La punition pour l’apostasie en islam

La punition pour l’apostasie en islam :

Introduction :

Il y a une continuité dans la jurisprudence. Mohammad عليه الصَّلاة والسَّلام n’était pas le premier messager [1]. Ce qui lui a été révélé était le rappel des précédentes révélations [2].

Tous les livres saints confirment les précédents. Le Coran informe également qu’il confirme les précédents Livres [3].

Le dernier messager de Dieu, Mohammad عليه الصَّلاة والسَّلام a été chargé de juger selon les précédents Livres en ce qui concerne les questions sur lesquelles aucune nouvelle révélation n’a été reçue [4].

Le Coran n’a pas transféré une petite partie des jugements mentionnés dans les Livres précédents, autrement dit il a remplacé une partie des jugements avec de meilleures prescriptions et il a gardé la plupart des jugements comme ils étaient [5].

Donc, quand un verset est abrogé par un autre qui est mieux pour nous, la pratique précédente est abandonnée.

Par exemple, Mohammad عليه الصَّلاة والسَّلام avait ordonné la peine de lapidation pour un certain temps en cas de fornication, car aucune nouvelle révélation n’a été reçue jusque-là. Mais lorsque la décision en matière de Coran a été révélée, il a abandonné la peine de lapidation et a commencé à pratiquer la nouvelle décision [6].

Nous pensons que la question de l’apostasie est semblable à cela. Les versets liés à l’Ancien et au Nouveau Testament, certains récits du Messager Mohammad عليه الصَّلاة والسَّلام et le Coran renforcent notre opinion.

La punition pour l’apostasie dans la tradition :

Dans la jurisprudence islamique, l’apostasie est appelé “irtidad (riddad) , الارتداد أو الردّة”, et apostat est appelé “murtad”. Dans la tradition, il existe un consensus que les apostats doivent être tués. Les Hanafis disent que les femmes (apostats) sont exemptées de cette punition [7].

Les apostats ont la possibilité du repentir avant d’être tué. Il s’agit d’un acte recommandé (mustahab) selon les hanafis et une obligation sur la base des hadiths selon d’autres sectes [8].

Selon la tradition, si un apostat meurt, est tué ou quitte le pays, il perd tous ses biens. Sa propriété est prise comme butin pour le Trésor après que ses dettes soient payées [9].

Selon Abu Hanifah, ce qu’il gagnait en tant que musulman est hérité par ses héritiers légaux. Selon quatre Imams, sa propriété est héritée par ses héritiers légaux dans tous les cas. Le mariage de l’apostat est nul et non avenu automatiquement. Selon Shafis, l’épouse de l’apostat doit attendre le délai de viduité.

La tradition tente de fonder le meurtre des apostats sur Le Coran, sur l’exemple (Sunna) du Messager Mohammad عليه الصَّلاة والسَّلام et sur le consensus. Voyons maintenant ces preuves :

Leurs preuves du Coran :

Ils prétendent qu’il y a deux versets Coraniques qui prouvent que les apostats méritent la peine capitale :

قُل لِّلْمُخَلَّفِينَ مِنَ الْأَعْرَابِ سَتُدْعَوْنَ إِلَى قَوْمٍ أُوْلِي بَأْسٍ شَدِيدٍ تُقَاتِلُونَهُمْ أَوْ يُسْلِمُونَ فَإِن تُطِيعُوا يُؤْتِكُمُ اللَّهُ أَجْرًا حَسَنًا وَإِن تَتَوَلَّوْا كَمَا تَوَلَّيْتُم مِّن قَبْلُ يُعَذِّبْكُمْ عَذَابًا أَلِيمًا

« Dis à ceux des Bédouins qui sont restés en arrière : ”Vous serez bientôt appelés à combattre des peuples très puissants jusqu’à ce qu’ils se soumettent à Dieu [= embrassent l’Islam]. Si vous obéissez, Dieu vous donnera une belle récompense ; mais si vous tournez le dos comme vous l’avez fait auparavant, Il vous infligera un châtiment douloureux”. » Al-Fath (48:16)

S’appuyant sur les mots “aw yuslimoon: أو يُسْلمون: ou ils deviendront musulmans” il est compris que ceux qui sont apostats doivent être tués [10].

يَسْأَلُونَكَ عَنِ الشَّهْرِ الْحَرَامِ قِتَالٍ فِيهِ قُلْ قِتَالٌ فِيهِ كَبِيرٌ وَصَدٌّ عَن سَبِيلِ اللّهِ وَكُفْرٌ بِهِ وَالْمَسْجِدِ الْحَرَامِ وَإِخْرَاجُ أَهْلِهِ مِنْهُ أَكْبَرُ عِندَ اللّهِ وَالْفِتْنَةُ أَكْبَرُ مِنَ الْقَتْلِ وَلاَ يَزَالُونَ يُقَاتِلُونَكُمْ حَتَّىَ يَرُدُّوكُمْ عَن دِينِكُمْ إِنِ اسْتَطَاعُواْ وَمَن يَرْتَدِدْ مِنكُمْ عَن دِينِهِ فَيَمُتْ وَهُوَ كَافِرٌ فَأُوْلَئِكَ حَبِطَتْ أَعْمَالُهُمْ فِي الدُّنْيَا وَالآخِرَةِ وَأُوْلَئِكَ أَصْحَابُ النَّارِ هُمْ فِيهَا خَالِدُونَ

« Ils t’interrogent au sujet du combat durant le mois sacré. Dis : ”Combattre en ce mois est un péché grave ; mais écarter les hommes du chemin de Dieu, se montrer impie envers Lui et la Mosquée sacrée, en chasser les fidèles, tout cela est plus grave encore devant Dieu.” La subversion est plus grave que le combat. Ceux qui vous combattent n’auront de cesse qu’ils vous aient détournés de votre religion, s’ils le peuvent. Quiconque d’entre vous s’écartera de sa religion et mourra dans la mécréance, ses actions seront rendues vaines dans ce monde et dans l’autre. Tels sont les hôtes du Feu ; ils y demeurent à jamais. » Al-Baqara (2:217)

L’allégation au sujet de ce verset dans la tradition est la suivante : “La lettre ‘fa’ au début de l’expression “fayamut: فيمُتْ = et meurt” est postérieure.

