Notre méthode concernant l’interprétation du saint Coran

Notre méthode concernant l’interprétation du saint Coran :

Dieu Tout-Puissant dit :

تِلْكَ آيَاتُ الْكِتَابِ الْمُبِينِ

« Voici les versets du Livre évident » Yusuf (12:1), AL-hijr (15:1), Al-Shuaraa (26:2), AL-qasas (28:2), Al-Dukhan (44:2)

On remarque que ce verset est le commencement pour beaucoup de sourates du saint Coran, et Dieu Tout-Puissant dit dans un autre verset :

وَنَزَّلْنَا عَلَيْكَ الْكِتَابَ تِبْيَانًا لِّكُلِّ شَيْءٍ وَهُدًى وَرَحْمَةً وَبُشْرَى لِلْمُسْلِمِينَ

« C’est sur toi que Nous avons fait descendre le Livre afin que tout soit exposé clairement et pour qu’il soit une guidance, une miséricorde et une bonne nouvelle pour ceux qui sont soumis. » AL-nahl (16:89)

Le saint Coran est un Livre divin qui se distingue par la clarté, c’est un Livre facile à comprendre pour tout le monde. On peut dire que la compréhension correcte des significations du saint Coran est semblable au fait que Dieu dispense Ses dons à Ses serviteurs. Les deux choses qui exigent de faire beaucoup d’efforts pour obtenir l’utilité, c’est que l’homme doit faire beaucoup d’efforts pour obtenir l’argent avec lequel il peut vivre dans l’aisance et la dignité, comme il doit aussi faire tous ses efforts afin de parvenir à la compréhension du saint Coran correctement.

C’est pourquoi, on peut dire que la compréhension correcte des versets coraniques exige la pensée, la méditation et la contemplation profonde.

اللَّهُ الَّذِي خَلَقَكُمْ ثُمَّ رَزَقَكُمْ ثُمَّ يُمِيتُكُمْ ثُمَّ يُحْيِيكُمْ هَلْ مِن شُرَكَائِكُم مَّن يَفْعَلُ مِن ذَلِكُم مِّن شَيْءٍ سُبْحَانَهُ وَتَعَالَى عَمَّا يُشْرِكُونَ

 « C’est Dieu qui vous a créés, puis vous a donné la subsistance, puis vous fait mourir, puis vous fait revivre. Existe-t-il parmi vos associés un seul qui puisse faire quelque chose de semblable ? Gloire à Lui, et qu’Il soit exalté au-dessus de ce qu’ils Lui associent ! » Al-Rum (30:40)

La subsistance et toutes les choses dont l’homme a besoin pour vivre à l’aise et dans la dignité, par exemple : la nourriture, la boisson, la maison, la pluie, les études etc.

Pour obtenir ces subsistances nécessaires, on doit faire beaucoup d’efforts, sinon, nous ne pourrons pas obtenir ces choses. Par exemple on doit réfléchir à la miche de pain qui nécessite beaucoup d’efforts avant d’arriver sur nos tables, combien de mains y ont travaillé pour parvenir à cet objectif ? Cette miche de pain nécessite la culture du blé, la récolte et beaucoup d’autres choses, mais la question qui se pose dans ce cas est : qui est le créateur de toutes les choses nécessaires pour faire de l’agriculture : les semences, le sol, l’eau, le soleil, l’air etc. ?

Sans moindre doute, c’est Dieu qui a créé toutes ces choses, Il a créé toutes les choses dont l’homme a besoin pour obtenir sa subsistance, la tâche de l’homme se limite à faire les efforts pour exploiter ces choses de la meilleure façon.

 إِنَّ رَبَّكَ يَبْسُطُ الرِّزْقَ لِمَن يَشَاء وَيَقْدِرُ إِنَّهُ كَانَ بِعِبَادِهِ خَبِيرًا بَصِيرًا 

« Ton Seigneur, en vérité, dispense largement Ses dons, ou les mesure, à qui Il veut, Il est bien informé sur Ses serviteurs et Il les voit parfaitement. » Al-Isra (30:17)

L’utilité découlant de l’exploitation de ces créations pour obtenir la subsistance est semblable à l’utilité découlant de la compréhension correcte des versets du saint Coran, une telle compréhension nécessite de faire des efforts différents, car quelques versets sont clairs et nous n’avons pas besoin de beaucoup d’efforts pour les comprendre, mais il y a d’autres versets qui nécessitent beaucoup plus d’efforts pour les interpréter correctement. Dieu Tout-Puissant nous dit le moyen avec lequel on peut interpréter les versets coraniques correctement quand il dit :

لَا تُحَرِّكْ بِهِ لِسَانَكَ لِتَعْجَلَ بِهِ ، إِنَّ عَلَيْنَا جَمْعَهُ وَقُرْآنَهُ ، فَإِذَا قَرَأْنَاهُ فَاتَّبِعْ قُرْآنَهُ ، ثُمَّ إِنَّ عَلَيْنَا بَيَانَهُ

« N’agite pas ta langue en lisant le Coran pour en hâter la récitation, c’est à Nous qu’il appartient de le rassembler et de le lire, Lorsque Nous le lisons, suis-en la lecture ; c’est à Nous qu’il appartient, ensuite, de l’expliciter » Al-Qiyama (75:16-19)

Beaucoup de gens pensent que le Coran est un Livre religieux qui parle seulement des dispositions concernant les croyances, les cultes et la morale, mais cette idée n’est pas correcte parce que le nombre des versets qui parlent de ces sujets est près de 1000 et chacun de ces 1000 versets parle aussi d’autres sujets, donc, on ne peut plus dire que le noble Coran parle de sujets spécifiques, mais il parle de toutes les choses qui concernent l’être humain selon le verset qui dit :

مَّا فَرَّطْنَا فِي الكِتَابِ مِن شَيْءٍ

« Nous n’avons rien négligé dans le Livre » Al-Anam (6:38)

L’interprétation correcte du saint coran nécessite la connaissance des liens existant entre les différents versets. C’est une question semblable à la connaissance des liens existant entre les différents chiffres, par exemple on a des chiffres de 1 à 9, toute personne doit avoir la connaissance du lien existant entre ces chiffres dans sa vie quotidienne ”vendre, achète etc.” Certaines personnes qui ont plus de connaissances peuvent utiliser ces chiffres pour comprendre les techniques spatiales et modernes, c’est pourquoi, chaque personne profite de ce lien selon sa capacité personnelle. C’est la même chose en ce qui concerne la compréhension du saint Coran, certains lisent le Coran seulement pour obtenir la récompense de Dieu, ces personnes sont appelées selon le saint Coran ”les illettrés”, tandis que les personnes qui interprètent les versets coraniques correctement sont appelées ”les personnes qui sont enracinées dans la science”.

Le meilleur exemple qui confirme cette parole est l’histoire qui parle d’apporter le trône de Balqis, reine de Saba, au Prophète Salomon (la bénédiction et la paix de Dieu soient sur lui) qui savait parler avec les oiseaux et qui était le propriétaire du pouvoir sur l’armée qui était constituée des hommes, des djinns, des oiseaux etc.

