous évitez les plus graves choses qui vous sont interdites, Nous effacerons vos mauvaises actions et Nous vous ferons entrer par une noble porte.

[4:32]

Ne convoitez pas les faveurs dont Dieu a gratifié certains d’entre vous par rapport aux autres : aux hommes revient une part de ce qu’ils ont acquis [par leurs œuvres] et aux femmes revient une part de ce qu’elles ont acquis [par leurs œuvres]. Demandez à Dieu qu’Il vous accorde Sa grâce. Dieu, certes, connaît toute chose.

[4:33]

A chacun Nous avons désigné des héritiers pour ce que laissent leurs père et mère et leurs proches parents. Quant à ceux avec qui vous avez contracté une alliance, donnez-leur la part qui leur est due. Dieu est témoin de toute chose.

[4:34]

Les hommes ont la charge des femmes, en vertu des avantages que Dieu a accordés aux uns par rapport aux autres, et à cause des biens qu’ils dépensent [pour elles]. Ainsi, les femmes vertueuses sont obéissantes et préservent dans le secret ce que Dieu veut préserver. Celles dont vous craignez la mauvaise conduite, admonestez-les, reléguez-les dans des couches séparées et frappez-les. Mais si elles vous obéissent, ne leur cherchez plus noise. Dieu, certes, est Sublime, infiniment Grand.

[4:35]

Si vous craignez la séparation entre des conjoints, appelez un arbitre de la famille de l’époux, et un arbitre de la famille de l’épouse. Si les époux veulent se réconcilier, Dieu rétablira la bonne entente entre eux. Dieu est Omniscient, Instruit de tout.

[4:36]

Adorez Dieu ! Ne Lui associez rien ! Envers vos père et mère vous devez user de bonté de même qu’envers vos proches, envers les orphelins, les indigents, les voisins qui sont de votre parenté et ceux qui vous sont étrangers, vos compagnons intimes, le voyageur, et ce que possède votre main droite. Dieu n’aime pas l’arrogant, l’infatué,

[4:37]

ni ceux qui sont avares et ordonnent l’avarice aux hommes, ceux qui dissimulent ce que Dieu leur a donné de sa Grâce – pour les mécréants Nous avons préparé un châtiment ignominieux -,

[4:38]

ni ceux qui dépensent leurs biens par ostentation et qui ne croient ni en Dieu ni au Jour dernier. Celui qui a le Démon pour compagnon a, certes, un compagnon détestable.

[4:39]

Qu’auraient-ils eu à perdre s’ils avaient cru en Dieu et au Jour dernier et s’ils avaient dépensé [en aumônes] une partie de ce que Dieu leur a accordé ? Dieu les connaît parfaitement.

[4:40]

Dieu ne lèse personne, fût-ce du poids d’un atome. S’il s’agit d’une bonne action, Il en double la valeur et Il donne, venant de Lui-même, une récompense magnifique.

[4:41]

Que feront-ils lorsque Nous ferons venir un témoin de chaque communauté, et que Nous te ferons venir comme témoin contre eux ?

[4:42]

Ce jour-là, ceux qui auront mécru et qui auront désobéi à l’Envoyé souhaiteront que la terre les nivelle. Ils ne pourront cacher à Dieu rien de ce qui est advenu.

[4:43]

Ô vous qui croyez ! Ne faites pas la prière lorsque vous êtes ivres, et attendez de savoir ce que vous dites ; ne la faites pas non plus lorsque vous êtes en état d’impureté – à moins que vous ne soyez en voyage -, jusqu’à ce que vous vous soyez purifiés. Si vous êtes malades, ou si vous voyagez, ou si l’un de vous revient du lieu d’aisance, ou si vous avez eu commerce avec des femmes et que vous ne trouviez pas d’eau, purifiez-vous avec de la bonne terre ou du sable en vous frottant le visage et les mains. Dieu est Indulgent, Pardonneur.

[4:44]

N’as-tu pas vu ceux auxquels une partie du Livre a été donnée ? Ils trafiquent avec l’erreur et ils veulent que vous vous égariez hors du bon chemin.

[4:45]

Dieu connaît bien vos ennemis ; Dieu suffit comme protecteur ; Dieu suffit comme secoureur.

[4:46]

Il en est parmi les Juifs qui détournent les mots de leur contexte. Ils disent [en se moquant] : ”Nous avons entendu et nous avons désobéi !… Entends ce qui n’est pas audible !… Ecoute-nous ! (râ`inâ)…” Ils se tordent la langue pour dénigrer la Religion. S’ils avaient dit : ”Nous avons entendu et nous avons obéi… Entends… Regarde-nous“, c’eût été meilleur pour eux, et plus loyal. Mais Dieu les a maudits à cause de leur mécréance. Ils ne croient pas, sauf un petit nombre.

[4:47]

Ô vous à qui le Livre a été donné ! Croyez à ce que Nous avons révélé, confirmant ce que vous aviez déjà reçu, avant que Nous effacions les visages et que Nous leur fassions faire volte-face, ou que Nous les maudissions comme Nous avons maudit les Gens du Sabbat. L’ordre de Dieu doit s’accomplir !