Cela signifie que la mort vient juste après la mise de la religion. Tout le monde sait qu’une personne ne meurt pas tout de suite après l’apostasie en raison de tournant de la religion.

Par conséquent, la séquence peut être assurée par l’exécution de l’apostat comme une punition légale. Ainsi, le verset devient évident que les apostats doivent être tués. [11]”

Leurs preuves de l’exemple du messager Mohammad عليه الصَّلاة والسَّلام :

روى البخاري وغيره عَنْ عِكْرِمَةَ قَالَ :  أُتِيَ أَمِيرُ الْمُؤْمِنِينَ عَلِيٌّ رَضِيَ اللَّهُ عَنْهُ بِزَنَادِقَةٍ فَأَحْرَقَهُمْ ، فَبَلَغَ ذَلِكَ ابْنَ عَبَّاسٍ ، فَقَالَ : لَوْ كُنْت أَنَا لَمْ أَحْرِقْهُمْ لِنَهْيِ رَسُولِ اللَّهِ صَلَّى اللَّهُ عَلَيْهِ وَسَلَّمَ قَالَ : لَا تُعَذِّبُوا بِعَذَابِ اللَّهِ ، وَلَقَتَلْتهمْ لِقَوْلِ رَسُولِ اللَّهِ صَلَّى اللَّهُ عَلَيْهِ وَسَلَّمَ :مَنْ بَدَّلَ دِينَهُ فَاقْتُلُوهُ  .رَوَاهُ الْجَمَاعَةُ إلَّا مُسْلِمًا ، وَلَيْسَ لِابْنِ مَاجَهْ فِيهِ سِوَى :  مَنْ بَدَّلَ دِينَهُ فَاقْتُلُوه

Narré par ‘Ikrima :

Quelques Zanadiqa furent amenés à Ali et il les brûla. Ibn ‘Abbas fut informé de cet événement, il dit : “Si j’avais été là-bas, je ne les aurais pas brûlés, car le messager de Dieu l’interdit, disant : “Ne châtiez personne avec le châtiment de Dieu (le feu).” Je les aurais tués, en accord avec la déclaration du messager de Dieu : “Quiconque a changé sa religion, tuez-le. [12]” (Bukhary)

قَالَ رَسُولُ اللَّهِ صلى الله عليه وسلم: لَا يَحِلُّ دَمُ امْرِئٍ مُسْلِمٍ  يشهد أن لا إله إلا الله، وأني رسول الله إلَّا بِإِحْدَى ثَلَاثٍ: الثَّيِّبُ الزَّانِي، وَالنَّفْسُ بِالنَّفْسِ، وَالتَّارِكُ لِدِينِهِ الْمُفَارِقُ لِلْجَمَاعَةِ

Narré par Abdullah :

Le messager de Dieu a dit : “Le sang d’un musulman qui confesse que nul n’a le droit d’être adoré à part Dieu et que je suis son messager ne peut être versé que dans trois cas : En châtiment pour un meurtre, une personne mariée qui a des relations sexuelles illégales et celui qui renonce à l’islam (l’apostat) et laisse les musulmans.” (Bukhary et Muslim) [13].

أيّما رجلٍ ارتدّ عن الإسلام فادعه فإن عاد وإلا فاضرب عنقه وأيّما امرأة ارتدت عن الإسلام فادعها فأن عادت وإلا فاضرب عنقها

“Si un homme se détourne de l’islam, il faut l’inviter à revenir à l’islam. S’il revient, il le fait, s’il ne revient pas, il faut le décapiter. Si une femme se détourne de l’islam, il faut l’inviter à revenir à l’islam. Si elle revient, elle le fait, si elle ne le fait pas, il faut la décapiter“ [14].

La preuve du consensus :

Ils prétendent qu’il existe un consensus des savants sur l’application de cette punition [15].

La punition pour apostasie dans l’Ancien et le Nouveau Testament :

La punition des apostats dans l’Ancien Testament :

Le Deutéronome, chapitre 13 :

“6 Si ton frère, fils de ta mère, ou ton fils, ou ta fille, ou la femme qui repose sur ton sein, ou ton ami que tu aimes comme toi-même, t’incite secrètement en disant : Allons, et servons d’autres dieux ! -des dieux que ni toi ni tes pères n’avez connus,

7 d’entre les dieux des peuples qui vous entourent, près de toi ou loin de toi, d’une extrémité de la terre à l’autre-

8 tu n’y consentiras pas, et tu ne l’écouteras pas ; tu ne jetteras pas sur lui un regard de pitié, tu ne l’épargneras pas, et tu ne le couvriras pas.

9 Mais tu le feras mourir ; ta main se lèvera la première sur lui pour le mettre à mort, et la main de tout le peuple ensuite ;

10 tu le lapideras, et il mourra, parce qu’il a cherché à te détourner de l’Éternel, ton Dieu, qui t’a fait sortir du pays d’Égypte, de la maison de servitude.

11 Il en sera ainsi, afin que tout Israël entende et craigne, et que l’on ne commette plus un acte aussi criminel au milieu de toi.

