Je vous appelle au salut, alors que vous m’appelez au Feu

Je vous appelle au salut, alors que vous m’appelez au Feu :

Dieu a scellé son message à l’univers avec le Noble Coran, et Muhammad est ainsi le Sceau des Prophètes :

«Muhammad n’est le père d’aucun homme parmi les vôtres, mais il est l’Envoyé de Dieu et le sceau des prophètes. Dieu est parfait connaisseur de toute chose.» Al-Ahzâb (33:40).

Le sceau des messages de Dieu est entre nos mains aujourd’hui, Dieu a pris la garantie pour sauver ce Livre de l’interpolation et de la transposition et a obligé toute personne qui croit en Lui comme l’Unique Dieu de lire et comprendre ce message, à le transmettre et le communiquer aux autres. Cela signifie que Dieu enjoint à chacun de nous l’importance de la tâche du messager, cette tâche qui exige la délivrance du contenu du message, à savoir l’avertissement et l’annonciation :

«Dis : ” Par moi-même je n’ai le pouvoir ni d’être utile ni de nuire, en dehors de ce que Dieu veut. Si je connaissais le Mystère, je possèderais des biens en abondance et le mal ne me toucherait pas. Mais je ne suis qu’un avertisseur et un annonciateur de bonne nouvelle pour un peuple croyant “.» Al-A’râf (7:188).

«je ne suis qu’un avertisseur explicite.» Al-Shu’arâ’ (26:115).

Le Noble Coran confirme en vérité que la mission du Prophète se limitait à la transmission sincère du message évident de Dieu comme décrit par exemple dans les versets suivants :

«et s’ils se détournent, tu n’es tenu, quant à toi, que de proclamer [le Message prophétique]. Et Dieu voit parfaitement Ses serviteurs !» Al ‘Imrân (3:20).

«Il n’incombe à l’Envoyé que de proclamer [le Message]. Dieu connaît ce que vous manifestez et ce que vous cachez.» Al-Mâ’idah (5:99).

«nous ne sommes chargés que de délivrer le message explicite.» Yâ-Sîn (36:17).

Quelle est la transmission explicite (du message) qui incombe au Messager de Dieu de le transmettre à chaque époque et à chaque endroit aux autres ? Le Noble Coran répond comme suit :

«O Gens du Livre ! Notre Envoyé est venu à vous pour vous éclairer sur une grande partie de ce que vous cachiez de l’Ecriture, même s’il n’en a pas dévoilé la totalité. Une lumière et un Livre explicite vous sont venus de Dieu.» Al-Mâ’idah (5:15).

«Alif. Lâm. Râ. Voici les versets du Livre évident.» Yûsuf (12:1).

«Alif. Lâm. Râ. Voici les versets du Livre, d’une Lecture (un Coran) évidente.» Al-Hijr (15:1).

«Nous savons bien qu’ils disent :” C’est un simple mortel qui l’instruit ! ” Mais celui auquel ils font une allusion perfide parle une langue étrangère, alors que ceci est une claire langue arabe.» Al-Nahl (16:103).

«Ainsi faisons-Nous descendre sur vous des versets clairs, des exemples tirés de ceux qui ont vécu avant vous et une exhortation pour ceux qui craignent Dieu.» Al-Nùr (24:34).

«Certes, Nous avons fait descendre des signes explicites. Dieu dirige qui Il veut sur une voie droite.» Al-Nùr (24:46).

Nous comprenons dans ces versets que l’annonce des Messagers est légitime si elle est fondée sur le contenu direct du livre de Dieu, dans ce cas l’annonciateur est en droit d’être le Messager de Dieu parce qu’il ne sort pas des lignes des commandements Divins.

Le Noble Coran nous frappe des exemples des Messagers qui ont crus au message de Dieu quand ils l’ont entendu et ont choisi eux-mêmes de le communiquer à leurs peuples dans des moments où la mort était le châtiment qui les attendait, et cela commence par la femme de Pharaon:

«Et Dieu a proposé en exemple aux croyants la femme de Pharaon lorsqu’elle dit : ” Mon Seigneur ! Construis-moi, auprès de Toi, une maison dans le Paradis, et sauve-moi de Pharaon et de ses agissements ! Sauve-moi des gens iniques ! “»  Al-Tahrîm (66 : 11).

Le verset parle de la «femme امرأة» du Pharaon mais ne mentionne pas le terme «épouse زوجة », pourquoi ?

