La prière et le jeûne pour les femmes en période de menstrues

La prière et le jeûne pour les femmes en période de menstrues :

Dieu Tout-Puissant dit :

وَيَسْأَلُونَكَ عَنِ الْمَحِيضِ قُلْ هُوَ أَذًى فَاعْتَزِلُواْ النِّسَاء فِي الْمَحِيضِ وَلاَ تَقْرَبُوهُنَّ حَتَّىَ يَطْهُرْنَ فَإِذَا تَطَهَّرْنَ فَأْتُوهُنَّ مِنْ حَيْثُ أَمَرَكُمُ اللّهُ إِنَّ اللّهَ يُحِبُّ التَّوَّابِينَ وَيُحِبُّ الْمُتَطَهِّرِينَ

« ils t’interrogent au sujet de la menstruation, Dis : ” C’est une souillure, Aussi, tenez-vous à l’écart des femmes pendant les menstrues et ne les approchez que lorsqu’elles sont pures, Quand elles se sont purifiées, allez à elles de la façon que Dieu vous a prescrite, ” Dieu aime ceux qui se repentent, et Il aime ceux qui se purifient » AL-Baqara (2:222).

La phrase “ne les approchez que lorsqu’elles sont pures” indique que la femme qui est en période de menstrues ne l’est pas, et le verset Coranique qui demande l’ablution mineure ou l’ablution majeure comme une condition pour que la prière soit correcte et acceptable est :

مَا يُرِيدُ اللّهُ لِيَجْعَلَ عَلَيْكُم مِّنْ حَرَجٍ وَلَكِن يُرِيدُ لِيُطَهَّرَكُمْ

« Dieu ne veut pas vous imposer une trop lourde charge, mais il veut vous purifier » Al-Mâ’idah (5:6)

La femme en période de menstrues ne peut s’acquitter de la prière pour cause d’impureté, elle ne porte cependant aucun péché comme le démontre le verset Coranique suivant :

لاَ يُكَلِّفُ اللّهُ نَفْسًا إِلاَّ وُسْعَهَا

« Dieu n’impose à une âme que ce qu’elle peut supporter » AL-Baqara (2:286).

‘Aïcha, Oum Habiba bint Jahch, qui était une épouse d’Abdurrahman ben awf a dit : “O Messager de Dieu, je suis atteinte de métrorragie et je n’arrive pas à m’en purifier! Dois-je m’abstenir de prier ?”

Le Prophète (la bénédiction et la paix de Dieu soient sur lui) a dit :” Abstiens-toi de prier (et de faire les autres choses dont la femme en menstrues est exempte) pendant la durée des jours où tu avais ton cycle menstruel, puis lave-toi et prie.”[2]”.

Le mot “accomplir”, “qada” قضى en arabe, est source de problème pour beaucoup de personnes (surtout les savants), car il signifie selon le saint Coran l’accomplissement des cultes imposés selon leurs temps exacts :

فَإِذَا قَضَيْتُم مَّنَاسِكَكُمْ

« Lorsque vous aurez accompli vos rites » AL-Baqara (2:200)

فَإِذَا قَضَيْتُمُ الصَّلاَةَ

« Et lorsque vous avez accompli la prière » Al-Nisâ’ (4:103)

C’est-à-dire, si vous avez accompli les prières selon leurs horaires prescrits[3]. Al-Fayoumi (décédé en 1368 A.H) a dit: “Les juriconsultes et beaucoup de savants utilisent ce mot “accomplir” قضى  contrairement à son sens originel pour exprimer l’accomplissement des cultes imposées hors de leurs temps exacts ! Car ils font cela pour distinguer entre les deux temps[4]: ils ont nommé l’accomplissement des cultes selon leurs temps exacts   أداء   (adaa) et l’accomplissement des cultes imposés hors de leurs temps قضاء  (qadaa).”