Balqis comprit que l’armée de Salomon était plus puissante que son armée, c’est pourquoi elle décida d’aller le voir pour lui dire que son peuple et elle acceptaient de se soumettre à son message et son pouvoir. Quand Salomon a su que Balqis est sortie du Yémen à ALquds pour le voir, il a appelé son peuple et dit :

قَالَ يَا أَيُّهَا المَلَأُ أَيُّكُمْ يَأْتِينِي بِعَرْشِهَا قَبْلَ أَن يَأْتُونِي مُسْلِمِينَ ، قَالَ عِفْريتٌ مِّنَ الْجِنِّ أَنَا آتِيكَ بِهِ قَبْلَ أَن تَقُومَ مِن مَّقَامِكَ وَإِنِّي عَلَيْهِ لَقَوِيٌّ أَمِينٌ ، قَالَ الَّذِي عِندَهُ عِلْمٌ مِّنَ الْكِتَابِ أَنَا آتِيكَ بِهِ قَبْلَ أَن يَرْتَدَّ إِلَيْكَ طَرْفُكَ فَلَمَّا رَآهُ مُسْتَقِرًّا عِندَهُ قَالَ هَذَا مِن فَضْلِ رَبِّي لِيَبْلُوَنِي أَأَشْكُرُ أَمْ أَكْفُرُ وَمَن شَكَرَ فَإِنَّمَا يَشْكُرُ لِنَفْسِهِ وَمَن كَفَرَ فَإِنَّ رَبِّي غَنِيٌّ كَرِيمٌ

« Salomon dit encore : ”Ô notables ! Qui de vous m’apportera le trône de Saba avant que ce peuple vienne me faire soumission ?”

Un éfrit parmi les djinns dit : ”Moi, je te l’apporterai avant même que tu te lèves de ton siège, J’en ai vraiment la force et je suis digne de confiance.”

Un autre qui avait une certaine connaissance du Livre dit : ”Moi, je te l’apporterai en moins de temps qu’un clin d’œil”, Lorsque Salomon le vit déposé devant lui, il dit : ”C’est là une faveur de la part de mon Seigneur : Il veut m’éprouver pour voir si je serai reconnaissant ou ingrat.” Quiconque est reconnaissant l’est pour son propre bien ; quant à l’ingrat, Dieu n’a nul besoin de son remerciement, car mon Seigneur est Riche, Généreux. »  AL-naml (27:38-40)

On comprend dans ces versets que celui qui a pris ses connaissances du Livre la Torah, a apporté le trône de Saba du Yémen à ALquds en un clin d’œil, car la Torah existait à l’époque du Prophète Salomon qui est venu du peuple d’Israël après Moïse.

L’expression coranique dit : « Un autre qui avait une certaine connaissance du Livre » cette phrase coranique ne dit pas : ”un autre qui avait toutes les connaissances du Livre”, donc il savait seulement les versets qui concerne sa tâche qui est “la connaissance qui vise à apporter les choses éloignées”. Aujourd’hui, certaines personnes essaient d’envoyer les choses en utilisant la puissance des rayons, mais c’est une chose très difficile.

Ceux qui pensent que le saint Coran est seulement un Livre religieux ne pourrons pas comprendre ces versets. Les exégèses du Coran n’ont pas réussi à comprendre quelques versets coraniques, car certaines interprétations ont dit que cet événement était comme “Karama” (pour celui qui avait une certaine connaissance du Livre) et d’autres interprétations disent que cet événement est un des miracles du Prophète Salomon (la bénédiction et la paix de Dieu soient sur lui) donc ces interprétations sont tombées dans la contradiction !

Le miracle est une preuve qui confirme l’authenticité du Prophète. ”alkarama” est un miracle que Dieu donne à certains de Ses serviteurs, les deux miracles viennent seulement par la volonté de Dieu et il n’est pas permis de dire que le miracle vient selon la volonté de toute personne.

وَمَا كَانَ لِرَسُولٍ أَن يَأْتِيَ بِآيَةٍ إِلاَّ بِإِذْنِ اللّهِ لِكُلِّ أَجَلٍ كِتَابٌ

« Il n’appartient pas à un envoyé de faire un prodige, si ce n’est avec la permission de Dieu. Chaque époque a reçu un Livre. » Al-Raad (13:38)

Donc, celui qui avait une certaine connaissance du Livre a dit à Salomon « Moi, je te l’apporterai en moins de temps qu’un clin d’œil » cet événement n’est ni miracle ni karama, mais c’est une application de la science qui existe dans le Livre de la Torah et cela confirme que le Saint Coran est plein de ces sciences auxquelles nous pouvons accéder selon les principes et les moyens mentionnés dans le noble Coran.

Dieu Tout-Puissant dit :

الَر كِتَابٌ أُحْكِمَتْ آيَاتُهُ ثُمَّ فُصِّلَتْ مِن لَّدُنْ حَكِيمٍ خَبِيرٍ

 « Alif. Lâm. Râ. Voici un Livre comportant les versets pris globalement et ensuite présentés en détail venant d’un Sage, Instruit de tout. » Hud (11:1)

Le saint Coran est un Livre clair et compris, car il s’explique par lui-même. Ce qui a été mentionné de façon générale à un endroit, a été expliqué plus en détails dans un autre endroit et ce qui a été résumé à un endroit a été exposé plus distinctement dans un autre endroit.

Le Prophète de l’islam Muhammad (la bénédiction et la paix de Dieu soient sur lui) a expliqué ce Livre divin à travers ses comportements et ses paroles, car le Prophète a appliqué les commandements de ce Livre dans sa vie quotidienne.

On ajoute que le saint Coran nous donne la possibilité pour profiter des Livres divins précédents selon les principes du Coran.

Les versets qui parlent de la relation entre l’islam et la nature originelle de l’homme indiquent l’importance de cette nature en ce qui concerne la compréhension du Coran.

La connaissance des règles de la langue arabe est un facteur très important sur la voie de l’interprétation des versets coraniques.

On peut confirmer qu’avec une telle méthode, nous pouvons comprendre le saint Coran correctement.

Les versets Coraniques sont de deux types : les versets clairs ”Muhkama, en arabe : مُحكمة”et les versets ambigus ”Mutashâbih, en arabe : متشابهة” :

Les versets clairs sont les versets qui sont clairs, éclatants, qui sont sans équivoque et qui ne font aucun doute, ses significations sont claires et nous aident pour interpréter les autres versets correctement, Dieu Tout-Puissant dit :

اللَّهُ نَزَّلَ أَحْسَنَ الْحَدِيثِ كِتَابًا مُّتَشَابِهًا مَّثَانِيَ

 « Dieu a fait descendre la plus belle des paroles : un Livre riche en analogies et en antinomies » AL-zumar (39:23)

Les versets ambigus : il y a dans le Coran des versets qui sont semblables aux autres versets, c’est pourquoi, la compréhension de ces versets n’est pas facile. Beaucoup de versets du saint Coran ont un lien avec d’autres versets, la compréhension de ces liens nécessite plus d’efforts, Dieu Tout-Puissant dit :

كِتَابٌ فُصِّلَتْ آيَاتُهُ قُرْآنًا عَرَبِيًّا لِّقَوْمٍ يَعْلَمُونَ

 « C’est un Livre dont les versets sont clairement exposés, un Coran arabe destiné à des gens qui savent » Fussilat (41:3)

“Les gens qui savent” sont les personnes qui interprètent le saint Coran à travers le lien entre les versets ambigus, les gens qui savent sont les hommes et les femmes qui comprennent le noble Coran sur la base du lien entre les versets coraniques.

Et le fait que le Coran est un Livre arabe nécessite l’existence de personnes qui savent les règles de la langue arabe correctement, de telles personnes sont appelées “les personnes qui sont enracinées dans la science” parce qu’elles comprennent très bien les bases correctes concernant l’explication du noble Coran.