Quelle est la différence entre ces deux mots singuliers «épouse» et «femme» ?

On emploie le mot «épouse» pour une femme mariée et entièrement liée vis-à-vis de son mari; c’est-à-dire la disponibilité du couple dans l’harmonie complète entre la femme et son mari, sans aucune différence religieuse, psychologique ou sexuelle, si de telles différences existent entre eux, elle devient sa «femme», on n’emploie pas le terme «épouse».

C’est pourquoi le Coran dit :«la femme de Noé et la femme de Lot», le Coran n’emploie pas le terme (épouse) parce que chacune d’elles avait une différence dogmatique avec celui qui partageait sa vie : «Dieu a proposé en exemple à ceux qui mécroient la femme de Noé et la femme de Loth. Toutes les deux dépendaient de deux hommes vertueux d’entre Nos serviteurs ; elles les trahirent, mais cela ne leur servit de rien contre Dieu. On leur dit : ” Entrez dans le Feu avec ceux qui y pénètrent “.» Al-Tahrîm (66:10).

A titre d’exemple pour “l’épouse” nous en trouvons dans les versets suivants :

«Et c’est un de Ses signes qu’Il a créé pour vous, formées de vous-mêmes, des épouses afin que vous vous reposiez auprès d’elles, et Il a établi entre vous l’affection et la compassion. Il y a vraiment là des signes pour ceux qui méditent. » Al-Rûm (30:21).

«ceux qui disent : “ Notre Seigneur ! Accorde-nous la fraîcheur des yeux en nos épouses et en notre descendance, et place-nous en tête de ceux qui craignent Dieu “» Al-Furqân (25:74).

«Nous dîmes : “ O Adam ! Habite avec ton épouse dans le Jardin ; mangez de ses fruits à votre gré, là où vous voudrez ; mais n’approchez pas de l’arbre que voici, sinon vous compteriez parmi les iniques.” » Al-Baqara (2:35).

«Zacharie dit : “ Mon Seigneur ! Comment pourrais-je avoir un garçon ? La vieillesse m’a atteint, et ma femme est stérile “. Il lui fut répondu : ” Il en sera ainsi, Dieu fait ce qu’Il veut.” »  Al ‘Imrân (3:40).

Le terme (épouse) n’est pas mentionné car il n’intègre pas l’une de ses composantes et objectifs (à savoir la reproduction), mais après la fin de l’obstacle à la grossesse et la naissance de Yahya (paix sur lui) Le Coran n’a pas employé le terme «femme», mais a plutôt utilisé le terme «épouse» en raison de l’accomplissement matrimonial: «Et Zacharie… Il implora son Seigneur : ” Mon Seigneur, ne me laisse pas seul ! Tu es le meilleur des héritiers ! ”Nous l’avons exaucé ; Nous lui avons donné Yahya ; Nous avons rendu son épouse féconde. Ils s’empressaient de faire le bien, ils Nous invoquaient avec amour et avec crainte. Ils étaient humbles devant Nous. » Al-Anbiyâ’ (21:89-90).

Dieu dit : «ceux qui transmettaient les messages de Dieu et qui Le craignaient, ne craignant nul autre que Lui. Dieu suffit pour tenir le compte de tout.» Al-Ahzâb (33:39).

Le deuxième exemple de la présentation de la mission d’un messager se trouve dans la sourate Yasin où Dieu dit: «C’est alors qu’un homme vint en courant des extrémités de la ville et s’écria : ” O mon peuple ! Suivez les envoyés ! Suivez ceux qui ne vous demandent aucun salaire et qui sont bien dirigés.» Yâ-Sîn (36:20-21).

Pour en revenir à la femme de Pharaon, elle affichait son rejet face aux actes de Pharaon et ses pairs avec leur joug tyrannique et a déclaré son désaveu de leur injustice. Nous remarquons ici que le verset coranique n’a pas pris la peine de mentionner le nom de la femme du Pharaon et ne récite aucun détail de sa vie avec lui, mais nous comprenons qu’elle croyait au message de Dieu et le rapportait aux autres, en connaissances des risques qu’elle encourait, et accomplit sa mission, rappelant le message et demanda pour ça à Dieu sa récompense “une maison auprès de Lui dans le Paradis” pour compenser la perte de sa maison à côté des oppresseurs de ce monde.