[4:48]

Certes, Dieu ne pardonne pas qu’on Lui associe quelque chose ; mais, en dehors de cela, Il pardonne à qui Il veut. Celui qui donne un associé à Dieu commet un péché monstrueux.

[4:49]

N’as-tu pas vu ceux qui se prétendent purs ? Mais c’est Dieu qui purifie qui Il veut, et ils ne seront pas lésés d’une pellicule de datte.

[4:50]

Considère la façon dont ils forgent le mensonge contre Dieu : en soi, cela est déjà un péché manifeste.

[4:51]

N’as-tu pas remarqué ces gens auxquels une partie de l’Ecriture a été donnée ? Ils croient à la sorcellerie et aux faux dieux (les Taghout), et ils disent en parlant des mécréants : ”Ceux-là sont mieux guidés sur le chemin que les croyants.”

[4:52]

Ces gens, Dieu les a maudits. Et pour celui que Dieu maudit tu ne trouveras pas de secoureur !

[4:53]

Possèderaient-ils une part de richesse qu’ils ne donneraient à leurs semblables pas même une pelure de datte.

[4:54]

Pourquoi donc envient-ils ceux que Dieu a gratifiés de Sa Faveur ? Certes, Nous avons donné aux descendants d’Abraham le Livre et la Sagesse, et Nous leur avons donné un vaste royaume.

[4:55]

Parmi eux, certains ont eu foi en leur mission, tandis que d’autres se sont tenus à l’écart. La Géhenne sera pour eux une peine suffisante.

[4:56]

Ceux qui rejettent Nos signes, Nous les précipiterons bientôt dans le Feu. Chaque fois que leur peau sera cuite, Nous la remplacerons par une nouvelle afin qu’ils goûtent le châtiment. Certes, Dieu est Omnipotent, Sage.

[4:57]

Quant à ceux qui auront cru et pratiqué des œuvres pies, Nous les introduirons dans des Jardins sous lesquels coulent les fleuves et où ils demeureront à jamais. Ils y trouveront des épouses immaculées et Nous les ferons pénétrer sous d’épais ombrages.

[4:58]

Dieu vous ordonne de restituer les dépôts à leurs ayants-droit et, lorsque vous jugez entre les gens, de juger avec justice. Certes, c’est à l’excellence que Dieu vous exhorte. En vérité, Dieu entend tout et Il voit tout.

[4:59]

Ô vous qui croyez, obéissez à Dieu et obéissez à l’Envoyé, ainsi qu’à ceux d’entre vous qui détiennent l’autorité. Au cas où vous seriez en désaccord sur une chose, portez-la devant Dieu et devant l’Envoyé, si vous croyez en Dieu et au Jour dernier. Ce sera la meilleure démarche, celle qui conduira à la meilleure solution.

[4:60]

N’as-tu pas vu ceux qui prétendent croire à ce que Nous t’avons révélé et à ce qui a été révélé avant toi ? Ils veulent recourir à la justice des Taghout alors qu’on leur a ordonné de ne pas croire en eux. Le Démon veut les faire tomber dans un profond égarement.

[4:61]

Lorsqu’on leur dit : ”Venez à ce que Dieu a révélé, venez à l’Envoyé !”, tu vois les hypocrites se détourner de toi en s’éloignant.

[4:62]

Et plus encore : si une calamité les frappe pour prix de ce que leurs mains ont accompli, ils viendront à toi, jurant par Dieu : ”Nous ne voulions que le bien et la concorde !”

[4:63]

Ceux-là, Dieu sait ce qui est dans leurs cœurs. Donc, écarte-toi d’eux, mais exhorte-les et adresse-leur des paroles qui les pénètrent.

[4:64]

Nous n’avons dépêché un Envoyé que pour qu’il soit obéi, avec la permission de Dieu. Si ces gens, après s’être fait tort à eux-mêmes, venaient à toi en implorant le pardon de Dieu et si l’Envoyé demandait pardon pour eux, ils trouveraient Dieu prêt à agréer leur repentir et à se montrer clément.

[4:65]

Mais non, par ton Seigneur ! Ils ne seront pas de vrais croyants tant qu’ils ne t’auront pas fait juge de leurs différends, et qu’ensuite ils ne trouveront plus en eux-mêmes d’échappatoire à ce que tu auras décidé et s’y soumettront entièrement.

[4:66]

Si Nous leur avions prescrit : ”Sacrifiez votre vie !” ou bien : ”Sortez de vos maisons !” ils ne l’auraient pas fait, à l’exception d’un petit nombre d’entre eux. Il eût pourtant été meilleur pour eux, et plus efficace pour leur affermissement [dans la foi], de suivre les exhortations reçues.

[4:67]

Alors Nous leur aurions donné, venant de Nous, une récompense magnifique,

[4:68]

et Nous les aurions dirigés sur un chemin droit.

[4:69]

Ceux qui obéissent à Dieu et à l’Envoyé sont réunis à ceux que Dieu a comblés de Sa Grâce : les prophètes, les véridiques, les martyrs, les vertueux. Que ce sont là de beaux compagnons !