12 Si tu entends dire au sujet de l’une des villes que t’a données pour demeure l’Éternel, ton Dieu :

13 Des gens pervers sont sortis du milieu de toi, et ont séduit les habitants de leur ville en disant : Allons, et servons d’autres dieux ! des dieux que tu ne connais point

14 tu feras des recherches, tu examineras, tu interrogeras avec soin. La chose est-elle vraie, le fait est-il établi, cette abomination a-t-elle été commise au milieu de toi,

15 alors tu frapperas du tranchant de l’épée les habitants de cette ville, tu la dévoueras par interdit avec tout ce qui s’y trouvera, et tu en passeras le bétail au fil de l’épée.

16 Tu amasseras tout le butin au milieu de la place, et tu brûleras entièrement au feu la ville avec tout son butin, devant l’Éternel, ton Dieu : elle sera pour toujours un monceau de ruines, elle ne sera jamais rebâtie.

17 Rien de ce qui sera dévoué par interdit ne s’attachera à ta main, afin que l’Éternel revienne de l’ardeur de sa colère, qu’il te fasse miséricorde et grâce, et qu’il te multiplie, comme il l’a juré à tes pères,

18 si tu obéis à la voix de l’Éternel, ton Dieu, en observant tous ses commandements que je te prescris aujourd’hui, et en faisant ce qui est droit aux yeux de l’Éternel, ton Dieu.”

Exode, chapitre 32 :

15 Moïse retourna et descendit de la montagne, les deux tables du témoignage dans sa main ; les tables étaient écrites des deux côtés, elles étaient écrites de l’un et de l’autre côté. 16 Les tables étaient l’ouvrage de Dieu, et l’écriture était l’écriture de Dieu, gravée sur les tables. 17 Josué entendit la voix du peuple, qui poussait des cris, et il dit à Moïse : Il y a un cri de guerre dans le camp. 18 Moïse répondit : Ce n’est ni un cri de vainqueurs, ni un cri de vaincus ; ce que j’entends, c’est la voix de gens qui chantent. 19 Et, comme il approchait du camp, il vit le veau et les danses. La colère de Moïse s’enflamma ; il jeta de ses mains les tables, et les brisa au pied de la montagne. 20 Il prit le veau qu’ils avaient fait, et le brûla au feu ; il le réduisit en poudre, répandit cette poudre à la surface de l’eau, et fit boire les enfants d’Israël.

21 Moïse dit à Aaron : Que t’a fait ce peuple, pour que tu l’aies laissé commettre un si grand péché ? 22 Aaron répondit : Que la colère de mon seigneur ne s’enflamme point ! Tu sais toi-même que ce peuple est porté au mal. 23 Ils m’ont dit : Fais-nous un dieu qui marche devant nous ; car ce Moïse, cet homme qui nous a fait sortir du pays d’Egypte, nous ne savons ce qu’il est devenu. 24 Je leur ai dit : Que ceux qui ont de l’or, s’en dépouillent ! Et ils me l’ont donné ; je l’ai jeté au feu, et il en est sorti ce veau. 25 Moïse vit que le peuple était livré au désordre, et qu’Aaron l’avait laissé dans ce désordre, exposé à l’opprobre parmi ses ennemis. 26 Moïse se plaça à la porte du camp, et dit : A moi ceux qui sont pour l’Eternel ! Et tous les enfants de Lévi s’assemblèrent auprès de lui. 27 Il leur dit : Ainsi parle l’Eternel, le Dieu d’Israël : Que chacun de vous mette son épée au côté ; traversez et parcourez le camp d’une porte à l’autre, et que chacun tue son frère, son parent. 28 Les enfants de Lévi firent ce qu’ordonnait Moïse ; et environ trois mille hommes parmi le peuple périrent en cette journée. 29 Moïse dit : Consacrez-vous aujourd’hui à l’Eternel, même en sacrifiant votre fils et votre frère, afin qu’il vous accorde aujourd’hui une bénédiction.

La punition des apostats dans le Nouveau Testament :

Hébreux, chapitre 10 :

Celui qui a violé la loi de Moïse meurt sans miséricorde, sur la déposition de deux ou de trois témoins.

Jean, chapitre 15 :

Si quelqu’un ne demeure pas en moi, il est jeté dehors, comme le sarment, et il sèche ; puis on ramasse les sarments, on les jette au feu, et ils brûlent.

La punition pour apostasie selon le Coran :

Le mot utilisé pour apostasie dans le Coran est “irtidad ارتداد ” qui apparaît huit fois. Ce mot a été utilisé dans quatre fois de ces huit fois avec d’autres mots “à revoir” [16].

“Pour revenir par le suivi” [17], et “à clignoter” [18]. Ce mot a été utilisé deux fois avec le mot “dubr” (retour) qui signifie “tourner le dos” [19] et il a été utilisé deux fois avec le mot “din” (religion) qui signifie “apostasie” [20].

Avant d’évaluer ces versets, nous voulons rechercher la punition de l’apostasie selon l’Ancien Testament dans les versets du Coran.

Le verset (2:54) vérifie le châtiment de l’apostasie dans la Torah. Dieu ordonne :

وَإِذْ قَالَ مُوسَى لِقَوْمِهِ يَا قَوْمِ إِنَّكُمْ ظَلَمْتُمْ أَنفُسَكُمْ بِاتِّخَاذِكُمُ الْعِجْلَ فَتُوبُواْ إِلَى بَارِئِكُمْ فَاقْتُلُواْ أَنفُسَكُمْ ذَلِكُمْ خَيْرٌ لَّكُمْ عِندَ بَارِئِكُمْ فَتَابَ عَلَيْكُمْ إِنَّهُ هُوَ التَّوَّابُ الرَّحِيمُ

« Souvenez-vous de ce que Moïse dit à son peuple : ”Ô mon peuple ! Vous vous êtes fait tort à vous-mêmes en adorant le veau. Revenez à votre Créateur et tuez vos propres âmes ; ce sera meilleur pour vous auprès de votre Créateur et Il reviendra vers vous ; Il est, en vérité, Celui qui accueille tout repentir, le Clément“. » Al-Baqara (2:54)

Les enfants d’Israël passés à travers beaucoup d’épreuves sous la direction de Moïse.