هُوَ الَّذِيَ أَنزَلَ عَلَيْكَ الْكِتَابَ مِنْهُ آيَاتٌ مُّحْكَمَاتٌ هُنَّ أُمُّ الْكِتَابِ وَأُخَرُ مُتَشَابِهَاتٌ فَأَمَّا الَّذِينَ في قُلُوبِهِمْ زَيْغٌ فَيَتَّبِعُونَ مَا تَشَابَهَ مِنْهُ ابْتِغَاء الْفِتْنَةِ وَابْتِغَاء تَأْوِيلِهِ وَمَا يَعْلَمُ تَأْوِيلَهُ إِلاَّ اللّهُ وَالرَّاسِخُونَ فِي الْعِلْمِ يَقُولُونَ آمَنَّا بِهِ كُلٌّ مِّنْ عِندِ رَبِّنَا وَمَا يَذَّكَّرُ إِلاَّ أُوْلُواْ الألْبَابِ

« C’est Lui qui a fait descendre sur toi le Livre, On y trouve des versets explicites : c’est la base du Livre, et d’autres qui sont allégoriques, Ceux qui ont dans leur cœur une distorsion s’attachent à ce qui est allégorique, car ils recherchent la discorde et sont avides d’interprétation ; mais nul autre que Dieu ne connaît l’interprétation du Livre, Ceux qui sont enracinés dans la science disent : ”Nous avons foi en Lui, tout vient de notre Seigneur !” Mais seuls réfléchissent ceux qui sont doués d’intelligence. » Al Imran (3:7)

L’Interprétation (en arabe : “attaawil التأويل”) c’est la connaissance de la signification originelle des mots, c’est la fin pour laquelle la parole a été prononcée, c’est pourquoi, quand on a des versets coraniques ambigus, on doit savoir qu’il y a certainement des versets clairs qui interprètent ces versets ambigus, donc on doit chercher des versets clairs pour la compréhension des versets ambigus.

Les personnes qui sont enracinées dans la science remarquent les liens que Dieu fait entre les versets coraniques.

وَمَا يَعْلَمُ تَأْوِيلَهُ إِلاَّ اللّهُ وَالرَّاسِخُونَ فِي الْعِلْمِ

Dieu et les personnes qui sont enracinées dans la science savent l’interprétation du Saint Coran.

فَأَمَّا الَّذِينَ في قُلُوبِهِمْ زَيْغٌ فَيَتَّبِعُونَ مَا تَشَابَهَ مِنْهُ ابْتِغَاء الْفِتْنَةِ وَابْتِغَاء تَأْوِيلِهِ

« Ceux qui ont dans leur cœur une distorsion s’attachent à ce qui est allégorique, car ils recherchent la discorde et sont avides d’interprétation. » Ces personnes ne font pas attention aux liens qui existent entre les versets, elles expliquent le noble Coran selon leurs passions pour susciter les conflits entre les musulmans.

Les personnes qui font attention aux liens qui existent entre les versets ne réussissent pas à accéder à l’interprétation correcte dans tous les cas, mais on remarque que ces personnes ne méritent plus la critique par Dieu parce qu’elles essaient sincèrement d’expliquer les versets coraniques selon des bases correctes et non pas selon leurs passions. « Ceux qui sont enracinés dans la science disent : ”Nous avons foi en Lui, tout vient de notre Seigneur !” » Nous croyons que Dieu a fait des liens entre ses versets coraniques clairs et ambigus, c’est pourquoi nous essayons de comprendre ces liens afin d’accéder à la compréhension correcte des versets.

Celui qui n’a pas compris ces liens et ces relations bilatérales qui existent entre les versets du Coran, il explique les versets coraniques incorrectement. Cette explication incorrecte domine la raison de beaucoup de personnes, d’hommes de la religion et d’institutions législatives et cela a conduit aux erreurs en ce qui concerne beaucoup de dispositions comme par exemple : les dispositions du mariage, du divorce, de la tutelle en mariage, du riba, etc.

On trouve beaucoup d’interprétations incorrectes en ce qui concerne ces sujets et d’autres à cause de l’explication incorrecte des versets coraniques, comme par exemple l’interprétation incorrecte des versets qui disent :

سَمِعْنَا وَعَصَيْنَا

« Nous avons entendu et nous avons désobéi ! »

Et l’interprétation du quinzième verset de la sourate d’Al hajj qui dit :

مَن كَانَ يَظُنُّ أَن لَّن يَنصُرَهُ اللَّهُ فِي الدُّنْيَا وَالْآخِرَةِ فَلْيَمْدُدْ بِسَبَبٍ إِلَى السَّمَاء ثُمَّ لِيَقْطَعْ فَلْيَنظُرْ هَلْ يُذْهِبَنَّ كَيْدُهُ مَا يَغِيظُ

« Celui qui pense que Dieu ne lui portera secours ni dans cette vie ni dans l’autre, qu’il tende une corde vers le ciel, puis qu’il la coupe, Et qu’il regarde alors si sa ruse a réussi à faire disparaître ce qui le met en rage ! » Al Hajj (22:15)

La raison de toutes ces erreurs est l’absence d’attention en ce qui concerne les liens qui existent entre les versets coraniques. Cela conduit à un deuxième problème, car beaucoup de savants considèrent que la sunna prophétique est une deuxième source et que ”le Coran est la première source” de la législation islamique ce qui augmente la séparation entre le saint Coran et la sunna prophétique. Beaucoup de ces savants ont dit que le saint Coran est contraire à la sunna prophétique ou que la sunna dit les dispositions qui sont contraires à celles du Coran.

On trouve par exemple qu’il y a une incohérence et une séparation entre le verset coranique qui parle du riba et les hadiths prophétiques qui parlent de vente de sel, d’or, d’agent, de blé, d’orge et de datte.

Au point que certains disent que les hadiths prophétiques abrogent le noble Coran, mais la vérité dit que le Coran n’abroge pas le hadith et ce dernier n’abroge pas le saint Coran, mais on peut dire que quelques versets coraniques abrogent d’autres versets et que quelques hadiths prophétiques abrogent d’autres hadiths.

Tous les problèmes et toutes les erreurs de la compréhension du Coran ont une cause qui est l’absence d’attention aux liens qui existent entre les versets coraniques d’une part et l’absence d’attention aux liens qui existent entre le noble Coran et les hadiths prophétiques d’autre part.

Certaines personnes ont pensé que la cause de ces problèmes est liée aux hadiths, c’est pourquoi elles ont négligé ces hadiths, d’autres pensent que le Coran n’est valable que pour une période déterminée et pour quelques endroits précis, une telle pensée a contribué à éloigner les gens du Saint Coran qui est la garantie du bonheur dans cette vie présente et dans la vie future.

L’erreur la plus grande pour ces personnes est qu’elles prennent leurs connaissances dans des livres écrits par quelques savants anciens sans faire attention au Livre de Dieu et la sunna prophétique, si ces personnes prenaient leur science du Livre de Dieu, elles ne seraient pas tombées dans ces erreurs.

Donc, il y a des termes très importants en ce qui concerne l’interprétation du saint Coran : les versets clairs, les versets ambigus, almathani ”المثاني” et attaawil ”التأويل”.

Nous étudierons ces termes par une comparaison entre la signification de ces termes selon beaucoup de savants et leurs significations comme nous comprenons à la lumière des versets coraniques.

Les versets clairs sont les versets qui sont évidents, éclatants, qui sont sans équivoque et qui ne font aucun doute, ses significations sont claires, tout le monde est d’accord sur les significations de ces versets.