Dieu nous a frappé de cet exemple. Pour que, comme la femme de Pharaon nous croyons en son message et optons pour la transmission du message, chemin long, difficile et pénible mais ouvrant les portes d’une vie heureuse dans l’au-delà, loin de ce que les méchants, avec facilité, dédain et cupidité obtiennent dans le terrestre séjour.

«Un homme», le rappel de son nom n’est pas important pour nous, et quel est le message de cet homme croyant qui est venu en courant des extrémités de la ville ? Suivre les messagers qui annonçaient les paroles de Dieu sans attendre aucune récompense terrestre. Comment cet homme (le messager) a agi pour convaincre son peuple à le suivre ?

«Pourquoi n’adorerais-je pas Celui qui m’a créé et vers Qui vous serez ramenés ? Prendrais-je des divinités en dehors de Lui ? Si le Miséricordieux me voulait du mal, leur intercession ne me servirait à rien et elles ne me sauveraient pas;je serais alors manifestement égaré. Mais je crois en votre Seigneur. Ecoutez-moi donc ! » Yâ-Sîn (36:22-25).

L’intelligence que Dieu nous a procurée pour réfléchir et à travers laquelle nous devons prendre les décisions utiles, en voici une digne utilisation. Nous saurons certes comprendre le message de Dieu adressé à nous et serons dignes de le porter et de le transmettre aux autres qui doivent ensuite nous écouter, ” [Mais] je crois en votre Seigneur. Ecoutez-moi donc.”

En disant “votre Seigneur”, il prouve que ces gens savent au fond de leur cœur que cet univers est l’œuvre d’un Dieu Unique, mais ils se sont laisser aller dans le culte des divinités autres que Dieu, qu’ils pensent pouvoir les rapprocher d’avantage du Dieu Unique, le Messager ne leur a pas dit: “Je crois en mon seigneur. Ecoutez-moi donc”.

Quelle était la récompense de Dieu pour l’annonce de son message ? Réponse dans ces versets: «Il lui fut dit : ” Entre au Paradis ! ” Il dit : “O, si mon peuple pouvait savoir comment mon Seigneur m’a pardonné et m’a placé parmi ceux qui sont honorés ! “» Yâ-Sîn (36:26-27).

L’accès au Paradis était la récompense de transmission du message.

Le support de la peine et la compassion envers leurs peuple est l’un des attributs des Messagers, à ceux qui, très nombreux, préfèrent les délices du Démon, la parole du Messager : “Ah si seulement mon peuple savait !” à de quoi toucher. S’ils savaient quoi ? «…en raison de quoi mon Seigneur m’a pardonné et mis au nombre des honorés. » Il n’a pas dit “…du mérite que j’ai eu de Dieu”, mais “ce que Dieu m’a honoré de l’agrément de la miséricorde et du pardon.”

Lorsqu’il a estimé que son devoir nécessitait de reprendre le message de Dieu auquel il croyait fermement, il se précipita du bout de sa ville natale défiant l’obstination de son peuple à rejeter les annonces des messagers. Alors il mérita une récompense de la part de Dieu qui lui accorda l’entrée au Paradis.

Dieu dit : «Ceux qui occultent les preuves évidentes et la guidance que Nous avons révélées, ceci après que Nous les ayons clairement exposées aux hommes dans le Livre, ceux-là Dieu les maudit et les maudissent aussi ceux qui sont habilités à maudire» Al-Baqara (2:159).

Pharaon et ses partisans décidèrent de tuer Moïse (paix sur lui) après avoir refusé le message de Dieu qu’il leur avait apporté, mais un homme croyant de la famille de Pharaon a choisi de porter le message de Dieu et ne tarda pas à informer Moïse du dessein de Pharaon, comme le rappelle le verset suivant : «Un homme vint en courant du fond de la ville. Il dit : “O Moïse ! Les notables confèrent à ton sujet pour te tuer. Va-t’en ! C’est un bon conseil que je te donne !”» Al-Qasas (28:20).

Puis le dialogue direct a commencé entre le messager, Pharaon et son peuple, comme le rappelle la sourate (Ghafir) où Dieu dit : «Un homme croyant, qui appartenait au peuple de Pharaon et qui cachait sa foi, dit : “Tuerez-vous un homme parce qu’il a dit : “Mon Seigneur est Dieu !”, alors qu’il vous a apporté des preuves évidentes de la part de votre Seigneur ? S’il est menteur, son mensonge retombera sur lui, et s’il dit vrai, il tombera sur vous quelque malheur dont il vous menace. Dieu ne dirige pas celui qui est transgresseur.