[4:70]

Telle est la Faveur venue de Dieu, Lui dont l’Omniscience est suffisante !

[4:71]

Ô vous qui croyez ! Faites preuve de prudence ; allez au combat par groupes, ou avancez tous ensemble.

[4:72]

Il y aura certainement parmi vous quelqu’un qui temporisera. Si un malheur vous atteint, il dira : ”Dieu m’a vraiment fait une faveur puisque, moi, je n’étais pas présent avec eux !”

[4:73]

Mais si c’est une faveur divine qui vous échoit, il dira, comme s’il n’avait jamais existé d’affection entre vous : ”Hélas, que n’étais-je avec eux ! J’en aurais tiré un profit considérable !”

[4:74]

Que donc combattent dans le chemin de Dieu ceux qui souhaitent échanger la vie présente contre la vie future. A celui qui combat dans le chemin de Dieu, qu’il soit tué ou qu’il soit victorieux, Nous accorderons une récompense magnifique.

[4:75]

Pourquoi ne combattriez-vous pas pour la cause de Dieu et des créatures les plus faibles : hommes, femmes, enfants, qui s’écrient : ”Notre Seigneur ! Fais-nous sortir de cette cité dont les habitants sont iniques. Suscite pour nous un protecteur venu de Toi ; suscite pour nous un secoureur venu de Toi !”

[4:76]

Ceux qui croient combattent pour la cause de Dieu, tandis que ceux qui mécroient combattent pour la cause des fausses divinités (les Taghout). Combattez donc les suppôts de Satan. Les ruses de Satan sont vraiment fragiles.

[4:77]

N’as-tu pas vu ceux auxquels on avait dit : ”Abstenez-vous de combattre, mais acquittez-vous de la prière et faites l’aumône !” Pourtant, lorsque le combat leur a été prescrit, certains d’entre eux ont montré qu’ils craignaient les hommes comme on craint Dieu, ou d’une crainte plus vive encore. Ils ont dit : ”Notre Seigneur ! Pourquoi nous prescris-Tu le combat ? Ne pourrais-Tu nous reporter à un terme prochain ?” Dis : ”La jouissance de la vie de ce monde est peu de chose ; la vie future est meilleure pour celui qui craint Dieu. Vous ne serez pas lésés d’une pellicule de datte.”

[4:78]

Où que vous soyez, la mort vous atteindra, même si vous vous enfermez dans de puissantes tours. Si un bien leur échoit, ils disent : ”Cela vient de Dieu !” Si un malheur échoit, ils disent : ”Cela vient de toi [ô Muhammad] !” Dis : ”Tout vient de Dieu !” Mais qu’ont donc ces gens à ne pas pouvoir comprendre ce qui leur arrive… ?

[4:79]

Tout bien qui t’échoit vient de Dieu, et tout mal qui t’échoit vient de toi-même. Nous t’avons envoyé aux hommes comme Messager, et Dieu suffit comme Témoin !

[4:80]

Quiconque obéit à l’Envoyé obéit à Dieu. Quant à ceux qui se détournent, Nous ne t’avons pas envoyé vers eux comme gardien.

[4:81]

Ils disent : ”Obéissance !”, mais dès qu’ils te quittent une partie d’entre eux parlent à couvert dans un sens différent de ce qu’ils t’ont dit. Dieu consigne ce qu’ils manigancent. Donc, écarte-toi d’eux et remets-t’en à Dieu ! Dieu suffit comme protecteur.

[4:82]

N’examinent-ils pas attentivement le Coran ? Si celui-ci venait d’ailleurs que de Dieu, ils y auraient trouvé de nombreuses incohérences.

[4:83]

Lorsqu’une rumeur leur parvient, rassurante ou alarmante, ils la propagent. S’ils l’avaient rapportée au Prophète et à ceux d’entre eux qui détiennent l’autorité, quelqu’un aurait su, après avoir pesé l’affaire, s’il fallait l’accréditer. Si la grâce et la miséricorde de Dieu n’étaient pas sur vous, vous auriez certainement suivi le Démon, sauf quelques-uns d’entre vous.

[4:84]

Combats dans le chemin de Dieu. Tu n’es responsable que de toi-même. Encourage les croyants ! Peut-être Dieu réprimera-t-il la violence des mécréants. Dieu est plus redoutable qu’eux dans la violence, et plus redoutable dans le châtiment.

[4:85]

Celui qui intercède pour une bonne cause en obtiendra une part, et celui qui intercède pour une mauvaise cause en subira les conséquences. Dieu est Celui qui traite chaque chose avec équité.

[4:86]

Lorsqu’une salutation vous est adressée, saluez d’une façon encore plus polie, ou bien rendez simplement le salut. Dieu fait le compte de toute chose !

[4:87]

Dieu ! Il n’y a de Dieu que Lui ! Il vous réunira le Jour de la Résurrection, cela ne fait aucun doute. Qui donc serait plus véridique que Dieu quand Il parle ?

[4:88]

Qu’avez-vous donc à vous diviser en deux groupes à propos des hypocrites ? Dieu les a rejetés à cause de leurs agissements. Voudriez-vous diriger celui que Dieu égare ? Pour celui que Dieu égare, tu ne trouveras pas de bon chemin.