Les versets ambigus : c’est la similitude (en arabe : “الشبه”) entre deux versets ou plus, ce mot ”similitude, الشبه ” est mentionné dans huit versets coraniques :

وَبَشِّرِ الَّذِين آمَنُواْ وَعَمِلُواْ الصَّالِحَاتِ أَنَّ لَهُمْ جَنَّاتٍ تَجْرِي مِن تَحْتِهَا الأَنْهَارُ كُلَّمَا رُزِقُواْ مِنْهَا مِن ثَمَرَةٍ رِّزْقاً قَالُواْ هَذَا الَّذِي رُزِقْنَا مِن قَبْلُ وَأُتُواْ بِهِ مُتَشَابِهاً وَلَهُمْ فِيهَا أَزْوَاجٌ مُّطَهَّرَةٌ وَهُمْ فِيهَا خَالِدُونَ

« Annonce la bonne nouvelle à ceux qui croient et qui pratiquent des œuvres pies : ils posséderont des paradis sous lesquels coulent les fleuves. Chaque fois qu’ils y recevront un fruit pour se nourrir, ils diront : ”C’est bien là ce que nous recevions jadis”, car une nourriture “semblable“ leur était fournie. Ils trouveront là des épouses pures, et là ils demeureront à jamais. » AL-baqara (2:25)

قَالُواْ ادْعُ لَنَا رَبَّكَ يُبَيِّن لَّنَا مَا هِيَ إِنَّ البَقَرَ تَشَابَهَ عَلَيْنَا وَإِنَّآ إِن شَاء اللَّهُ لَمُهْتَدُونَ

« Ils dirent : ”Demande pour nous à ton Seigneur de nous indiquer clairement ce qu’elle doit être, car à nos yeux toutes les vaches sont “semblables“ ; mais, si Dieu le veut, nous serons bien guidés » AL-baqara (2:70)

وَقَالَ الَّذِينَ لاَ يَعْلَمُونَ لَوْلاَ يُكَلِّمُنَا اللّهُ أَوْ تَأْتِينَا آيَةٌ كَذَلِكَ قَالَ الَّذِينَ مِن قَبْلِهِم مِّثْلَ قَوْلِهِمْ تَشَابَهَتْ قُلُوبُهُمْ قَدْ بَيَّنَّا الآيَاتِ لِقَوْمٍ يُوقِنُونَ

« Ceux qui ne savent pas ont dit : ”Pourquoi donc Dieu ne nous parle-t-il pas, et pourquoi un signe ne nous parvient-il pas ?” C’est déjà ainsi que parlaient ceux qui ont vécu avant eux ; leurs cœurs “se ressemblent“. Nous avons clairement montré les signes aux gens qui acquiescent avec certitude. » AL-baqara (2:118)

وَهُوَ الَّذِيَ أَنزَلَ مِنَ السَّمَاء مَاء فَأَخْرَجْنَا بِهِ نَبَاتَ كُلِّ شَيْءٍ فَأَخْرَجْنَا مِنْهُ خَضِرًا نُّخْرِجُ مِنْهُ حَبًّا مُّتَرَاكِبًا وَمِنَ النَّخْلِ مِن طَلْعِهَا قِنْوَانٌ دَانِيَةٌ وَجَنَّاتٍ مِّنْ أَعْنَابٍ وَالزَّيْتُونَ وَالرُّمَّانَ مُشْتَبِهًا وَغَيْرَ مُتَشَابِهٍ انظُرُواْ إِلِى ثَمَرِهِ إِذَا أَثْمَرَ وَيَنْعِهِ إِنَّ فِي ذَلِكُمْ لآيَاتٍ لِّقَوْمٍ يُؤْمِنُونَ

« C’est Lui qui, du ciel, fait descendre l’eau avec laquelle Nous faisons éclore des plantes de toutes espèces. Nous en faisons surgir la pousse verte d’où Nous faisons sortir les grains groupés en épis ; et de la spathe du palmier sortent des régimes de dattes qui pendent à portée de la main. Nous faisons croître des jardins plantés de vignes, d’oliviers et de grenadiers, “semblables“ ou différents les uns des autres. Regardez leurs fruits lorsqu’ils fructifient et qu’ils mûrissent. Certes, il y a là des signes pour ceux qui croient ! » Al-Anam (6:99)

 وَهُوَ الَّذِي أَنشَأَ جَنَّاتٍ مَّعْرُوشَاتٍ وَغَيْرَ مَعْرُوشَاتٍ وَالنَّخْلَ وَالزَّرْعَ مُخْتَلِفًا أُكُلُهُ وَالزَّيْتُونَ وَالرُّمَّانَ مُتَشَابِهًا وَغَيْرَ مُتَشَابِهٍ كُلُواْ مِن ثَمَرِهِ إِذَا أَثْمَرَ وَآتُواْ حَقَّهُ يَوْمَ حَصَادِهِ وَلاَ تُسْرِفُواْ إِنَّهُ لاَ يُحِبُّ الْمُسْرِفِينَ

« C’est Lui qui fait pousser des jardins disposés en treilles ou autrement, des palmiers et des céréales aux saveurs variées, des oliviers et des grenadiers d’espèce “semblable“ ou “dissemblable“. Mangez de leurs fruits, quand ils fructifient, et payez-en les droits le jour de la récolte. Ne commettez pas de gaspillage. Dieu, certes, n’aime pas les gaspilleurs. » Al-Anam (6:141)

قُلْ مَن رَّبُّ السَّمَاوَاتِ وَالأَرْضِ قُلِ اللّهُ قُلْ أَفَاتَّخَذْتُم مِّن دُونِهِ أَوْلِيَاء لاَ يَمْلِكُونَ لِأَنفُسِهِمْ نَفْعًا وَلاَ ضَرًّا قُلْ هَلْ يَسْتَوِي الأَعْمَى وَالْبَصِيرُ أَمْ هَلْ تَسْتَوِي الظُّلُمَاتُ وَالنُّورُ أَمْ جَعَلُواْ لِلّهِ شُرَكَاء خَلَقُواْ كَخَلْقِهِ فَتَشَابَهَ الْخَلْقُ عَلَيْهِمْ قُلِ اللّهُ خَالِقُ كُلِّ شَيْءٍ وَهُوَ الْوَاحِدُ الْقَهَّارُ

« Dis : ”Qui est le Seigneur des cieux et de la terre ?” Réponds : ”C’est Dieu !” Dis encore : ”Prendrez-vous en dehors de Lui des protecteurs qui ne peuvent par eux-mêmes être ni utiles ni nuisibles ?” Ajoute : ”L’aveugle est-il pareil au clairvoyant ? Ou bien, les ténèbres sont-elles pareilles à la lumière ?” Ou se peut-il qu’ils prêtent à Dieu des associés capables de créer comme Lui, en sorte que, pour eux, leur création “se confond” avec la Sienne ? Dis : ”Dieu est le Créateur de toute chose ; Il est l’Unique, le Dominateur suprême !” » Al-Rad (13:16)

اللَّهُ نَزَّلَ أَحْسَنَ الْحَدِيثِ كِتَابًا مُّتَشَابِهًا مَّثَانِيَ تَقْشَعِرُّ مِنْهُ جُلُودُ الَّذِينَ يَخْشَوْنَ رَبَّهُمْ ثُمَّ تَلِينُ جُلُودُهُمْ وَقُلُوبُهُمْ إِلَى ذِكْرِ اللَّهِ ذَلِكَ هُدَى اللَّهِ يَهْدِي بِهِ مَنْ يَشَاء وَمَن يُضْلِلْ اللَّهُ فَمَا لَهُ مِنْ هَادٍ

« Dieu a fait descendre la plus belle des paroles : un Livre riche “en analogies“. La peau de ceux qui redoutent leur Seigneur en frissonne, puis leur peau et leur cœur s’adoucissent au souvenir de Dieu. Telle est la Guidance de Dieu, par laquelle Il guide qui Il veut. Mais celui que Dieu égare n’a personne pour le guider. » AL-zumar (39:23)