Ce fut de Dieu une grande faveur pour eux. C’est pour cela, la sanction de l’apostasie pour eux doit être grave. Cette sanction, telle qu’elle est révélée dans l’Ancien Testament et dans le Coran est vérifiée : la peine capitale.

Moïse عليه السلام avait averti sa communauté sur cette punition que le verset suivant :

يَا قَوْمِ ادْخُلُوا الأَرْضَ المُقَدَّسَةَ الَّتِي كَتَبَ اللّهُ لَكُمْ وَلاَ تَرْتَدُّوا عَلَى أَدْبَارِكُمْ فَتَنقَلِبُوا خَاسِرِينَ

« Ô mon peuple ! Entrez dans la Terre sainte que Dieu vous a destinée, et ne revenez pas en arrière car vous vous retrouveriez perdants !” » Al-Maidah (5:21)

Le verset suivant montre que cette punition est abrogée pour les musulmans :

وَلَوْ أَنَّا كَتَبْنَا عَلَيْهِمْ أَنِ اقْتُلُواْ أَنفُسَكُمْ أَوِ اخْرُجُواْ مِن دِيَارِكُم مَّا فَعَلُوهُ إِلاَّ قَلِيلٌ مِّنْهُمْ وَلَوْ أَنَّهُمْ فَعَلُواْ مَا يُوعَظُونَ بِهِ لَكَانَ خَيْرًا لَّهُمْ وَأَشَدَّ تَثْبِيتًا

« Si Nous leur avions prescrit : ”tuez vos propres âmes !” ou bien : ”Sortez de vos maisons !” ils ne l’auraient pas fait, à l’exception d’un petit nombre d’entre eux. Il eût pourtant été meilleur pour eux, et plus efficace pour leur affermissement, de suivre les exhortations reçues. » Al-Nisa’ (4:66)

Il existe de nombreux versets qui montrent que cette punition est abrogée. Voici les versets pour ceux qui apostasient :

يَا أَيُّهَا الَّذِينَ آمَنُواْ مَن يَرْتَدَّ مِنكُمْ عَن دِينِهِ فَسَوْفَ يَأْتِي اللّهُ بِقَوْمٍ يُحِبُّهُمْ وَيُحِبُّونَهُ أَذِلَّةٍ عَلَى الْمُؤْمِنِينَ أَعِزَّةٍ عَلَى الْكَافِرِينَ يُجَاهِدُونَ فِي سَبِيلِ اللّهِ وَلاَ يَخَافُونَ لَوْمَةَ لآئِمٍ ذَلِكَ فَضْلُ اللّهِ يُؤْتِيهِ مَن يَشَاء وَاللّهُ وَاسِعٌ عَلِيمٌ

« Ô vous qui croyez ! Si l’un d’entre vous s’écarte de sa religion, qu’il sache que Dieu fera venir des hommes qu’Il aimera et qui, eux aussi, L’aimeront. Ils seront humbles envers les croyants, durs envers les mécréants ; ils combattront dans le chemin de Dieu ; ils ne craindront pas le blâme du détracteur. Ceci est une grâce de Dieu : Il la donne à qui Il veut. Dieu est Omniprésent, Omniscient. » Al-Maidah (5:54)

Nous avons besoin de lire l’expression “Dieu apportera bientôt une communauté” avec le verset suivant :

  هَاأَنتُمْ هَؤُلَاء تُدْعَوْنَ لِتُنفِقُوا فِي سَبِيلِ اللَّهِ فَمِنكُم مَّن يَبْخَلُ وَمَن يَبْخَلْ فَإِنَّمَا يَبْخَلُ عَن نَّفْسِهِ وَاللَّهُ الْغَنِيُّ وَأَنتُمُ الْفُقَرَاء وَإِن تَتَوَلَّوْا يَسْتَبْدِلْ قَوْمًا غَيْرَكُمْ ثُمَّ لَا يَكُونُوا أَمْثَالَكُمْ

« C’est bien vous qui êtes appelés à dépenser dans le chemin de Dieu ; mais il y a parmi vous des avares. Or, celui qui est avare n’est avare qu’à son propre détriment. Dieu est le Riche et vous êtes les pauvres. Si vous tournez le dos, Il mettra un autre peuple à votre place, et ces gens ne vous ressembleront pas. » Muhammad (47:38)

En bref, l’apostasie est le choix d’un homme. Les gens vivent dans ce monde en fonction de leurs choix et ils meurent un jour. Leur cas sera jugé au Jour du jugement.

Muqatil Ibn Suleiman (d. 767) rapporte que 12 musulmans sont devenus apostats et ont quitté Médine. Ils se sont unis aux mécréants de la Mecque. Puis l’un d’eux, nommé Harith ibn Suwayd a regretté et a décidé de revenir à Médine. Il a envoyé un message à son frère Julas déclarant : “Je suis revenu avec la repentance. Tu dois informer le Messager de Dieu, si j’ai le droit de me repentir. Sinon je vais aller à Damas.” [21]

Julas a informé le Messager de Dieu mais n’a reçu aucune réponse.

