Quelles sont les mesures qui ouvrent la voie aux choses interdites ?

Question :

En arabe on a le terme suivant (sadd al-dharai)  (سد الذرائع) ,

est-il un principe correct du droit ? L’interdiction des choses qui aboutissent à l’illégalité semble repousser les limites de l’interdiction. Cette idée est-elle correcte ?

Réponse :

Dharai (ذرائع) est le pluriel de dhariah (ذريعة), en termes de droit islamique, dhariah signifie “un moyen pour faire un crime”, sadd (fermeture) d’une dhariah signifie enlever les moyens pour ce crime, comme mettre une barrière entre les deux. Alors Sadd al-dharai signifie l’interdiction des choses/actes qui aboutissent à certains crimes, comme prévention.

C’est un principe bon et légitime de la loi parce que Dieu Tout-Puissant dit : “Ne vous approchez pas …”, “rester loin de …” en parlant de certains grands crimes. Rester à l’écart peut assurer une distance entre les deux et c’est ce qu’on appelle Sadd al-dharai.

L’İnterdiction de l’alcool au volant est un exemple moderne de ce principe. Ni la conduite, ni boire est considéré comme un crime dans les systèmes du droit moderne ; tandis que l’alcool au volant est considéré comme un crime dans presque tous les pays en raison des risques potentiels qui peuvent causer un crime plus grave.

Facebook'ta PaylaşTwitter'da Paylaş
Date: Aug 2, 2014