 هُوَ الَّذِيَ أَنزَلَ عَلَيْكَ الْكِتَابَ مِنْهُ آيَاتٌ مُّحْكَمَاتٌ هُنَّ أُمُّ الْكِتَابِ وَأُخَرُ مُتَشَابِهَاتٌ فَأَمَّا الَّذِينَ في قُلُوبِهِمْ زَيْغٌ فَيَتَّبِعُونَ مَا تَشَابَهَ مِنْهُ ابْتِغَاء الْفِتْنَةِ وَابْتِغَاء تَأْوِيلِهِ وَمَا يَعْلَمُ تَأْوِيلَهُ إِلاَّ اللّهُ وَالرَّاسِخُونَ فِي الْعِلْمِ يَقُولُونَ آمَنَّا بِهِ كُلٌّ مِّنْ عِندِ رَبِّنَا وَمَا يَذَّكَّرُ إِلاَّ أُوْلُواْ الألْبَابِ 

« C’est Lui qui a fait descendre sur toi le Livre. On y trouve des versets explicites : c’est la Mère du Livre, et d’autres qui sont “semblables“. Ceux qui ont dans leur cœur une distorsion s’attachent à ce qui est allégorique, car ils recherchent la discorde et sont avides d’interprétation ; mais nul autre que Dieu ne connaît l’interprétation du Livre. Ceux qui sont enracinés dans la science disent : ”Nous avons foi en Lui, tout vient de notre Seigneur !” Mais seuls réfléchissent ceux qui sont doués d’intelligence. » Al Imran (3:7)

En ce qui concerne les sept premiers versets, le mot “la ressemblance” signifie “le semblable” selon les paroles des savants, tandis que ce mot a un sens différent dans le huitième verset, ils disent que le mot ”semblables” signifie que ces versets ont beaucoup d’interprétations pour les gens parce que ces versets n’ont pas des sémantiques déterministes tandis que les versets clairs ont les sémantiques déterministes.

Beaucoup de savants ont dit que les versets clairs “Muhkama” sont la base et la mère du saint Coran, mais la plus grande partie du Saint Coran est faite de versets semblables ”Mutashâbih”, car beaucoup de choses appartiennent à la base qui est comme l’arbre qui contient beaucoup de branches.

Mais telle parole signifie que le Coran est un livre incompris parce qu’il est constitué de beaucoup de versets semblables, c’est une parole inacceptable, c’est pourquoi, certains savants ont essayé de définir les versets semblables et les versets clairs sans aucune preuve. Par exemple, ALtabari dit qu’İbn Abbas a dit : ”Les versets clairs “muhakamât” (clairs), formant l’essentiel du Livre, sont constitués par tout ce qui en est abrogeant, par tout ce qui porte sur le licite, l’illicite, les sanctions “en arabe : حدود hudûd“ et les obligations d’institution divine “en arabe : farâ°id فرائض”, et par tout ce en quoi on croit et que l’on met en pratique. Quant aux versets ambigus “en arabe : mushâbihât”, ils sont constitués de tout ce qui, dans Le Livre, est abrogé, de ce qui est mentionné par anticipation ou par retard, des paraboles, des serments et de tout ce en quoi on croit mais que l’on ne met plus en oeuvre” [1].

Al Raghib Isfahani a dit : les versets semblables ont trois types : 1- les choses qu’on ne peut plus comprendre, comme la connaissance de l’Heure “le jour de la résurrection”, quand la bête sort de la terre et comment ? 2- les choses que l’homme peut comprendre comme par exemple les vocabulaires difficiles et les dispositions 3- les choses qui existent entre les deux sujets précédents, les personnes qui sont enracinées dans la science peuvent comprendre ces choses.

Almalili Hamdi yizer a tenté d’expliquer le sens de ce mot ”ressemblance” d’une forme scientifique quand il a dit : la ressemblance est le semblable entre deux choses équivalentes, c’est pourquoi on trouve une difficulté quand on veut distinguer entre ces deux choses et on pense qu’il n’y a aucune différence entre les deux, chacune d’elles s’appelle “en arabe : al mutachabih”, par exemple :

إِنَّ البَقَرَ تَشَابَهَ عَلَيْنَا « les vaches sont semblables »

تَشَابَهَتْ قُلُوبُهُمْ  « leurs cœurs se ressemblent »

أُتُواْ بِهِ مُتَشَابِهاً « car une nourriture semblable leur était fournie »

Tandis que dans la comparaison entre deux choses, une des deux choses est plus forte que l’autre en ce qui concerne l’élément commun entre eux.

Mais cette explication n’est pas scientifique, c’est une explication attribuée à Fakhr Eddin Alrazi.

L’interprétation de la ressemblance mentionnée dans le verset 25 de la sourate ALbaqara selon Almalili est comme suit : les fruits sont-ils d’un même type dans cette vie présente et dans la vie future ?

ALmalili dit que les fruits dans cette vie et dans la vie future ne sont pas d’un même type mais ils sont semblables avec beaucoup de différences, ils ne sont pas équivalents.

Almalili explique le verset « les vaches sont semblables » comme suit : nous ne savons pas la vache que Moïse veut parce que les caractéristiques des vaches sont semblables, c’est pourquoi on ne distingue pas entre cette vache et les autres vaches.

En ce qui concerne le verset « leurs cœurs se ressemblent » il dit que les cœurs de ces personnes sont comme les cœurs des personnes précédentes, leurs idées et leurs sentiments sont semblables, c’est une ressemblance qui concerne les idées et les sentiments.

Certains interprètes du Coran ont dit une autre chose très étrange, car ils ont dit que tous les versets coraniques sont clairs ”en arabe : muhkama”, leur preuve est le premier verset de la sourate Hud et certains disent que tous les versets coraniques sont ambigus ”en arabe : mutachabiha”, leur preuve est le verset 23 de la sourate al-zumar. D’autres disent que le Coran contient des versets clairs et des versets ambigus, leur preuve est le verset 7 de la sourate ALimran.

Le Prophète (la bénédiction et la paix de Dieu soient sur lui) n’a pas précisé les versets ambigus, mais selon Aicha (que Dieu l’agrée), le Prophète a dit : Quand vous verrez ceux qui suivent les versets à équivoque, ceux-là sont ceux que Dieu a désigné, prenez-en garde.

Ce hadith n’a pas précisé quels versets, c’est pourquoi, on essaie de comprendre ces versets ambigus.

Dieu Tout-Puissant dit :

وَمَا أَرْسَلْنَا مِن رَّسُولٍ إِلاَّ بِلِسَانِ قَوْمِهِ لِيُبَيِّنَ لَهُمْ فَيُضِلُّ اللّهُ مَن يَشَاء وَيَهْدِي مَن يَشَاء وَهُوَ الْعَزِيزُ الْحَكِيمُ

« Nous n’avons dépêché aucun envoyé sans qu’il parle la langue de son peuple et puisse lui exposer clairement son message. Dieu égare qui Il veut et guide qui Il veut. Il est le Puissant, le Sage. »  Ibrahim (14:4)

De ce qui précède, il est clair que la compréhension des savants en ce qui concerne le mot ”mutachabih” (ambigu) n’est pas basée sur le coran, ni le hadith, ni la langue arabe, ni les faits scientifiques, c’est une compréhension inacceptable car elle suggère que le noble Coran est un Livre incompris dans la plupart de ses versets malgré que Dieu Tout-Puissant dise :

تِلْكَ آيَاتُ الْكِتَابِ الْمُبِينِ

« Voici les versets du Livre évident »

Le mot arabe ”almutachabih المتشابه” signifie les choses équivalentes, ce n’est pas comme la comparaison ”altachbih التشبيه” car la comparaison donne plus d’influence au sens, par exemple, quand on dit : ”un homme comme un lion”, l’élément commun entre les deux est le courage, quand on dit : un garçon comme un renard, l’élément commun est la ruse.