Ensuite, ces versets sont révélés :

كَيْفَ يَهْدِي اللّهُ قَوْمًا كَفَرُواْ بَعْدَ إِيمَانِهِمْ وَشَهِدُواْ أَنَّ الرَّسُولَ حَقٌّ وَجَاءهُمُ الْبَيِّنَاتُ وَاللّهُ لاَ يَهْدِي الْقَوْمَ الظَّالِمِينَ ، أُوْلَئِكَ جَزَآؤُهُمْ أَنَّ عَلَيْهِمْ لَعْنَةَ اللّهِ وَالْمَلآئِكَةِ وَالنَّاسِ أَجْمَعِينَ، خَالِدِينَ فِيهَا لاَ يُخَفَّفُ عَنْهُمُ الْعَذَابُ وَلاَ هُمْ يُنظَرُونَ، إِلاَّ الَّذِينَ تَابُواْ مِن بَعْدِ ذَلِكَ وَأَصْلَحُواْ فَإِنَّ الله غَفُورٌ رَّحِيمٌ

« Comment Dieu guiderait-il des gens qui sont devenus mécréants après avoir été croyants, après avoir été témoins de la véracité du Prophète et après avoir reçu des preuves patentes ? Dieu ne guide pas les iniques.

Pour ceux-là, leur rétribution sera que tombe sur eux la malédiction de Dieu, celle des anges et de tous les hommes.

Ils l’encourront à jamais. Le châtiment ne leur sera pas allégé et ils ne connaîtront nul répit à l’exception de ceux qui, par la suite, se seront repentis et amendés. Car Dieu est Pardonneur, Clément. » Al Imran (3:86-89)

Le mot “punition” indique “la malédiction de Dieu, de ses anges et de tous les hommes”. L’article (ال) de la peine (عذاب) est de se référer à l’expression précédente.

Le même mot apparaît dans (9:74) comme un nom indéfini. Le verset est comme suit :

يَحْلِفُونَ بِاللّهِ مَا قَالُواْ وَلَقَدْ قَالُواْ كَلِمَةَ الْكُفْرِ وَكَفَرُواْ بَعْدَ إِسْلاَمِهِمْ وَهَمُّواْ بِمَا لَمْ يَنَالُواْ وَمَا نَقَمُواْ إِلاَّ أَنْ أَغْنَاهُمُ اللّهُ وَرَسُولُهُ مِن فَضْلِهِ فَإِن يَتُوبُواْ يَكُ خَيْرًا لَّهُمْ وَإِن يَتَوَلَّوْا يُعَذِّبْهُمُ اللّهُ عَذَابًا أَلِيمًا فِي الدُّنْيَا وَالآخِرَةِ وَمَا لَهُمْ فِي الأَرْضِ مِن وَلِيٍّ وَلاَ نَصِيرٍ

« Ils jurent par Dieu qu’ils n’ont pas dit telle chose, alors qu’ils ont proféré des paroles de mécréance et qu’ils ont mécru après avoir embrassé l’Islam. Ils ont aspiré à quelque chose qu’ils n’ont pas atteint et ils n’ont obtenu que ce que Dieu et Son Envoyé, par faveur divine, leur ont accordé. S’ils revenaient à toi, ce serait meilleur pour eux ; mais s’ils se détournent, Dieu leur infligera un châtiment douloureux en ce monde et dans l’Autre, et ils ne trouveront sur la terre ni protecteur, ni défenseur. » At-Tawbah (9:74)

L’expression “dans ce monde et dans l’au-delà” montre que le châtiment sera à la fois dans ce monde et dans l’au-delà.

Les versets dans le chapitre 3 (la famille d’Imran) expliquent la partie de celui-ci dans ce monde. L’expression “ils demeureront éternellement” montre qu’ils seront dans cette situation pour l’ensemble de leur vie.

L’expression “mais pour ceux qui se repentent et s’amendent” indique que l’occasion de la repentance dans ce monde existe mais elle exige du temps.

La partie de l’expression “s’amendent” souligne un temps raisonnable pour se repentir, au contraire de l’opinion générale des sectes où ce temps est de quelques jours. Parce que quelqu’un qui est confus et a renoncé à sa foi a besoin d’un délai raisonnable pour s’amender.

Il n’y a aucune punition que les gens devraient infliger à un apostat. Sa punition est la malédiction de Dieu, des anges et de tous les hommes.

Cette malédiction peut être interprétée comme exclusion des interactions sociales et/ou d’être privés de certaines possibilités.

Celui qui se repent se débarrasse de cette malédiction.

Bien que ce soit le décret du Coran, toutes les sectes sont d’accord sur la peine de mort pour apostasie. Les racines de ce problème devraient être recherchées dans l’histoire et la politique.

Le 3ème chapitre continue comme ça :

إِنَّ الَّذِينَ كَفَرُواْ بَعْدَ إِيمَانِهِمْ ثُمَّ ازْدَادُواْ كُفْرًا لَّن تُقْبَلَ تَوْبَتُهُمْ وَأُوْلَئِكَ هُمُ الضَّآلُّونَ، إِنَّ الَّذِينَ كَفَرُواْ وَمَاتُواْ وَهُمْ كُفَّارٌ فَلَن يُقْبَلَ مِنْ أَحَدِهِم مِّلْءُ الأرْضِ ذَهَبًا وَلَوِ افْتَدَى بِهِ أُوْلَئِكَ لَهُمْ عَذَابٌ أَلِيمٌ وَمَا لَهُم مِّن نَّاصِرِينَ

« Certes, ceux qui sont tombés dans la mécréance après avoir eu la foi et dont la mécréance n’a fait ensuite que grandir, leur repentir ne sera pas accepté : ceux-là sont les égarés.