[4:89]

Ils aimeraient que vous soyez des mécréants comme ils le sont eux-mêmes : ainsi, vous seriez égaux. Ne prenez donc pas de protecteurs parmi eux jusqu’à ce qu’ils émigrent dans le chemin de Dieu. S’ils se détournent, saisissez-les et tuez-les partout où vous les trouverez. Et ne prenez parmi eux ni protecteur, ni secoureur,

[4:90]

à l’exception de ceux qui ont rejoint un peuple avec lequel vous avez conclu un pacte, ou de ceux qui viennent à vous le cœur serré d’avoir à vous combattre ou à combattre les leurs. Si Dieu l’avait voulu, Il leur aurait donné pouvoir sur vous, et ils vous auraient alors combattus. S’ils se tiennent à l’écart, s’ils ne vous attaquent pas et s’ils vous offrent la paix, alors Dieu ne vous donne aucun motif de lutter contre eux.

[4:91]

Vous trouverez d’autres gens qui désirent s’assurer la sécurité, à la fois de votre côté et du côté de leur peuple ; mais chaque fois qu’on les incite à semer la subversion, ils s’y emploient avec passion. S’ils ne se retirent pas loin de vous, s’ils ne vous garantissent pas la paix en déposant les armes, saisissez-les et tuez-les partout où vous les trouverez. Contre eux, Nous vous avons donné un mandat explicite !

[4:92]

Un croyant ne doit en aucun cas tuer un croyant, si ce n’est par erreur. Celui qui tue un croyant par erreur affranchira un esclave croyant et remettra le prix du sang à la famille du défunt, à moins que celle-ci n’en fasse aumône. Si le croyant qui a été tué appartenait à un groupe ennemi, le meurtrier affranchira un esclave croyant. S’il appartenait à un groupe auquel un pacte vous lie, le meurtrier remettra le prix du sang à la famille du défunt et il affranchira un esclave croyant. Celui qui n’en trouve pas les moyens jeûnera deux mois de suite, en signe de repentir imposé par Dieu. Dieu est Omniscient, Sage.

[4:93]

Celui qui tue volontairement un croyant aura la Géhenne pour rétribution ; il y demeurera à jamais. Dieu exerce sur lui Son Courroux. Il l’a maudit et lui a préparé un châtiment terrible.

[4:94]

Ô vous qui croyez ! Lorsque vous vous engagez dans le chemin de Dieu, soyez perspicaces et ne dites pas à celui qui vous offre la paix : ”Tu n’es pas croyant !”, ceci pour obtenir un profit en ce bas monde. Il y a auprès de Dieu un abondant butin. Vous vous comportiez ainsi autrefois, mais Dieu vous a accordé Sa Grâce. Soyez donc perspicaces ! Certes, Dieu est bien instruit de ce que vous faites.

[4:95]

Ne sont pas sur un pied d’égalité les croyants, à l’exception des infirmes, qui restent tranquillement chez eux, et ceux qui combattent dans le chemin de Dieu avec leurs biens et leurs personnes. Dieu a accordé à ceux qui combattent avec leurs biens et leurs personnes un degré plus élevé qu’à ceux qui demeurent chez eux. A tous, Dieu a promis un grand bien, mais ce n’est qu’aux combattants, non aux autres, qu’Il accorde une récompense magnifique :

[4:96]

des degrés venant de Lui, un pardon et une miséricorde. Dieu est Pardonneur, Clément.

[4:97]

A ceux qui se sont fait tort à eux-mêmes et qu’ils viennent reprendre, les Anges disent : ”En quelle situation vous trouviez-vous ?” Ils répondent : ”Nous étions opprimés sur la terre.” Les Anges disent : ”La terre de Dieu n’est-elle pas assez vaste pour que vous ayez pu émigrer ?” Ces gens auront la Géhenne pour séjour : quelle détestable fin !

[4:98]

Exception sera faite pour les impotents, les femmes et les enfants qui sont incapables de prendre des décisions et qui ne sont pas guidés sur le bon chemin.

[4:99]

Ceux-là, Dieu les absoudra peut-être. Dieu est Celui qui efface les péchés, le Pardonneur.

[4:100]

Celui qui émigre dans le sentier de Dieu trouvera sur la terre de nombreux et spacieux refuges. Celui qui sort de sa maison pour émigrer vers Dieu et Son Prophète et que la mort atteint, sa rétribution incombe à Dieu. Dieu est Pardonneur, Clément.

[4:101]

Lorsque vous parcourez la terre, vous ne commettez pas de faute si vous abrégez la prière par crainte d’être molestés par ceux qui mécroient. Les mécréants sont pour vous des ennemis déclarés.

[4:102]

Lorsque tu te trouves au milieu des tiens et que tu appelles à la prière, qu’une partie d’entre eux se lèvent pour prier avec toi, et qu’ils prennent leurs armes. Lorsqu’ils ont terminé leurs prosternations, qu’ils se placent en arrière et que le groupe qui n’a pas encore prié vienne prier avec toi en restant sur le qui-vive et en gardant ses armes. Les mécréants voudraient vous voir laisser de côté vos armes et vos équipements afin de tomber sur vous d’un seul coup. Il n’y a cependant pas de faute à vous reprocher si vous déposez vos armes parce que la pluie vous incommode ou que vous êtes malades. Mais, restez sur le qui-vive ! Dieu a préparé pour les mécréants un châtiment ignominieux.