En réalité, ni l’homme ressemble au lion ni le garçon ressemble au renard, donc, c’est une comparaison qui concerne une caractéristique commune entre les deux, tandis que le mot arabe ”almutachabih” signifie les choses qui appartiennent à la même faction, au même type et au même groupe.

En lisant le verset 7 de la sourate Al imran et le 23 de la sourate Al zumar, nous comprenons que les versets du saint Coran sont ambigus ”mutachabiha”, car certains versets coraniques interprètent autres versets, c’est pourquoi, pour comprendre les significations du Coran, on doit diviser ces versets ambigus en groupes. Puisque “altachbauh التشابه” est entre deux choses au moins, cela confirme l’existence des relations bilatérales entre les versets coraniques, et le mot arabe”mathna مثنى” mentionné dans quelques versets coraniques renforce l’existence de telles relations.

Le mot arabe ”mathani مثاني” est un pluriel, son singulier est “mathna مثنى en français : deux”, ce mot est mentionné dans les quatre versets suivants :

وَإِنْ خِفْتُمْ أَلاَّ تُقْسِطُواْ فِي الْيَتَامَى فَانكِحُواْ مَا طَابَ لَكُم مِّنَ النِّسَاء مَثْنَى وَثُلاَثَ وَرُبَاعَ فَإِنْ خِفْتُمْ أَلاَّ تَعْدِلُواْ فَوَاحِدَةً أَوْ مَا مَلَكَتْ أَيْمَانُكُمْ ذَلِكَ أَدْنَى أَلاَّ تَعُولُواْ

« Si vous craignez de ne pas être équitables à l’égard des orphelins, épousez “deux“, trois ou quatre femmes parmi celles qui vous semblent bonnes. Mais si vous craignez de n’être pas équitables [envers elles], n’en épousez qu’une, ou prenez femme parmi celles que possède votre main droite. Ainsi, il est plus probable que vous ne commettrez pas d’injustice. » Al-Nisa’ (4:3)

 قُلْ إِنَّمَا أَعِظُكُم بِوَاحِدَةٍ أَن تَقُومُوا لِلَّهِ مَثْنَى وَفُرَادَى ثُمَّ تَتَفَكَّرُوا مَا بِصَاحِبِكُم مِّن جِنَّةٍ إِنْ هُوَ إِلَّا نَذِيرٌ لَّكُم بَيْنَ يَدَيْ عَذَابٍ شَدِيدٍ

« Dis : ”Je ne vous exhorte qu’à une seule chose : tenez-vous debout devant Dieu, par “deux“, ou individuellement, puis méditez. Votre compagnon n’est pas un possédé ; il est seulement pour vous un avertisseur qui vous annonce un châtiment sévère”. » Saba (34:46)

الْحَمْدُ لِلَّهِ فَاطِرِ السَّمَاوَاتِ وَالْأَرْضِ جَاعِلِ الْمَلَائِكَةِ رُسُلًا أُولِي أَجْنِحَةٍ مَّثْنَى وَثُلَاثَ وَرُبَاعَ يَزِيدُ فِي الْخَلْقِ مَا يَشَاء إِنَّ اللَّهَ عَلَى كُلِّ شَيْءٍ قَدِيرٌ

« Louange à Dieu, créateur des cieux et de la terre, qui prend pour messagers les anges pourvus de “deux“, de trois ou de quatre ailes appariées ! Il ajoute à la création ce qu’Il veut. Dieu est Puissant sur toute chose. » Fatir (35:1)

اللَّهُ نَزَّلَ أَحْسَنَ الْحَدِيثِ كِتَابًا مُّتَشَابِهًا مَّثَانِيَ تَقْشَعِرُّ مِنْهُ جُلُودُ الَّذِينَ يَخْشَوْنَ رَبَّهُمْ ثُمَّ تَلِينُ جُلُودُهُمْ وَقُلُوبُهُمْ إِلَى ذِكْرِ اللَّهِ ذَلِكَ هُدَى اللَّهِ يَهْدِي بِهِ مَنْ يَشَاء وَمَن يُضْلِلْ اللَّهُ فَمَا لَهُ مِنْ هَادٍ

« Dieu a fait descendre la plus belle des paroles : un Livre riche “en analogies et en antinomies“. La peau de ceux qui redoutent leur Seigneur en frissonne, puis leur peau et leur cœur s’adoucissent au souvenir de Dieu. Telle est la Guidance de Dieu, par laquelle Il guide qui Il veut. Mais celui que Dieu égare n’a personne pour le guider. » Alzumar (39:23)

Et le mot arabe ”mathani مثاني” est mentionné dans le verset suivant :

وَلَقَدْ آتَيْنَاكَ سَبْعًا مِّنَ الْمَثَانِي وَالْقُرْآنَ الْعَظِيمَ

« Nous t’avons donné sept versets redoublés, et aussi le Coran merveilleux. » ALhigr (15:87)

Le mot ”المثاني” signifie le même mot qui est mentionné dans la sourate ALzumar, cela confirme que tous les versets coraniques sont redoublés ”مثاني” , et quand le verset 87 de la sourate ALhigr parle des sept versets redoublés, il indique la sourate ALfatiha qui est la plus importante sourate du Coran.

Abou Saïd Rafiï ibn Al-Mouâlla (que Dieu l’agrée) a dit : J’étais en train de prier, quand l’Envoyé m’a appelé, Je ne lui ai répondu qu’après avoir terminé la prière. Alors, je suis allé à lui : “Qu’est-ce qui t’a empêché de venir à moi ?” m’a-t-il dit. – Ô Envoyé de Dieu, j’étais en train de prier, ai-je dit”. €

“Dieu le Transcendant ne dit-Il pas « Ô vous qui croyez ! Répondez à Dieu et au Messager lorsqu’il vous appelle à ce qui vous donne la vraie vie » a-t-il dit. ”Ne t’enseignerais-je pas la plus sublime sourate du Coran avant que tu ne sortes de la mosquée ?” Il me prit par la main et lorsque nous fûmes sur le point de sortir, je lui demandai : “Ô Messager de Dieu ! Tu m’as dit que tu m’enseignerais la plus sublime des sourates du Coran.” Il me répondit : “Louange à Dieu. Seigneur de l’Univers. Cette sourate est Al-Fatiha (La Liminaire du Livre), les sept versets répétés et la lecture sublime que j’ai reçue, Dieu n’a pas fait descendre dans la Torah et dans l’Evangile d’équivalent à la Mère du Livre !”

Nous comprenons le terme ”almathani المثاني” quand nous faisons attention aux relations bilatérales qui existent entre les versets, beaucoup de savants ont dit que ce terme signifie la répétition des histoires, des dispositions, des commandements et des interdictions à travers des formes différentes mais avec le même sens.

Fakhr Eddin Alrazi dit : tous les sujets mentionnés dans le Saint Coran sont exposés sous la forme : une chose et son contraire comme par exemple : l’ordre et l’interdiction, les choses publiques et les choses privées, en total et en détail, les cas des cieux et de la terre, le paradis et l’enfer, la lumière et les ténèbres, les anges et les diables, la prière et la peur, la crainte et le désir.

atta’wîl “التأويل”est un nom d’action du verbe “أوّل awwala” qui signifie “faire revenir à l’origine”, c’est l’objectif pour lequel on parle les mots ou on fait les actions, c’est l’objectif originel de nos paroles et nos actions, ce mot a été mentionné quatre fois dans le saint Coran selon le système “almathani”.