Certes, ceux qui ont mécru et sont morts mécréants, il ne sera accepté d’aucun d’eux qu’il se rachète, même s’il offrait pour cela tout l’or de la terre. Un châtiment douloureux leur est réservé et ils n’auront pas de secoureurs. » Al Imran (3:90-91)

Les versets parlent de ceux qui n’ont pas cru et sont restés dans leur incrédulité. S’ils ne se repentent pas et meurent dans cette situation, ils finiront en enfer. Dans ce cas, la repentance est la seule chose qui va les sauver, mais il ne faut pas qu’il soit trop tard. Le verset ci-dessous informe qu’un repentir tardif ne sera pas de valide.

وَلَيْسَتِ التَّوْبَةُ لِلَّذِينَ يَعْمَلُونَ السَّيِّئَاتِ حَتَّى إِذَا حَضَرَ أَحَدَهُمُ الْمَوْتُ قَالَ إِنِّي تُبْتُ الآنَ وَلاَ الَّذِينَ يَمُوتُونَ وَهُمْ كُفَّارٌ أُوْلَئِكَ أَعْتَدْنَا لَهُمْ عَذَابًا أَلِيمًا

« Mais il n’y a pas de pardon pour ceux qui font le mal jusqu’au moment où la mort se présentant à l’un d’entre eux, il s’écrie : ”Oui, maintenant je me repens !” Il n’y a pas de pardon non plus pour ceux qui meurent mécréants. Pour ceux-là, Nous avons préparé un châtiment douloureux. » Al-Nisa’ (4:18)

Le repentir du Pharaon n’a pas été accepté basé sur ce motif [22].

Il est possible de penser que derrière la peur de Harith Ibn Suwayd d’être tué se trouve l’avis et la pratique de la peine de mort pour apostasie dans les communautés de son temps.

Si le rapport est authentique, la raison pour laquelle le messager de Dieu n’a pas répondu doit être qu’il n’y avait pas de nouvelle révélation sur le sujet et que l’ancienne sanction est toujours en vigueur.

Un autre verset dit ceci :

يَسْأَلُونَكَ عَنِ الشَّهْرِ الْحَرَامِ قِتَالٍ فِيهِ قُلْ قِتَالٌ فِيهِ كَبِيرٌ وَصَدٌّ عَن سَبِيلِ اللّهِ وَكُفْرٌ بِهِ وَالْمَسْجِدِ الْحَرَامِ وَإِخْرَاجُ أَهْلِهِ مِنْهُ أَكْبَرُ عِندَ اللّهِ وَالْفِتْنَةُ أَكْبَرُ مِنَ الْقَتْلِ وَلاَ يَزَالُونَ يُقَاتِلُونَكُمْ حَتَّىَ يَرُدُّوكُمْ عَن دِينِكُمْ إِنِ اسْتَطَاعُواْ وَمَن يَرْتَدِدْ مِنكُمْ عَن دِينِهِ فَيَمُتْ وَهُوَ كَافِرٌ فَأُوْلَئِكَ حَبِطَتْ أَعْمَالُهُمْ فِي الدُّنْيَا وَالآخِرَةِ وَأُوْلَئِكَ أَصْحَابُ النَّارِ هُمْ فِيهَا خَالِدُونَ

« Ils t’interrogent au sujet du combat durant le mois sacré. Dis : ”Combattre en ce mois est un péché grave ; mais écarter les hommes du chemin de Dieu, se montrer impie envers Lui et la Mosquée sacrée, en chasser les fidèles, tout cela est plus grave encore devant Dieu.” La subversion est plus grave que le combat. Ceux qui vous combattent n’auront de cesse qu’ils vous aient détournés de votre religion, s’ils le peuvent. Quiconque d’entre vous s’écartera de sa religion et mourra dans la mécréance, ses actions seront rendues vaines dans ce monde et dans l’autre. Tels sont les hôtes du Feu ; ils y demeurent à jamais. » Al-Baqara (2:217)

Il est rapporté dans le verset que quiconque apostasie et meurt comme il est, tout ce qu’il a fait dans cette vie sera réduit à néant. Mais s’il se repent et se réforme, il sauve sa vie et son au-delà. Le repentir nécessite généralement un certain temps pour quelqu’un … Mois, voire des années…

La question de l’apostasie apparaît également dans le Coran sans le mot “irtidad” :

أَمْ تُرِيدُونَ أَن تَسْأَلُواْ رَسُولَكُمْ كَمَا سُئِلَ مُوسَى مِن قَبْلُ وَمَن يَتَبَدَّلِ الْكُفْرَ بِالإِيمَانِ فَقَدْ ضَلَّ سَوَاء السَّبِيلِ، وَدَّ كَثِيرٌ مِّنْ أَهْلِ الْكِتَابِ لَوْ يَرُدُّونَكُم مِّن بَعْدِ إِيمَانِكُمْ كُفَّاراً حَسَدًا مِّنْ عِندِ أَنفُسِهِم مِّن بَعْدِ مَا تَبَيَّنَ لَهُمُ الْحَقُّ فَاعْفُواْ وَاصْفَحُواْ حَتَّى يَأْتِيَ اللّهُ بِأَمْرِهِ إِنَّ اللّهَ عَلَى كُلِّ شَيْءٍ قَدِيرٌ

« Voudriez-vous interroger votre Envoyé comme, autrefois, on a interrogé Moïse ? Quiconque échange la foi contre la mécréance s’écarte du droit chemin.

