Dieu n’a pas précisé le sens de “couper les mains” au chapitre de Joseph ?

Question :

Votre site suggère que, conformément au verset (5:38), les mains des voleurs doivent être amputées (coupées). Dieu n’a pas clarifié le sens de “couper les mains” en (12:31) où l’on voit les femmes qui ont admiré tellement Joseph qu’elles “coupent” leurs mains ? De toute évidence, elles ne tranchaient pas leurs mains, personne ne peut le faire.

Le total des numéros de chapitre et versets comme suit 12 + 31 = 43, c’est le même total que dans (5:38) (5 + 38 = 43). Cela nous donne une confirmation mathématique que la loi coranique appelle à “marquage, blesser” la main du voleur, pas la couper.

Réponse :

La méthode pour comprendre le Coran avec le Coran est correcte car il est mis en avant par le Coran lui-même [1]. Cependant, en ce qui concerne ce genre d’hypothèses en se basant sur les numéros de chapitres et versets, nous ne pouvons pas dire que c’est suffisant. Comme il est connu qu’il y a des opinions controversées sur le nombre de versets dans les chapitres, sur les points de versets de rupture, sur soit compter basmala un verset ou non, et même sur le chapitre Tawba (le Repentir) s’il s’agit d’une partie du chapitre Anfal (butin de guerre) ou un chapitre distinct [2].

Par conséquent, nous ne pouvons pas juger en regardant les relations mathématiques du nombre de chapitres et versets. Par ailleurs, la même expression “وقطعن ايديهن”qui passe dans la sourate Yusuf 31, passe aussi dans le verset 50 du même chapitre. En supposant que la somme des numéros de chapitres et versets soient vraiment égales, cette idée ne nécessite pas de changer notre compréhension de l’expression  “فاقطعوا ايديهما”

(Coupez les mains) mentionnée dans la sourate AL-Maida 38e comme “Cut (et faire saigner) leurs mains”. Parce que le même mot peut très bien être utilisé pour ces deux significations en anglais, en turc, et dans la plupart des autres langues.

En conséquence, il n’est pas possible d’évaluer la punition de vol qualifié, l’amputation de la main, sans tenir compte des grands principes du droit pénal dans le Coran et l’intégrité entre le livre et les pratiques de notre Prophète. Si nous examinons le cas à travers ce point de vue, nous pouvons comprendre que l’expression  «فاقطعوا أيديهما» signifie “coupez leurs mains” signifie en fait “couper les mains des voleurs” en temps réel.

Il y a des efforts remarquables par les savants musulmans après l’âge de l’illumination en ce qui concerne les droits des criminels par la recherche de peines alternatives au lieu de celles du Coran. En ce sens, nous observons sur la peine ci-dessus plusieurs idées comme “coupe aux fins de marquage / exposition” ou “blocage / perturber / retenue” qui fondent sur une compréhension métaphorique du verset. Nous déclarons que nous ne sommes pas d’accord avec ces approches.


[1] } Alif. Lâm. Râ. Voici un Livre dont les versets ont été arrêtés, puis exposés, venant d’un Sage, instruit de tout.

N’adorez que Dieu ! Envoyé par Lui, je suis pour vous un avertisseur et un porteur de bonne nouvelle.{ Hud(11: 1- 2)

[2] Zarkashi, al-Burhan, (par Muhammad Abu’l-Fadl Ibrahim), tome I, 249, Daru’t-turas, Qahira; Suyuti, al-Itqan, tome I, 68, Matbat-u hijazi, Qahira.

Facebook'ta PaylaşTwitter'da Paylaş
Date: Aug 3, 2014