[4:103]

Et lorsque vous avez accompli la prière, invoquez Dieu debout, assis ou étendus sur le côté. Lorsque vous êtes en sécurité, accomplissez la prière [de façon normale]. Certes, la prière est pour les croyants une obligation prescrite à des moments déterminés.

[4:104]

Ne faiblissez pas dans la poursuite de ces gens. Si vous souffrez, eux aussi souffrent comme vous souffrez. Mais vous, vous espérez [recevoir] de Dieu quelque chose qu’eux ne sauraient espérer. Dieu est Omniscient, Juste.

[4:105]

Certes, Nous avons fait descendre sur toi le Livre avec la Vérité, afin que tu juges entre les hommes d’après ce que Dieu t’a fait voir. Ne te fais pas le défenseur des traîtres,

[4:106]

mais demande pardon à Dieu ! Dieu est Pardonneur, Clément.

[4:107]

Ne plaide pas en faveur de ceux qui se trahissent eux-mêmes. Dieu n’aime pas celui qui est un traître impénitent.

[4:108]

Ils cherchent à se cacher des hommes, mais ils ne sauraient se cacher de Dieu, Lequel est auprès d’eux lorsqu’ils tiennent des conciliabules qu’Il n’agrée pas. Rien de ce qu’ils font n’échappe à Dieu.

[4:109]

Voici donc que vous plaidez la cause de ces gens en ce monde. Mais qui plaidera leur cause devant Dieu, le Jour de la Résurrection, et qui sera leur protecteur ?

[4:110]

Quiconque fait le mal ou se fait tort à lui-même, puis demande pardon à Dieu, trouvera Dieu Pardonneur, Clément.

[4:111]

Quiconque commet un péché le commet contre lui-même. Et Dieu est Omniscient, Juste.

[4:112]

Quiconque commet une faute ou un péché, puis le rejette sur un innocent, se charge d’une infamie et d’un péché avérés.

[4:113]

Sans la Grâce de Dieu sur toi et Sa Miséricorde, certains de ces gens auraient voulu t’égarer ; mais ils n’égarent qu’eux-mêmes, et ils ne te nuisent en rien. Dieu a fait descendre sur toi le Livre et la Sagesse. Il t’a enseigné ce que tu ne savais pas. La Grâce de Dieu envers toi est infinie.

[4:114]

Il n’y a rien de bon dans beaucoup de leurs apartés, sauf si l’un d’eux ordonne une aumône, une action convenable ou une réconciliation entre les hommes. A celui qui agit ainsi pour plaire à Dieu, Nous donnerons une récompense magnifique.

[4:115]

Mais celui qui se séparera de l’Envoyé après que la bonne direction lui aura été clairement indiquée et qui suivra un chemin différent de celui des croyants, Nous nous détournerons de lui comme lui-même se sera détourné, et Nous le précipiterons dans la Géhenne. Quelle détestable fin !

[4:116]

Dieu ne pardonne pas qu’on Lui associe [quelque chose]. Hormis cela, Il pardonne à qui Il veut. Celui qui Lui donne des associés s’égare profondément.

[4:117]

Ils (les associateurs, les idolâtres) n’implorent, en dehors de Lui, que des femelles, ils n’implorent qu’un Satan rebelle,

[4:118]

que Dieu a maudit et qui a dit : ”Alors, je me saisirai d’un nombre déterminé de Tes serviteurs ;

[4:119]

je les égarerai, je les pousserai dans leurs ambitions, je les inciterai à fendre l’oreille des bestiaux et je leur ordonnerai de dénaturer la création de Dieu.” Quiconque prend Satan pour protecteur, plutôt que Dieu, court à une perte certaine !

[4:120]

Le Démon leur fait des promesses, il attise leurs ambitions ; mais ses promesses ne sont que vanité.

[4:121]

Ceux-là auront pour séjour la Géhenne, et ils ne trouveront aucune issue pour s’en échapper.

[4:122]

Quant à ceux qui croient et pratiquent les œuvres pies, Nous les introduirons dans des Jardins sous lesquels coulent les fleuves, où ils demeureront à jamais. Telle est la vraie promesse de Dieu. Et qui donc, dans sa parole, serait plus véridique que Dieu ?

[4:123]

Qu’importe ce que vous désirez ou ce que désirent les Gens du Livre ! Quiconque fait le mal sera rétribué en conséquence ; il ne trouvera, en dehors de Dieu, ni protecteur, ni secoureur.

[4:124]

Et quiconque, homme ou femme, s’il est croyant, agit en bien, entrera au Paradis et ne sera pas lésé d’une pellicule de datte.

[4:125]

Qui donc professe une religion plus belle que celui qui soumet toute sa personne à Dieu, se conduit en homme de bien et suit la religion d’Abraham, un pur croyant, que Dieu a pris pour ami ?