Nombre de Gens du Livre voudraient vous faire retomber dans la mécréance après que vous ayez eu la foi, ceci par jalousie après que la Vérité se soit manifestée à eux. Pardonnez et soyez indulgents jusqu’à ce que Dieu vienne avec Son jugement. Dieu, certes, est Puissant sur toute chose. » Al-Baqara (2:108-109)

La liberté de religion selon le Coran :

le Coran a légitimé la liberté de religion [23]. Il n’y a pas de contrainte en religion [24]. Les messagers déclarent les lois divines [25]. Ils rappellent [26], mettent en garde et disent de bonnes nouvelles [27], mais ils n’ont pas recours à la force [28] Le dernier messager de Dieu est commandé dans le Coran :

إِنَّكَ لَا تَهْدِي مَنْ أَحْبَبْتَ وَلَكِنَّ اللَّهَ يَهْدِي مَن يَشَاء وَهُوَ أَعْلَمُ بِالْمُهْتَدِينَ

« Il ne t’est pas donné de guider qui tu aimes, mais Dieu guide qui Il veut et Il connaît mieux que quiconque ceux qui sont bien guidés. » Al-qasas (28:56)

En raison de l’épreuve dans ce monde, il est possible d’entendre les mots fautifs des personnes d’autres religions, il faut être patient à ce sujet et dire “notre travail est le nôtre et votre travail est le vôtre”, “votre religion est la vôtre et ma religion est la mienne” [29].

Pour former une société vertueuse comme le Coran veut, il doit y avoir une liberté de religion et ceux qui ne croient pas doivent pouvoir s’exprimer sans crainte. Il n’y a pas de sens de dire d’être un croyant dans une communauté où il n’y a pas de liberté de religion. En fait, ces types de communautés encouragent la mauvaise foi et l’hypocrisie. Par conséquent, nous pouvons dire que la croyance qui est souhaitée par le Coran est celle qui est formée avec une totale satisfaction en pensant et en utilisant des informations exactes [30].

La conclusion :

Selon L’Ancien et le Nouveau Testament, les apostats doivent être tués.

Lorsque le Messager Mohammad عليه الصَّلاة والسَّلام était chargé de juger selon les précédents Livres sur les questions qui étaient sans nouvelle révélation, il enjoint la peine de mort pour les apostats au cours d’une période.

Les mots rapportés de lui sur cette question le prouvent. Toutefois, cette décision a été abrogée par le Coran. En fait, la tradition se base sur les décisions des religions antérieures, comme elle le fait sur la sanction de l’adultère.

La source de ce problème est de ne pas mettre le Coran au centre de notre vie.

Selon la tradition, l’exemple de Mohammad عليه الصَّلاة والسَّلام est une preuve indépendante.

La relation entre le Coran et l’exemple du messager de Dieu a été déconnectée dans la tradition. L’exemple du messager est pris comme une source indépendante et beaucoup de questions rentrent en conflit avec le Coran, comme celle de tuer les apostats. Cette attitude conduit les musulmans loin de la vie.


[1] Le Coran (46: 9).

[2] Le Coran (42: 13).

[3] Le Coran (3: 2- 3 / 50).

[4] Le Coran (6: 90).

[5] Le Coran (2: 106).

[6] Abdulaziz Bayindir, Dogru Bildigimiz Yanlislar, 3e éd, p. 296.

[7] Sarakhsi, al-Mabsut, X, 98; Al-Qasani, Badai, VII, 134.

[8] Maydani, al-Lubab, IV, 148; Ibn Rushd, Bidayat al-mujtahid, II, 448; Shirbini, Moughni al-muhtaj, 149 vd; Ibn Qudama., Al-Moughni, VII, 124.

[9] Moughni al-muhtaj, 149 vd .; Moughni, VII, 124.

[10] Sarakhsi, al-Mabsut, X, 98.

[11] Ibn Ashur, al-Tahrir wal Tanwir, 2/272.

[12] Bukhari, Istibana, 2.

[13] Bukhari, Diyat, 6; Muslim, Qasama, 6.

[14] Al-Zaylai, Nasb al-raya III, 457.

[15] Moughni, X, 72.

[16] Le Coran (12: 96).

[17] Le Coran (18: 64).

[18] Le Coran (14: 43) / (27: 40).

[19] Le Coran (5: 21) / (47: 25).

[20] Le Coran (2: 217) / (5: 54).

[21] Tafsir Ibn Sulaiman Muqatil, Tahqiq: Ahmad Farid, Beyrouth 1424/2002, vol.1, p.180- 181.

[22] Le Coran (10: 90- 91).

[23] Le Coran (18: 29).

[24] Le Coran (2: 256).

[25] Le Coran (16: 35).

[26] Le Coran (88: 21).

[27] Le Coran (5: 19).

[28] Le Coran (88: 21- 26).

[29] Le Coran (3: 186) / ( 28: 55)….

[30] Le Coran (6: 149).