La sourate d’ALkahf (La Caverne) parle de la rencontre entre Moïse (la bénédiction et la paix de Dieu soient sur lui) et un mystérieux personnage dont le nom n’est pas précisé dans le Coran, mais en lequel la tradition reconnaît Al-Khidr, celui-ci commet diverses actions étranges que Moïse ne comprend pas et dont il se scandalise. Al-Khidr pratiqua une brèche dans le navire, ils rencontrèrent un jeune homme, ALkhidr le tua, ils se remirent en route, ils arrivèrent à un village, ils demandèrent l’hospitalité aux habitants qui la leur refusèrent, puis ils aperçurent un mur menaçant de tomber en ruine, ALkhidr le redressa, et quand ALkhidr a voulu la séparation entre lui et Moïse, il a dit :

 قَالَ هَذَا فِرَاقُ بَيْنِي وَبَيْنِكَ سَأُنَبِّئُكَ بِتَأْوِيلِ مَا لَمْ تَسْتَطِع عَّلَيْهِ صَبْرًا

« Le Serviteur dit : ”C’est là que nous nous séparons. Je vais te donner l’explication “tawil“ des choses qui t’ont fait perdre patience. » ALkahf (18:78)

أَمَّا السَّفِينَةُ فَكَانَتْ لِمَسَاكِينَ يَعْمَلُونَ فِي الْبَحْرِ فَأَرَدتُّ أَنْ أَعِيبَهَا وَكَانَ وَرَاءهُم مَّلِكٌ يَأْخُذُ كُلَّ سَفِينَةٍ غَصْبًا ، وَأَمَّا الْغُلَامُ فَكَانَ أَبَوَاهُ مُؤْمِنَيْنِ فَخَشِينَا أَن يُرْهِقَهُمَا طُغْيَانًا وَكُفْرًا ، فَأَرَدْنَا أَن يُبْدِلَهُمَا رَبُّهُمَا خَيْرًا مِّنْهُ زَكَاةً وَأَقْرَبَ رُحْمًا ، وَأَمَّا الْجِدَارُ فَكَانَ لِغُلَامَيْنِ يَتِيمَيْنِ فِي الْمَدِينَةِ وَكَانَ تَحْتَهُ كَنزٌ لَّهُمَا وَكَانَ أَبُوهُمَا صَالِحًا فَأَرَادَ رَبُّكَ أَنْ يَبْلُغَا أَشُدَّهُمَا وَيَسْتَخْرِجَا كَنزَهُمَا رَحْمَةً مِّن رَّبِّكَ وَمَا فَعَلْتُهُ عَنْ أَمْرِي ذَلِكَ تَأْوِيلُ مَا لَمْ تَسْطِع عَّلَيْهِ صَبْرًا

« En ce qui concerne le bateau, il appartenait à de pauvres gens qui travaillaient sur la mer. J’ai voulu l’endommager, parce que derrière eux venait un roi qui s’emparait par force de tous les bateaux.

Quant au jeune homme, il avait pour père et mère deux croyants. Or, nous avons craint qu’il ne les contraigne à la rébellion et à la mécréance, et nous avons voulu que leur Seigneur leur donne en échange un fils meilleur que lui, plus pur et plus digne d’affection.

Quant au mur, il appartient à deux jeunes orphelins de la ville. Sous ce mur se trouve un trésor qui doit leur revenir. Leur père était un homme juste, et ton Seigneur a voulu qu’à leur majorité ils découvrent leur trésor comme une miséricorde de la part de ton Seigneur. Je n’ai pas fait tout cela de ma propre initiative. Telle est l’explication de ce qui t’a fait perdre patience ! » ALkahf (18:79-82)

La perplexité de Moïse diminuait quand il entendait les explications (ta’wîl) et les objectifs des actions de ALkhidr.

La compréhension des rêves s’appelle aussi (ta’wîl), par exemple la compréhension des songes du roi par Joseph (la bénédiction et la paix de Dieu soient sur lui) qui était à cette époque en prison, le saint Coran nous raconte cette histoire.

وَقَالَ الْمَلِكُ إِنِّي أَرَى سَبْعَ بَقَرَاتٍ سِمَانٍ يَأْكُلُهُنَّ سَبْعٌ عِجَافٌ وَسَبْعَ سُنبُلاَتٍ خُضْرٍ وَأُخَرَ يَابِسَاتٍ يَا أَيُّهَا الْمَلأُ أَفْتُونِي فِي رُؤْيَايَ إِن كُنتُمْ لِلرُّؤْيَا تَعْبُرُونَ

« Le roi dit un jour : ”J’ai vu [en rêve] sept vaches grasses que dévoraient sept vaches maigres, et sept épis verts et les autres desséchés. Ô mes dignitaires, expliquez-moi ce que j’ai vu, si vous savez interpréter les songes“. » Yusuf (12:43)

قَالُواْ أَضْغَاثُ أَحْلاَمٍ وَمَا نَحْنُ بِتَأْوِيلِ الأَحْلاَمِ بِعَالِمِينَ

« Ils dirent : ”C’est un amas de rêves, et nous n’entendons rien à l’interprétation des rêves“. » Yusuf (12:44)

En prison, il y avait deux prisonniers avec Yusuf. « Celui des deux prisonniers qui avait été libéré et à qui la mémoire était enfin revenue prit la parole et dit : ”Moi, je vous apporterai l’interprétation de ce rêve. Prenez-moi comme émissaire !” » Yusuf (12:45)

Il est venu à Yusuf qui a expliqué les songes du roi en disant :

قَالَ تَزْرَعُونَ سَبْعَ سِنِينَ دَأَبًا فَمَا حَصَدتُّمْ فَذَرُوهُ فِي سُنبُلِهِ إِلاَّ قَلِيلاً مِّمَّا تَأْكُلُونَ ، ثُمَّ يَأْتِي مِن بَعْدِ ذَلِكَ سَبْعٌ شِدَادٌ يَأْكُلْنَ مَا قَدَّمْتُمْ لَهُنَّ إِلاَّ قَلِيلاً مِّمَّا تُحْصِنُونَ ، ثُمَّ يَأْتِي مِن بَعْدِ ذَلِكَ عَامٌ فِيهِ يُغَاثُ النَّاسُ وَفِيهِ يَعْصِرُونَ

« Joseph dit : ”Vous sèmerez de la façon habituelle durant sept années. Ce que vous aurez moissonné, laissez-le en épis, sauf le peu que vous consommerez. Viendront ensuite sept années arides, qui mangeront les provisions faites dans leur attente, laissant subsister une petite partie de vos réserves. Puis viendra une année durant laquelle les gens recevront une pluie abondante et se rendront au pressoir“. »  Yusuf (12:47-49)

La compréhension des songes se base sur la compréhension des événements de la vie quotidienne et ses codes. Le lien entre ces codes et les détails des songes est la base de cette compréhension car chaque code indique un événement habituel. Ceux qui ne peuvent pas comprendre cette relation entre les codes des événements de la vie quotidienne et les détails des songes qui sont semblables à ces codes, ne pourront pas expliquer les songes, c’est comme par exemple les hommes du roi.

Cette vie présente est la période d’examen, ce monde tout entier est le lieu de cet examen. Celui qui ne peut pas comprendre que cette vie présente n’est que le pont pour passer à la vie future, n’entrera pas au paradis même s’il souhaitait y entrer, il sera des gens du feu parce qu’il ne comprend pas la relation optimale entre cette vie et la vie future.

