Est-ce que le prophète a quitté la Mecque dans le but d’établir un État islamique à Médine ?

Question :

J’ai une question concernant l’émigration du Prophète de la Mecque à Médine. Est-ce que nous pouvons dire que le prophète a été obligé de quitter la Mecque ? Est-ce que le prophète a quitté la Mecque dans le but d’établir un État islamique à Médine ?

Réponse :

Le prophète a été obligé de quitter la Mecque car les chefs de la communauté de sa tribu (Quraysh) préparaient un plan dans le but de le tuer comme le dit le Saint Coran :

« Lorsque les mécréants complotent contre toi pour s’emparer de toi, pour te tuer ou pour t’expulser, lorsqu’ils usent de stratagèmes, alors Dieu aussi use de stratagèmes et Il est le meilleur des stratèges. » Le Butin – Al-Anfâl (8:30)

Les chefs de Quraysh n’ont pas accepté le message de Dieu, c’est pourquoi ils essaient de nuire au prophète. Ils pensaient que le message de l’unicité de Dieu nuirait à leurs intérêts personnels.

Les chefs de Quraysh essayaient de tuer le prophète ou de le faire sortir de la Mecque et ils ont réussi à le faire sortir de la Mecque comme le dit le verset suivant :

« Si vous ne secourez pas le Prophète, [souvenez-vous que] Dieu l’a déjà secouru lorsque les mécréants l’ont expulsé, lui, le deuxième de deux. Ce jour-là, tous deux se trouvaient dans la caverne et il dit à son compagnon : ”Ne t’afflige pas, Dieu est avec nous !” Dieu fit alors descendre sur lui Sa Présence sereine et lui vint en aide avec des armées invisibles. Il rendit vile la parole des mécréants, alors que la Parole de Dieu est sublime. Dieu est Puissant, Sage. » Le Repentir – Al-Tawbah (9:40)

On ne peut pas dire que le prophète ait choisi l’émigration, mais plutôt qu’il a été expulsé comme le confirme le verset suivant :

« Combien de cités, plus redoutables en force que ta cité, celle qui t’a expulsé, n’avons-Nous pas détruites. Et personne n’est venu les secourir. » Muhammad (47:13)

C’est pourquoi les musulmans ont pour ordre de travailler pour expulser les mécréants qui ont expulsé le prophète, ceci sera la même peine comme le dit le verset suivant :

« Chassez-les des lieux d’où ils vous auront chassés. » La Vache – Al-Baqara (2:191)

Nous voyons que le Prophète ne voulait pas quitter la Mecque, et quand il a été obligé d’aller à Médine, il ne visait pas d’établir un État islamique, mais il a plutôt écrit une loi qui donne à tout le monde les mêmes droits dans le but de vivre en paix avec les juifs et les non musulmans qui vivaient à Médine. En fait, le prophète a appliqué les deux versets coraniques suivants :

« Dieu ne vous interdit pas d’excuser et de traiter avec équité ceux qui ne vous ont pas combattus à cause de votre foi et qui ne vous ont pas expulsés de vos maisons ; Dieu aime ceux qui sont équitables.

Dieu vous interdit seulement de prendre pour amis ceux qui vous ont combattus à cause de votre foi, ceux qui vous ont expulsés de vos maisons et ceux qui ont aidé à votre expulsion. Ceux qui les prennent pour amis, ceux-là sont les iniques ! » L’éprouvée – Al-Mumtahana (60:7-8)

Il n’est pas normal que les chefs obligent leurs peuples à suivre leurs croyances car cela est contraire à la logique et contraire au principe fondamental de la vraie religion, ce principe étant qu’il n’y a pas de contrainte en religion.

C’est donc la cause de l’établissement de l’État religieux ou idéologique qui conduit aux conflits internes qui se produisent à cause de la persécution et de l’injustice en ce qui concerne les croyances, car les croyances ne changent pas par la force !

L’origine de la religion est la foi qui découle du cœur qui se trouve dans les profondeurs de l’être humain où se trouve la liberté absolue pour accepter ou refuser toute chose, et cela signifie que le cœur est loin des lois de coercition et qu’il n’acceptera aucune contrainte pour accepter une quelconque doctrine.

Le Saint Coran confirme cette réalité quand Dieu dit : « Pas de contrainte en religion ! Désormais la direction droite se distingue de la divagation. Celui qui rejette les faux dieux et qui croit en Dieu a saisi l’anse la plus solide, qui n’a pas de fêlure. Dieu est Celui qui entend tout, l’Omniscient. » AL-baqara (2:256)

Donc, l’islam n’oblige pas une personne à accepter l’islam. Il donne à chacun de nous la liberté de vivre selon sa foi et selon ses croyances, et sur cette base on peut dire qu’il n’y a pas un État théocratique dans l’islam.

L’État doit être comme le soleil qui ne fait aucune distinction entre les musulmans, les chrétiens et les juifs, les riches et les pauvres, il ne fait aucune distinction entre les personnes. C’est ainsi que l’État doit subvenir aux besoins de tous les citoyens sans la moindre distinction.

Facebook'ta PaylaşTwitter'da Paylaş
Date: Sep 19, 2016