Mais le mot “accomplir”, قضى  mentionné dans le hadith d’Aicha désigne l’accomplissement du culte selon son temps exact, car cette distinction n’existait pas à cette époque là. C’est ce que soutient Ibn Taymiyya en se référant à ce verset Coranique :

فَإِذَا قُضِيَتِ الصَّلَاةُ فَانتَشِرُوا فِي الْأَرْضِ وَابْتَغُوا مِن فَضْلِ اللَّهِ

« si vous avez accompli la prière, dispersez-vous sur la terre et cherchez à obtenir des bienfaits de Dieu} Al-Jumu’a (62:10)

Et celui-ci :

« lorsque vous aurez accompli vos rites » AL-Baqara (2:200).

Concernant la loi islamique, nous ne trouvons, ni dans le Saint Coran, ni dans les hadiths Prophétiques, un mot qui exprime l’accomplissement des cultes imposés en dehors de leurs temps exacts. En revanche l’Islam fait une distinction entre deux temps : Le temps public et le temps privé[5] :

Le temps privé commence dès l’instant où l’individu se souvient de l’accomplissement des cultes qu’il ne faisait pas selon leurs temps exacts à cause de l’oubli ou du sommeil, tandis que le temps public se trouve hors de l’oubli et du sommeil[6].

Quand Aicha a dit : “il nous était ordonné d’accomplir le jeûne” cela signifie que la femme qui est en période de menstrues peut accomplir le jeûne. Car ce qui invalide le jeûne sont: la nourriture, la boisson et les rapports sexuels. Dieu dit :

تِلْكَ حُدُودُ اللّهِ فَلاَ تَقْرَبُوهَا

« Telles sont les règles édictées par Dieu ; ne les transgressez pas » AL-Baqara (2:187)

Mais quand nous disons que la femme qui est en période de menstrues n’accomplit pas le jeûne, transgresserions-nous les règles édictées par Dieu ? Après tout le verbe (Jeûner) en arabe signifie “s’abstenir”, “se retenir de..”

Appliqué à la religion, jeûner a pris le sens de renoncer, par piété, à la boisson, à la nourriture, aux relations sexuelles et à tout ce qui est considéré comme étant susceptible de rompre le jeûne de l’aube jusqu’au coucher du soleil.

Mais Dieu a fait les femmes avec leurs menstrues et elles ne peuvent s’y soustrairent; c’est pourquoi nous soutenons que le sang menstruel n’invalide pas le jeûne.

La femme qui est en période de menstrues est semblable à une malade. Dieu décrit la menstruation comme “une souillure”, c’est- à-dire une maladie et Dieu parle des malades ,en ce qui concerne l’obligation du jeûne, en ces termes :

وَأَن تَصُومُواْ خَيْرٌ لَّكُمْ إِن كُنتُمْ تَعْلَمُنَ

« Mais jeûner est encore meilleur pour vous, si vous saviez » Al-baqara (2:184)

Donc, selon le Saint Coran et les hadiths Prophétiques, la femme qui est en période de menstrues a la liberté de faire, ou non, le jeûne. Elle est dans la même catégorie que le malade, mais les juriconsultes prétendent sans aucune preuve ou justification que la femme qui est en période de menstrues ne doit pas jeûner et que si elle le fait, elle porte alors le péché! Ah mais ce n’est pas fini! Ils disent aussi qu’elle doit rattraper ce jeûne après la fin de cette période!!

On peut confirmer qu’une telle parole est une transgression sur les règles édictées par Dieu et son Messager ;

تِلْكَ حُدُودُ اللّهِ فَلاَ تَقْرَبُوهَا كَذَلِكَ يُبَيِّنُ اللّهُ آيَاتِهِ لِلنَّاسِ لَعَلَّهُمْ يَتَّقُونَ

« Telles sont les règles édictées par Dieu ; ne les transgressez pas. C’est ainsi que Dieu expose aux hommes Ses signes. Peut-être Le craindront-ils » AL-Baqara (2:187).

 

[1] Muslim, menstrue 65

[2] Muslim, menstrue 67

[3] Selon les dictionnaires arabes.

[4] Ahmed Mohammed al-Fayoumi, almisbah almounir, Liban, 2001, p. 519

[5] groupe des Fatwas d’Ibn Taymiyya,11/106 première édition, 1382 AH

[6] le groupe des Fatwas d’Ibn Taymiyya, 11/106 première édition, 1382 AH

Facebook'ta PaylaşTwitter'da Paylaş
Date: Jun 29, 2017