[4:126]

A Dieu appartient ce qui est dans les cieux et ce qui est sur la terre, et Il embrasse toutes choses de Sa Science et de Sa Puissance.

[4:127]

Ils te demandent des instructions au sujet des femmes. Dis : ”Dieu va vous instruire à leur sujet. Ce qui sera formulé dans le Livre concernera les orphelines auxquelles vous n’avez pas remis ce (la dot) qui est prescrit en leur faveur dès lors que vous avez l’intention de les épouser ; il concernera aussi vos devoirs vis-à-vis des garçons mineurs, et il vous sera ordonné d’agir avec équité à l’égard des orphelins.” Tout le bien que vous faites, Dieu le connaît.

[4:128]

Quand une femme redoute d’être maltraitée ou abandonnée par son mari, nul péché ne leur sera imputé s’ils font un arrangement à l’amiable, car un tel arrangement est préférable ; mais les individus sont portés à l’avarice. Si vous faites le bien et si vous craignez Dieu, sachez que Dieu est instruit de tout ce que vous faites.

[4:129]

Vous ne pouvez pas être parfaitement équitables à l’égard de chacune de vos femmes, même si vous en avez le désir. Mais ne vous détournez pas totalement de l’une d’elles en la laissant comme en suspens. Si vous maintenez la concorde et si vous craignez Dieu, sachez qu’Il est Pardonneur, Clément.

[4:130]

Et si les époux se séparent, Dieu les enrichira tous deux de Sa magnanimité. Car Dieu est Magnanime, Sage.

[4:131]

A Dieu appartient ce qui est dans les cieux et sur la terre. Certes, Nous avons déjà enjoint à ceux qui ont reçu le Livre avant vous, ainsi qu’à vous-mêmes : ”Craignez Dieu !” Mais si vous mécroyez… [peu importe, en somme, car] à Dieu appartient ce qui est dans les cieux et sur la terre. Dieu est Riche, digne d’être loué.

[4:132]

A Dieu appartient ce qui est dans les cieux et sur la terre. Dieu suffit comme protecteur !

[4:133]

S’Il le veut, Il vous anéantira, ô vous les hommes, et Il en mettra d’autres à votre place. Dieu est assez puissant pour le faire !

[4:134]

Celui qui désire la récompense de ce monde doit savoir que la récompense de ce monde et celle de la vie future sont auprès de Dieu. Dieu entend et voit tout.

[4:135]

Ô vous qui croyez ! Quand vous témoignez devant Dieu, tenez-vous-en fermement à l’équité, même si le témoignage risque de se retourner contre vous, ou contre vos pères et mères et contre vos proches ; et peu importe que l’affaire concerne un riche ou un pauvre, car Dieu sera pour l’un comme pour l’autre un meilleur protecteur. Ne vous laissez pas entraîner par la passion, au risque d’être injustes ; mais si vous atermoyez, ou si vous vous abstenez de témoigner, sachez que Dieu est bien informé de ce que vous faites.

[4:136]

Ô vous qui croyez ! Ayez foi en Dieu et en Son Envoyé, dans le Livre qu’Il a fait descendre sur Son Envoyé et dans l’Ecriture qu’Il a fait descendre antérieurement. Quiconque ne croit pas en Dieu, à Ses anges, à Ses Livres, à Ses envoyés et au Jour dernier, s’égare loin de la vérité.

[4:137]

Ceux qui, après avoir cru, ont mécru, puis sont redevenus croyants, et sont ensuite retombés dans la mécréance pour s’y enfoncer de plus en plus, à ceux-là Dieu ne pardonnera pas et Il ne les remettra pas sur le droit chemin.

[4:138]

Annonce aux hypocrites qu’un châtiment douloureux les attend.

[4:139]

Ils prennent pour amis des mécréants de préférence aux croyants. Recherchent-ils auprès d’eux la gloire ? La gloire, en vérité, appartient toute entière à Dieu.

[4:140]

Il vous a bien été révélé dans le Livre que lorsque vous écoutez les versets de Dieu, certains n’y croient pas et s’en moquent. Ne restez donc pas en leur compagnie tant qu’ils n’abordent pas un autre sujet, sinon vous deviendriez semblables à eux. Certes, Dieu rassemblera les hypocrites et les mécréants, et Il les réunira dans la Géhenne.

[4:141]

Il y en a qui restent là à vous épier. Si Dieu vous accorde une victoire, ils disent : ”Ne sommes-nous pas avec vous ?” Et si les mécréants obtiennent quelque succès, ils disent : ”Ne l’emportions-nous pas sur vous et ne vous avons-nous pas protégés contre les croyants ?” Mais Dieu jugera entre vous, le Jour de la Résurrection, et Dieu ne permettra pas aux mécréants de l’emporter sur les croyants.

[4:142]

Les hypocrites cherchent à tromper Dieu, mais c’est Lui qui les trompe. Lorsqu’ils se lèvent pour la prière, ils se lèvent avec nonchalance, pour qu’on les remarque, mais ils ne pensent guère à Dieu.

[4:143]

Ils sont indécis, n’allant ni vers les uns ni vers les autres. Pour celui que Dieu égare, tu ne trouveras pas de chemin.

