Islam et Musulmans

La falsification des Livres divins précédents

Question:

Comment doit-on comprendre le sujet de la falsification des Livres divins précédents?

Réponse:

Pour comprendre le sujet de la falsification des Livres divins précédents il faut très bien analyser les versets du Coran en rapport avec le sujet.Parce que les Livres dont on parle s’agissent des Livres de Dieu, donc le droit de parler de ces Livres revient à Dieu le Très Haut.

Quand nous analysons les versets en rapport avec le sujet nous allons voir que la notion «altération التحريف» dans le Coran ne s’agit pas de la destruction des textes et leurs disparitions mais de changements de sens.Un verset est comme suit:

«À cause de leur violation de l’engagement, Nous les avons maudits et endurci leurs cœurs: ils détournent les paroles de leur sens et oublient une partie de ce qui leur a été rappelé. Tu ne cesseras de découvrir leur trahison, sauf d’un petit nombre d’entre eux. Pardonne-leur donc et oublie leurs fautes. Dieu aime, certes, les bienfaisants». (La table, 5/13)

Ici le point auquel il faut faire attention; par la notion de falsification; n’est pas le changement du mot ou son altération; mais le détournement du sens du mot. Dieu Le Très Haut nous transmet un exemple pragmatique dans le Coran comme suit:

«Il en est parmi les Juifs qui détournent les mots de leur sens, et disent: «Nous avions entendu, mais nous avons désobéi», «Ecoute sans qu’il te soit donné d’entendre», et soit notre berger!, tordant la langue et attaquant la religion. Si au contraire ils disaient: «Nous avons entendu et nous avons obéi», «Ecoute», et «Regarde-nous», ce serait meilleur pour eux, et plus droit. Mais Dieu les a maudits à cause de leur mécréance; leur foi est donc bien médiocre» (Les femmes, 4/46)

La notion de falsification n’est pas un changement des textes mais un détournement du sens des mots. À cet égard, les versets nous parlent de la falsification par les juifs du Coran.

“Eh bien, espérez-vous que de pareils gens  partagent votre foi? alors qu’un groupe d’entre eux; après avoir entendu et compris la parole de Dieu (Le Coran), la falsifièrent sciemment.  ” (La Vache, 2/75)

D’après le verset ci-dessus les juifs écoutent le Coran, puis détournent le sens des versets dans le but de mettre en œuvre des perceptions mauvaises. De cette façon ils visaient à altérer la corrélation entre les versets du Coran et de la Torah. Nous comprenons aussi; ici que falsifier; ce n’est pas changer un texte mais détourner ce qui est dit.

Aujourd’hui le Coran subit aussi une falsification importante à partir des traductions! On présente aux gens dans les traductions des choses qui sont absents des textes. Les gens croivent qu’il s’agit des paroles de Dieu. En effet, certains textes contenant les versets originaux en Arabe nous parlent d’une chose et la traduction nous dit exactement le contraire! Si il faut donner un exemple:

«Ô Prophète! Dis à tes épouses, à tes filles, et aux femmes des croyants, (par besoin quand elles sortent dehors) de prendre sur elles leurs voiles extérieurs: elles ne seront pas reconnues et éviteront d’être offensées. Dieu est Pardonneur et Miséricordieux.  ” (Les coalisés, 33/59) [Traduction: Abdul Metin Saruhan]

Dans cette traduction, l’expression «ne seront pas reconnues» devrait être traduite par «seront reconnues» originellement en Arabe(ذَٰلِكَ أَدْنَىٰ أَنْ يُعْرَفْنَ). Mais la personne ayant fait la traduction donne un sens contraire à celui de Dieu. Ceci est exactement la falsification dont parle le Coran.

Les changements de sens créés; qui apparaissent chez les gens des Livres sont à un stade beaucoup plus avancé que celui que nous voyons dans cet exemple. Il n’est pas juste de condamner la Torah à travers des déclarations contradictoires qui apparaissent lorsque nous lisons une quelconque traduction de la Torah. ll est nécessaire de mener des études sérieuses sur les textes originaux de ces livres avec des équipes qui connaissent très bien l’hébreu.

En plus de cela, on peut préciser que le Coran nous informe qu’il y a des parties dans les livres de Dieu qui ne sont pas les paroles de Dieu.Un exemple de ceci est:

“Ils suivirent ce que les diables racontaient contre le règne de Salomon. Alors que Salomon n’a jamais été mécréant contrairement aux diables qui enseignent aux gens la magie…(La Vache, 2/102)

Les calomnies lues par les démons sur le pouvoir de Salomon sont aujourd’hui dans la Torah que nous avons:

«Au fur et à mesure que Salomon vieillissait ses épouses l’ont orienté vers d’autres divinités. Salomon ne vécut pas comme son père David qui consacra tout son cœur à Son Dieu.Il vénérait Achtoret, la déesse des Saydalites, et Molek, la divinité hideuse des Ammonites. Il fit ce qui était mal aux yeux de Dieu,ne suiva pas ce que fit son père David qui marcha dans la voie du Seigneur…Malgré le fait que le Seigneur D’israël lui apparut deux fois et dit n’adore pas d’autres divinités! Salomon s’éloigna du sentier de Dieu et n’obéit pas à ses ordres. En colère contre Salomon Dieu dit: «Comme tu ne respectes pas tes engagements et les règles volontairement, je vais prendre ton royaume de tes mains et le donner à un des tes serviteurs» (1. Les Rois, 11:4-11)

Ces déclarations insérées dans les copies de la Torah ne signifient pas que la Torah a été supprimée. Le fait de jeter une poignée de pierres dans un sac de riz ne détruira pas le riz.Tout le monde peut faire la différence entre le riz et la pierre. On peut retirer les pierres si on utilise le tamis approprié.

Ajouter un commentaire

Suivez-nous