O mon peuple ! La domination vous appartient aujourd’hui et vous exercez tout le pouvoir dans le pays ; mais qui donc nous secourra contre la rigueur de Dieu quand elle nous atteindra ?”

Pharaon dit : “Je ne vous fais voir que ce que je vois moi-même, et je ne vous dirige que sur le chemin de la rectitude”. » Al-Mu’min (40:28-29).

Ces versets nous confirment que les noms n’ont aucune importance, le contenu du message s’impose au nom du messager. À cet instant, un homme a ressenti qu’il devait intervenir  pour transmettre le message de Dieu auquel il croyait, l’oppression et la tyrannie de Pharaon ne l’ont pas empêché et, comme c’est dans l’habitude des Messagers, il a ouvert un dialogue avec Pharaon et son peuple, en usant de la raison et il leur a paru évident que la puissance de Dieu était au dessus du pouvoir de Pharaon, mais ce dernier refusa et rejeta le message Divin se préférant être lui même un dieu à la place de Dieu.

Et le messager continua d’annoncer le message de Dieu qui consistait à avertir Pharaon et son peuple, il leurs a expliqué le sort des nations précédentes qui ont préféré l’égarement à la raison, et bien sûr, que le language de la compassion se manifeste dans la manière d’exposer le message de Dieu : «Celui qui était croyant dit : “O mon peuple ! Oui, je crains pour vous un jour semblable à celui des factieux, un sort semblable à celui du peuple de Noé, des ‘Ad, des Thamoud et de ceux qui vécurent après eux. Pourtant, Dieu ne veut pas d’iniquité envers Ses serviteurs !

O mon peuple ! Oui, je crains pour vous le Jour de l’interpellation mutuelle,

le Jour où vous tournerez le dos pour vous enfuir ; il n’y aura alors personne pour vous défendre contre Dieu. Celui que Dieu égare, personne ne le guide”.

Déjà Joseph était venu à vous avec des preuves décisives et vous n’aviez pas cessé de mettre en doute ce qu’il vous apportait. Puis, lorsqu’il eut disparu, vous vous êtes exclamés : “Dieu n’enverra plus aucun messager après lui !” C’est ainsi que Dieu égare celui qui est transgresseur et incrédule.

ceux qui disputent sur les signes de Dieu sans qu’une autorité leur ait été conférée. Ils suscitent une vive réprobation de la part de Dieu et des croyants. C’est ainsi que Dieu met un sceau sur le cœur de tout tyran orgueilleux.) Al-Mu’min (40:30-35).

Et le dialogue finit par atteindre son sommet entre le Messager d’un coté, le Pharaon et son peuple de l’autre, dans les versets suivants qui nous montrent que le Pharaon insista sur son caractère divin et le Messager ,lui, sur son état de messager de Dieu l’appelant au salut : «Celui qui était croyant dit : “O mon peuple ! Suivez-moi ! Je vous guiderai sur le chemin de la rectitude.

O mon peuple ! La vie de ce monde n’est qu’une jouissance éphémère, mais c’est la vie future qui est la demeure de stabilité.

Celui qui fait une mauvaise action ne sera rétribué que par son équivalent. Mais quiconque, homme ou femme, fait le bien en étant croyant, ceux-là entreront au Paradis où des bienfaits leur seront dispensés sans compter.

O mon peuple ! Qu’ai-je à vous appeler au salut, alors que vous m’appelez au Feu ?

Vous m’appelez à mécroire en Dieu et à Lui associer ce dont je n’ai aucune connaissance, mais moi, je vous appelle vers le seul Puissant, Celui qui pardonne généreusement.

Il n’est pas douteux que ce vers quoi vous m’appelez n’a nul droit d’être imploré ni en ce monde, ni dans l’autre, que notre retour sera vers Dieu et que les transgresseurs sont les hôtes du Feu.

Vous vous souviendrez de ce que je vous dis. Je confie mon sort à Dieu, car Dieu voit parfaitement Ses serviteurs”.» Al-Mu’min (40:38-44).