[4:144]

Ô vous qui croyez ! Ne prenez pas les mécréants pour amis de préférence aux croyants. Voudriez-vous fournir à Dieu un mandat évident contre vous ?

[4:145]

Les hypocrites résideront au fin fond du Feu et tu ne trouveras pour eux aucun secoureur,

[4:146]

sauf pour ceux qui se sont repentis, se sont amendés, se sont fermement attachés à Dieu et ont rendu à Dieu un culte sincère, car ceux-là seront réunis avec les croyants. Et Dieu accordera aux croyants une récompense magnifique.

[4:147]

Comment Dieu vous infligerait-il un châtiment si vous êtes reconnaissants et si vous croyez ? Dieu est Reconnaissant, Omniscient !

[4:148]

Dieu n’aime pas que l’on profère des paroles insultantes, sauf de la part de qui a été injustement provoqué ; Dieu entend et sait tout.

[4:149]

Si vous faites le bien, que ce soit ouvertement ou en secret, ou si vous pardonnez un mal, Dieu est alors Indulgent, Omnipotent.

[4:150]

Ceux qui ne croient ni en Dieu ni en Ses envoyés, ou qui veulent marquer une distinction entre Dieu et Ses envoyés, disant : ”Nous croyons en certains d’entre eux mais nous ne croyons pas en d’autres” et cherchant à prendre une voie médiane,

[4:151]

ceux-là font vraiment partie des mécréants. Et, pour les mécréants, Nous avons préparé un châtiment ignominieux.

[4:152]

A ceux qui croient en Lui et en Ses envoyés sans faire de distinction entre eux, à ceux-là Dieu donnera leur récompense. Dieu est Pardonneur, Clément !

[4:153]

Les Gens du Livre te demandent de faire descendre sur eux un Livre venant du ciel. Déjà, ils avaient demandé à Moïse quelque chose d’encore plus grand, lui disant : ”Fais-nous voir Dieu bien clairement !” et la foudre les avait frappés à cause de leur iniquité. Plus tard, ils adoptèrent le veau alors que des évidences leur étaient bien parvenues. Nous leur avons pardonné cela, et Nous avons donné à Moïse une autorité incontestable.

[4:154]

Nous avons élevé au-dessus d’eux le Mont [Sinaï] en signe de l’alliance contractée avec eux, et Nous leur avons dit : ”Franchissez la porte en vous prosternant !” Nous leur avons dit aussi : ”Ne transgressez pas le Sabbat !” Nous avons accepté d’eux un engagement solennel.

[4:155]

[Ils ont encouru notre courroux parce qu'ils ont rompu leur engagement, parce qu'ils ont renié les signes de Dieu, parce qu'ils ont tué injustement les prophètes, et parce qu'ils ont dit : "Nos cœurs sont impénétrables !" Non ! Dieu a mis un sceau sur leurs cœurs à cause de leur mécréance : ils ne croient donc pas, à l'exception d'un petit nombre d'entre eux.

[4:156]

Nous les avons punis parce qu’ils n’ont pas cru, parce qu’ils ont proféré contre Marie une horrible calomnie,

[4:157]

et parce qu’ils ont dit : ”Certes, nous avons tué le Messie, Jésus, fils de Marie, Envoyé de Dieu.” De fait ils ne l’ont pas tué, ils ne l’ont pas crucifié, mais il leur a semblé qu’ils le faisaient. Ceux qui sont en désaccord à ce sujet restent dans le doute ; ils n’ont pas une connaissance certaine, mais ne font que suivre une conjecture. Assurément, ils ne l’ont pas tué,

[4:158]

mais Dieu l’a élevé vers Lui. Dieu est Omnipotent, Sage.

[4:159]

Il n’est personne, parmi les Gens du Livre, qui ne doive croire en lui avant sa mort, et il sera un témoin contre eux le Jour de la Résurrection.

[4:160]

A cause de leur iniquité, et parce qu’ils se sont souvent écartés du chemin de Dieu, Nous avons interdit aux Juifs de bonnes nourritures qui leur étaient licites auparavant ;

[4:161]

aussi parce qu’ils ont pratiqué l’usure alors qu’elle leur avait été défendue et parce qu’ils ont dévoré injustement le bien d’autrui. Pour ceux d’entre eux qui ne sont pas croyants, Nous avons préparé un châtiment douloureux.

[4:162]

Mais à ceux d’entre eux qui sont enracinés dans la Science, qui sont croyants, croient à ce qui t’a été révélé et à ce qui a été révélé avant toi, à ceux qui s’acquittent de la prière, qui font l’aumône, qui croient en Dieu et au Jour dernier, à ceux-là Nous donnerons une récompense magnifique.

[4:163]

Nous t’avons inspiré comme Nous avons inspiré Noé et les prophètes venus après lui. Nous avons inspiré Abraham, Ismaël, Isaac, Jacob, les Tribus, Jésus, Job, Jonas, Aaron, Salomon, et à David Nous avons donné les Psaumes.