Facebook'ta PaylaşTwitter'da Paylaş
Date: Oct 13, 2014

Other Fatwas In This Category:
#   Title Date Reads 
1 Les hésitants entre le polythéisme et l’islam 2014.08.02 2,055
2 La rançon du ramadan 2014.08.02 3,577
3 Dieu dit quoi ? Nous faisons quoi ? (8 points importants) 2016.03.28 4,665
4 Certains cheikhs déclarent des choses haram, ont-ils raison ? Qui a le droit de décider ce qui est haram ? 2017.01.25 5,730
5 Les fausses racines du fatalisme dans l’Islam (Qadar et Fitra) 2017.06.14 1,151
6 Vivre en contradiction avec la nature humaine 2014.08.02 2,126
7 L’hypocrite 2014.08.02 2,483
8 Les orphelins 2016.04.04 7,444
9 La chrétienté aujourd’hui 2017.05.19 2,955
10 La punition pour l’apostasie en islam 2017.06.15 809
11 La relation entre la Fitra et le Coran 2014.08.02 4,262
12 La tutelle en mariage 2014.08.02 5,349
13 La mort 2016.04.11 10,129
14 L’usure dans le Coran et la Sunna 2017.05.25 1,624
15 La bataille de Banu Qurayda entre la vérité et le mythe 2017.06.15 1,299
16 Les fausses Racines du fatalisme dans l’Islam (Qadar et Fitra) 2014.08.02 2,024
17 Les conjoints de différentes religions 2014.10.14 16,754
18 Je suis un Musulman 2016.04.21 8,847
19 L’Homme et la Nature (fitrah) 2017.05.29 1,204
20 Le djihad en Islam 2017.06.16 1,730
21 Vivre en harmonie avec la nature humaine 2014.08.02 2,546
22 Les Principes de la législation pénale islamique 2014.08.02 3,420
23 Conflit entre sunnites et chiites 2016.04.22 6,945
24 Kafir (pluriel: kuffar) – mécréant 2017.05.29 3,973
25 Les Principes de la législation pénale islamique 2017.06.19 1,319
26 L’Islam et le musulman 2014.08.02 3,248
27 Nabi (Prophète) et Rasul (Messager) selon le Coran et l’islam traditionnel 2015.01.26 15,566
28 L’autorité califale et la théocratie 2016.06.18 7,522
29 Les religions et les intermédiaires 2017.06.02 1,473
30 Le traitement des prisonniers de guerre dans l’islam 2017.06.19 1,395
31 La descente de Jésus (la paix soit sur lui) est-elle une réalité ou un mythe ? 2014.08.02 9,539
32 Je vous appelle au salut, alors que vous m’appelez au Feu 2015.03.09 5,284
33 Les musulmans vivent en Enfer, parce qu’ils ont délaissé le Message Divin pour ne suivre que leurs désirs ou ceux de leurs savants, leaders et riches 2016.06.23 8,909
34 La déviation d’Iblis 2017.06.03 1,778
35 L’homicide justifiable (la légitime défense) 2017.06.20 2,299
36 Notre méthode concernant l’interprétation du saint Coran 2014.08.04 4,563
37 Le jugement des attentats-suicides en Islam 2015.07.22 9,475
38 Le monde musulman doit arrêter de se tirer une balle dans le pied 2016.06.29 7,159
39 La question de l’authenticité du Tasawwuf 2017.06.05 1,185
40 Relation entre le sommeil et la mort 2017.06.20 3,328
41 La punition pour l’apostasie en islam 2014.10.13 11,548
42 Les musulmans d’aujourd’hui 2014.08.04 8,549
43 Le voile féminin qui couvre les cheveux est obligatoire en Islam 2015.08.12 7,092
44 Le nouveau-né d’une relation illicite doit être attribué à qui ? 2016.09.02 17,814
45 L’Islam et le musulman 2017.06.09 848
46 La descente de Jésus, réalité ou mythe ? 2017.07.19 1,760
47 Le livre et la sagesse 2014.08.02 8,013
48 Réunir (Regrouper) les deux prières du Dhohr et Asr, ou Maghreb et ‘icha 2014.08.04 19,935
49 La seule guerre légale en Islam est la guerre défensive 2015.08.23 11,519
50 Les cheikhs soufis prétendent qu’ils connaissent l’invisible. Est-ce vrai ? 2016.09.07 13,253
51 Le Livre et la Sagesse 2017.06.11 1,035
52 Abraham (Le bon exemple) 2017.07.21 654
53 La bataille de Banu Qurayda entre la vérité et le mythe 2014.08.02 1,820
54 La situation de la personne qui n’utilise pas sa raison 2014.08.18 7,860
55 Le Châtiment de la tombe est-il une réalité ? 2015.10.20 10,040
56 Dieu n’aime-t-il pas la personne malade ? 2016.09.18 9,662
57 Les musulmans d’aujourd’hui 2017.06.12 1,350
58 Le sceau de Dieu sur les cœurs 2014.08.02 3,239
59 L’homicide par autodéfense (L’homicide justifiable) 2014.08.18 10,240
60 Les chrétiens et les juifs finiront-ils en enfer ? 2015.11.11 40,229
61 Le voile intégral couvrant le visage est-il obligatoire ? 2016.09.25 9,870
62 L’hypocrite 2017.06.12 1,029
63 La relation entre les piliers de l’Islam et les principes de la morale 2014.08.02 1,850
64 Le traitement des prisonniers de guerre en islam 2014.08.19 10,415
65 La guerre en Syrie est-elle un jihad ? 2016.01.18 6,818
66 Est-ce que le Coran confirme les Livres des gens du Livre ? 2016.09.28 6,490
67 La laïcité 2017.06.12 1,014
68 L’abrogation (Al-nâskh) et la lapidation 2014.08.02 3,607
69 Le Jihad en Islam 2014.08.21 8,690
70 Mariage ou fornication ? 2016.02.11 8,201
71 Beaucoup de gens pensent que l’expression coranique ” Fas’aloo ahla zikri in kuntum la ta’alamoon” signifie que nous devons demander aux savants musulmans pour l’interprétation du Coran. Est-ce vrai ? 2016.10.05 10,396
72 La raison 2017.06.12 826
73 Les caractéristiques particulières de l’être humain 2014.08.02 2,559
74 La polygamie 2014.08.23 23,970
75 La délivrance de l’enfer de ce monde 2016.03.04 5,509
76 « Ne suis-Je pas votre Seigneur ? » 2016.11.29 8,648
77 Je vous appelle au salut, alors que vous m’appelez au Feu 2017.06.12 1,964
78 Les djinns et les anges 2014.08.02 8,106
79 La relation entre le sommeil et la mort 2014.08.02 24,484
80 Les djinns sont-ils responsables de leurs actes ? ont-ils une mission ? 2016.03.09 10,086
81 Déifier les prophètes 2016.11.30 9,715
82 L’abrogation (Al-nâskh) et la lapidation 2017.06.14 1,302