Quelle était la position du Messager ? Le Messager a exposé le contenu de son message dans le but de prendre soin de son peuple, et de leur montrer la réalité du monde dans lequel ils vivent et de l’au-delà. Il insista face au refus du message par son peuple qui appelait au châtiment et au Feu en échange de l’appel du message de Dieu qui appelait lui au pardon et au Paradis. Son message s’est suspendu dans leurs oreilles peut-être un jour trouvera t-il un chemin vers leurs consciences et leurs cœurs. Il courru se refugier chez Dieu et Dieu lui donna refuge, le sauvant du tourment de Pharaon : «Dieu préserva ce croyant de leurs machinations retorses et les gens de Pharaon furent enveloppés d’un dur châtiment :

le Feu, auquel ils sont exposés matin et soir. Le Jour où surviendra l’Heure, [l’ordre sera donné :] “Faites entrer les gens de Pharaon dans le plus rigoureux châtiment !”» Al-Mu’min (40:45-46).

Telle est la loi établie par Dieu cotre tous les tyrans et leurs partisans, ainsi Dieu n’a pas dit : “Faites entrer Pharaon”, mais a plutôt dit :”Faites entrer les gens du (Pharaon)”.

Les oppresseurs sont venus à partager entre eux le châtiment douloureux, parce qu’ils étaient comme des démons qui embellissent aux injustes leurs injustices et aux tyrans leurs tyran : «Pourtant, aujourd’hui, Nous allons te sauver en ton corps afin que tu sois un signe pour ceux qui viendront après toi. Certes, bien des hommes ne prêtent aucune attention à Nos signes.» Yûnus (10:92).

Quant à ceux qui ont crus en Dieu dans la foi sincère et ont fait des efforts dans son sentier et qui annoncent son message, Dieu les protégera et leur donnera son soutien : «Nous délivrerons ensuite Nos envoyés et ceux qui croient, car il est juste que Nous délivrions les croyants.» Yûnus (10:103).