[4:164]

Nous avons inspiré les prophètes dont Nous t’avons déjà raconté l’histoire et d’autres dont Nous ne t’avons pas raconté l’histoire. Dieu a parlé à Moïse dans un langage clair.

[4:165]

Nous avons inspiré des envoyés qui annoncent la bonne nouvelle et avertissent les hommes afin que ceux-ci n’aient aucun argument à opposer à Dieu après la venue des messagers. Dieu est Omnipotent, Sage.

[4:166]

Mais Dieu en témoigne : ce qu’Il t’a révélé, Il te l’a révélé avec Sa Science. Les anges aussi témoignent. Et Dieu suffit comme témoin.

[4:167]

Ceux qui n’ont pas cru et ont écarté des hommes du chemin de Dieu sont tombés dans un profond égarement.

[4:168]

Certes, ceux qui n’ont pas cru et qui ont été iniques, Dieu ne leur pardonnera pas. Il ne les dirigera sur aucun chemin, sinon

[4:169]

sur le chemin de la Géhenne, dans laquelle ils demeureront à jamais. Cela est facile pour Dieu.

[4:170]

Ô vous les hommes ! L’Envoyé est arrivé à vous avec la Vérité venue de votre Seigneur. Donc, croyez, c’est un bien pour vous. Si vous êtes mécréants… [qu'importe, puisqu'] à Dieu appartient ce qui est dans les cieux et sur la terre. Dieu est Omniscient, Sage.

[4:171]

Ô Gens du Livre ! Ne commettez pas d’excès dans votre religion ; ne dites, sur Dieu, que la vérité. Certes, le Messie, Jésus, fils de Marie, est l’envoyé de Dieu, il est Sa Parole qu’Il a jetée en Marie, et il est un Esprit émanant de Lui. Croyez donc en Dieu et en Ses envoyés. Ne dites pas : ”Trois !” cessez de le faire ; ce sera mieux pour vous. Dieu est le Dieu Unique ! Gloire à Lui ! Comment aurait-il un enfant ? A lui appartient ce qui est dans les cieux et sur la terre. Dieu suffit comme protecteur !

[4:172]

Le Messie ne dédaigne pas d’être un serviteur de Dieu, non plus que les anges qui sont proches de Dieu. Ceux qui dédaignent de Le servir et ceux qui s’enorgueillissent, Dieu les rassemblera bientôt devant Lui.

[4:173]

Quant à ceux qui auront cru et qui auront fait le bien, Il leur accordera leur récompense, avec un surcroît de Sa grâce. A ceux qui auront dédaigné [de servir] et se seront enorgueillis, un châtiment douloureux sera infligé et ils ne trouveront, en dehors de Dieu, ni protecteur, ni secoureur.

[4:174]

Ô vous les hommes ! Une preuve vous est déjà parvenue de votre Seigneur et Nous avons fait descendre sur vous une lumière éclatante.

[4:175]

Quant à ceux qui auront cru en Lui et se seront placés sous Sa sauvegarde, Dieu les introduira dans Sa Miséricorde et Sa Grâce, et Il les dirigera vers Lui dans une voie droite.

[4:176]

Ils te demandent des instructions [concernant les successions]. Dis : ”Dieu vous instruit au sujet de la parenté éloignée : si un homme meurt sans laisser d’enfants, mais seulement une sœur, la moitié de la succession revient à celle-ci ; et c’est lui qui hérite de sa sœur si celle-ci n’a pas d’enfants. S’il a deux sœurs, les deux tiers de la succession leur reviennent. S’il laisse des frères et sœurs, que chaque homme reçoive une part égale à celle de deux femmes.” Dieu vous donne une explication claire afin que vous ne vous égariez pas. Dieu connaît toute chose.

Facebook'ta PaylaşTwitter'da Paylaş
Date: May 16, 2016
Other Fatwas In This Category:
#   Title Date Reads 
1 Joseph – Yûsuf 2016.05.16 467
2 Le Tonnerre – Al-Ra’d 2016.05.16 1,173
3 Abraham – Ibrâhîm 2016.05.16 607
4 Al-Hijr 2016.05.16 1,277
5 Sourate des Abeilles (An-Nahl) 2016.12.26 544
6 Celle Qui Ouvre – Al-Fâtiha 2016.05.15 825
7 Sourate du Voyage nocturne (Al-Isrâ’) 2016.12.26 537
8 La Vache – Al-Baqara 2016.05.16 675
9 Sourate de la Caverne (Al-Kahf) 2017.01.02 559
10 La Famille d’Imrân – Al ‘Imrân 2016.05.16 543
11 Sourate de Tâ-Hâ (Tâ-Hâ) 2017.03.10 514
12 Les Femmes – Al-Nisâ’ 2016.05.16 484
13 Sourate de Marie (Maryam) 2017.03.10 706
14 Al-Mâ’idah 2016.05.16 335
15 Le Bétail – Al-An’âm 2016.05.16 311
16 Al-A’râf 2016.05.16 414
17 Le Butin – Al-Anfâl 2016.05.16 376
18 Le Repentir – Al-Tawbah 2016.05.16 502
19 Jonas – Yûnus 2016.05.16 412
20 Houd – Hud 2016.05.16 408