Waqfa d’Arafat et l’observation du Croissant lunaire

Question :

Il y a des conflits à propos du début des mois lunaires dans le monde musulman. L’Arabie saoudite a annoncé l’Aïd Al-Adha comme jour avant les autres pays ces dernières années.

Si AlHajj est Arafat et le début des mois lunaires selon le gouvernement saoudien était incorrect, ce qui signifie que Waqfa d’Arafat ne s’est pas fait au bon moment, le pèlerinage ne sera pas accepté. Qui sera responsable ?

Réponse :

Il y a des conflits en cours sur le début des mois lunaires dans le monde musulman (Les raisons et le principe réel pour déterminer les mois lunaires sont l’objet d’une autre fatwa).

Toutefois, cela ne signifie jamais que le Waqfa d’Arafat doit être effectué sur deux jours différents parce que notre Prophète (la bénédiction et la paix de Dieu soient sur lui) a établi un responsable (Emir al-Hajj) à ces fonctions.

Les pèlerins doivent effectuer le waqfa selon la date déterminée, cette décision met fin à ces conflits. Le hadith suivant a été rapporté du Prophète Muhammad (la bénédiction et la paix de Dieu soient sur lui) :

“Votre jeûne est le jour où vous jeûnez, votre Aïd al-Fitr est le jour où vous célébrez l’Aïd, votre Arafat est le jour où vous montez sur Arafat, votre Aïd al-Adha est le jour où vous abattez votre sacrifice.” [1]

On rapporte que l’Imam Muhammad a dit :

“Si une personne voit le croissant par ses propres yeux et effectue le Waqfa le jour où il le détermine comme Arafa (veille de l’Aïd al-Adha), son waqfa ne serait pas acceptable. Il devra effectuer waqfa une fois de plus en même temps que l’émir al-Hajj. Parce que même si la journée collective de waqfa était le jour de pèlerinage réel, ce jour est considéré comme Arafa (veille de l’Aïd al-Adha) pour les pèlerins qui effectuent ensemble le Waqfa.

Il n’est pas permis de diverger sur le temps de Waqfa. Par conséquent, le waqfa autonome de cette personne serait nul.” [2]

En conclusion, le Waqfa de pèlerins est effectué avec succès et dans les délais chaque année à cause de ces conditions spécifiques.


[1] Kamal al-Din ibn al-Humam, Sharh Fath al-Qadir, Beyrouth, v.III, p. 169

[2] Kamal al-Din ibn al-Humam, Sharh Fath al-Qadir, Beyrouth, v.III, p. 169

Facebook'ta PaylaşTwitter'da Paylaş
Date: Aug 3, 2014