Facebook'ta PaylaşTwitter'da Paylaş
Date: Jun 12, 2017
Other Fatwas In This Category:
#   Title Date Reads 
1 Vivre en harmonie avec la nature humaine 2014.08.02 2,447
2 Les Principes de la législation pénale islamique 2014.08.02 3,312
3 Conflit entre sunnites et chiites 2016.04.22 6,813
4 Kafir (pluriel: kuffar) – mécréant 2017.05.29 3,797
5 Les Principes de la législation pénale islamique 2017.06.19 1,218
6 L’Islam et le musulman 2014.08.02 3,179
7 Nabi (Prophète) et Rasul (Messager) selon le Coran et l’islam traditionnel 2015.01.26 15,195
8 L’autorité califale et la théocratie 2016.06.18 7,329
9 Les religions et les intermédiaires 2017.06.02 1,377
10 Le traitement des prisonniers de guerre dans l’islam 2017.06.19 1,284
11 La descente de Jésus (la paix soit sur lui) est-elle une réalité ou un mythe ? 2014.08.02 9,337
12 Je vous appelle au salut, alors que vous m’appelez au Feu 2015.03.09 5,228
13 Les musulmans vivent en Enfer, parce qu’ils ont délaissé le Message Divin pour ne suivre que leurs désirs ou ceux de leurs savants, leaders et riches 2016.06.23 8,775
14 La déviation d’Iblis 2017.06.03 1,630
15 L’homicide justifiable (la légitime défense) 2017.06.20 2,077
16 Notre méthode concernant l’interprétation du saint Coran 2014.08.04 4,436
17 Le jugement des attentats-suicides en Islam 2015.07.22 9,362
18 Le monde musulman doit arrêter de se tirer une balle dans le pied 2016.06.29 7,067
19 La question de l’authenticité du Tasawwuf 2017.06.05 1,107
20 Relation entre le sommeil et la mort 2017.06.20 3,023
21 La punition pour l’apostasie en islam 2014.10.13 11,187
22 Les musulmans d’aujourd’hui 2014.08.04 8,317
23 Le voile féminin qui couvre les cheveux est obligatoire en Islam 2015.08.12 6,948
24 Le nouveau-né d’une relation illicite doit être attribué à qui ? 2016.09.02 17,207
25 L’Islam et le musulman 2017.06.09 757
26 La descente de Jésus, réalité ou mythe ? 2017.07.19 1,569
27 Le livre et la sagesse 2014.08.02 7,845
28 Réunir (Regrouper) les deux prières du Dhohr et Asr, ou Maghreb et ‘icha 2014.08.04 19,573
29 La seule guerre légale en Islam est la guerre défensive 2015.08.23 11,446
30 Les cheikhs soufis prétendent qu’ils connaissent l’invisible. Est-ce vrai ? 2016.09.07 13,002
31 Le Livre et la Sagesse 2017.06.11 907
32 Abraham (Le bon exemple) 2017.07.21 524
33 La bataille de Banu Qurayda entre la vérité et le mythe 2014.08.02 1,782
34 La situation de la personne qui n’utilise pas sa raison 2014.08.18 7,740
35 Le Châtiment de la tombe est-il une réalité ? 2015.10.20 9,724
36 Dieu n’aime-t-il pas la personne malade ? 2016.09.18 9,413
37 Les musulmans d’aujourd’hui 2017.06.12 1,183
38 Le sceau de Dieu sur les cœurs 2014.08.02 3,094
39 L’homicide par autodéfense (L’homicide justifiable) 2014.08.18 9,911
40 Les chrétiens et les juifs finiront-ils en enfer ? 2015.11.11 39,683
41 Le voile intégral couvrant le visage est-il obligatoire ? 2016.09.25 9,623
42 L’hypocrite 2017.06.12 895
43 La relation entre les piliers de l’Islam et les principes de la morale 2014.08.02 1,802
44 Le traitement des prisonniers de guerre en islam 2014.08.19 10,032
45 La guerre en Syrie est-elle un jihad ? 2016.01.18 6,681
46 Est-ce que le Coran confirme les Livres des gens du Livre ? 2016.09.28 6,386
47 La laïcité 2017.06.12 915
48 L’abrogation (Al-nâskh) et la lapidation 2014.08.02 3,525
49 Le Jihad en Islam 2014.08.21 8,570
50 Mariage ou fornication ? 2016.02.11 7,971
51 Beaucoup de gens pensent que l’expression coranique ” Fas’aloo ahla zikri in kuntum la ta’alamoon” signifie que nous devons demander aux savants musulmans pour l’interprétation du Coran. Est-ce vrai ? 2016.10.05 10,280
52 La raison 2017.06.12 737
53 Les caractéristiques particulières de l’être humain 2014.08.02 2,462
54 La polygamie 2014.08.23 23,378
55 La délivrance de l’enfer de ce monde 2016.03.04 5,399
56 « Ne suis-Je pas votre Seigneur ? » 2016.11.29 8,295
57 Je vous appelle au salut, alors que vous m’appelez au Feu 2017.06.12 1,838
58 Les djinns et les anges 2014.08.02 7,726
59 La relation entre le sommeil et la mort 2014.08.02 23,588
60 Les djinns sont-ils responsables de leurs actes ? ont-ils une mission ? 2016.03.09 9,839
61 Déifier les prophètes 2016.11.30 9,569
62 L’abrogation (Al-nâskh) et la lapidation 2017.06.14 1,195
63 Les hésitants entre le polythéisme et l’islam 2014.08.02 1,945
64 La rançon du ramadan 2014.08.02 3,501
65 Dieu dit quoi ? Nous faisons quoi ? (8 points importants) 2016.03.28 4,542
66 Certains cheikhs déclarent des choses haram, ont-ils raison ? Qui a le droit de décider ce qui est haram ? 2017.01.25 5,556
67 Les fausses racines du fatalisme dans l’Islam (Qadar et Fitra) 2017.06.14 1,020
68 Vivre en contradiction avec la nature humaine 2014.08.02 2,045
69 L’hypocrite 2014.08.02 2,371
70 Les orphelins 2016.04.04 6,853
71 La chrétienté aujourd’hui 2017.05.19 2,808
72 La punition pour l’apostasie en islam 2017.06.15 663
73 La relation entre la Fitra et le Coran 2014.08.02 4,101
74 La tutelle en mariage 2014.08.02 5,141
75 La mort 2016.04.11 9,878
76 L’usure dans le Coran et la Sunna 2017.05.25 1,424
77 La bataille de Banu Qurayda entre la vérité et le mythe 2017.06.15 1,202
78 Les fausses Racines du fatalisme dans l’Islam (Qadar et Fitra) 2014.08.02 1,950
79 Les conjoints de différentes religions 2014.10.14 16,567
80 Je suis un Musulman 2016.04.21 8,749
81 L’Homme et la Nature (fitrah) 2017.05.29 1,068
82 Le djihad en Islam 2017.06.16 1,589