الَّذِينَ اتَّخَذُواْ دِينَهُمْ لَهْوًا وَلَعِبًا وَغَرَّتْهُمُ الْحَيَاةُ الدُّنْيَا فَالْيَوْمَ نَنسَاهُمْ كَمَا نَسُواْ لِقَاء يَوْمِهِمْ هَذَا وَمَا كَانُواْ بِآيَاتِنَا يَجْحَدُونَ ، وَلَقَدْ جِئْنَاهُم بِكِتَابٍ فَصَّلْنَاهُ عَلَى عِلْمٍ هُدًى وَرَحْمَةً لِّقَوْمٍ يُؤْمِنُونَ ، هَلْ يَنظُرُونَ إِلاَّ تَأْوِيلَهُ يَوْمَ يَأْتِي تَأْوِيلُهُ يَقُولُ الَّذِينَ نَسُوهُ مِن قَبْلُ قَدْ جَاءتْ رُسُلُ رَبِّنَا بِالْحَقِّ فَهَل لَّنَا مِن شُفَعَاء فَيَشْفَعُواْ لَنَا أَوْ نُرَدُّ فَنَعْمَلَ غَيْرَ الَّذِي كُنَّا نَعْمَلُ قَدْ خَسِرُواْ أَنفُسَهُمْ وَضَلَّ عَنْهُم مَّا كَانُواْ يَفْتَرُونَ

« Les hôtes du Feu crieront alors aux hôtes du Paradis : ”Répandez sur nous de l’eau, ou quelque chose de ce que Dieu vous a dispensé“. La réponse sera : ”Dieu a interdit ces deux choses aux mécréants, ceux qui ont pris leur religion pour un divertissement et un jeu et que la vie de ce monde a séduits. Nous les oublions en ce jour, comme eux-mêmes ont oublié leur rencontre de ce jour, et parce qu’ils ont rejeté Nos signes.”

Nous sommes pourtant venu à eux avec un Livre que Nous avons explicité sciemment afin qu’il soit une guidance et une miséricorde pour ceux qui croient.

Attendent-ils uniquement que s’accomplisse ce qu’il contient ? Le Jour où son contenu s’accomplira, ceux qui n’en avaient fait aucun cas auparavant diront : ”Les envoyés de notre Seigneur étaient bien venus nous apporter la Vérité. Y a-t-il pour nous des intercesseurs qui intercéderont en notre faveur ? Ou bien pourrons-nous revenir sur la terre et agir autrement que nous l’avons fait ?” Ils se sont perdus eux-mêmes et ce qu’ils avaient inventé les a abandonnés. » Al-Araf (7:50-53)

Nous comprenons de ces versets que l’expression de la relation qui existe entre cette vie terrestre et la vie future s’appelle “ta’wîl”, car la vie future est la vie éternelle et les récompenses de cette vie terrestre sont peu semblables aux récompenses de la vie éternelle.

مَن جَاء بِالْحَسَنَةِ فَلَهُ عَشْرُ أَمْثَالِهَا وَمَن جَاء بِالسَّيِّئَةِ فَلاَ يُجْزَى إِلاَّ مِثْلَهَا وَهُمْ لاَ يُظْلَمُونَ

« Celui qui se présentera avec une bonne action en recevra dix fois l’équivalent, tandis que celui qui se présentera avec une mauvaise action ne sera rétribué que par son équivalent. Personne ne sera lésé. » Al-Anam (6:160)

Nous revenons au verset Coranique qui dit :

 هُوَ الَّذِيَ أَنزَلَ عَلَيْكَ الْكِتَابَ مِنْهُ آيَاتٌ مُّحْكَمَاتٌ هُنَّ أُمُّ الْكِتَابِ وَأُخَرُ مُتَشَابِهَاتٌ فَأَمَّا الَّذِينَ في قُلُوبِهِمْ زَيْغٌ فَيَتَّبِعُونَ مَا تَشَابَهَ مِنْهُ ابْتِغَاء الْفِتْنَةِ وَابْتِغَاء تَأْوِيلِهِ وَمَا يَعْلَمُ تَأْوِيلَهُ إِلاَّ اللّهُ وَالرَّاسِخُونَ فِي الْعِلْمِ يَقُولُونَ آمَنَّا بِهِ كُلٌّ مِّنْ عِندِ رَبِّنَا وَمَا يَذَّكَّرُ إِلاَّ أُوْلُواْ الألْبَابِ

« C’est Lui qui a fait descendre sur toi le Livre, on y trouve des versets explicites : c’est la base du Livre, et d’autres qui sont allégoriques. Ceux qui ont dans leur cœur une distorsion s’attachent à ce qui est allégorique, car ils recherchent la discorde et sont avides d’interprétation ; mais nul autre que Dieu ne connaît l’interprétation du Livre, Ceux qui sont enracinés dans la science disent : ”Nous avons foi en Lui, tout vient de notre Seigneur !” Mais seuls réfléchissent ceux qui sont doués d’intelligence. » Al Imran (3:7)

Dans ce verset, le mot ” ta’wîl” ne concerne pas l’origine, mais les explications de l’origine, c’est comme les trois événements précédents, il a été dit que l’origine de cette phrase coranique ”mais nul autre que Dieu ne connaît l’interprétation du Livre“ signifie les versets clairs et que les versets ambigus interprètent ces versets clairs.

Dieu fait la relation et les liens entre tous les versets coraniques, Donc, c’est Dieu qui a interprété ”en arabe : awwal“ أوّل ces versets, c’est Dieu qui a mis la ressemblance ”altachabuh” التشابه entre ces versets, c’est pourquoi on doit faire attention à ces relations et liens pour comprendre et interpréter les versets coraniques correctement.

L’interprétation qui ne fait pas attention à ces relations et liens que Dieu a mis entre les versets est une interprétation qui sera sans aucune preuve, une telle interprétation sera loin des vraies significations du saint Coran. On peut dire que celui qui néglige ces relations et ces liens contribue à éloigner les gens de leur religion au nom de la religion !

c’est une personne égarée et qui trompe les gens et les éloigne du droit chemin, Dieu Tout-Puissant dit :

إِنَّ الَّذِينَ يَكْتُمُونَ مَا أَنزَلْنَا مِنَ الْبَيِّنَاتِ وَالْهُدَى مِن بَعْدِ مَا بَيَّنَّاهُ لِلنَّاسِ فِي الْكِتَابِ أُولَئِكَ يَلعَنُهُمُ اللّهُ وَيَلْعَنُهُمُ اللَّاعِنُونَ ، إِلاَّ الَّذِينَ تَابُواْ وَأَصْلَحُواْ وَبَيَّنُواْ فَأُوْلَئِكَ أَتُوبُ عَلَيْهِمْ وَأَنَا التَّوَّابُ الرَّحِيمُ

« Ceux qui occultent les preuves évidentes et la guidance que Nous avons révélées, ceci après que Nous les ayons clairement exposées aux hommes dans le Livre, ceux-là Dieu les maudit et les maudissent aussi ceux qui sont habilités à maudire, à l’exception de ceux qui se repentent, s’amendent et manifestent leur repentir. Ceux-là, Je reviendrai vers eux, car Je suis celui qui agrée tout repentir, le Clément. »  ALbaqara (2:159-160)

Le mot ”ta’wîl” signifie l’existence de deux sujets : un sujet originel et un sujet qui explique le sujet originel. Par exemple, Moïse ne savait pas les informations originelles mais il a vu les événements qui expliquent ces informations originelles qui concernaient le personnage “ALkhidr”.

Les songes du roi indiquaient les événements qui seront réalisés en avenir, mais les hommes du roi ne peuvent pas comprendre ces songes parce qu’ils ne font pas attention aux relations qui lient ces songes avec les événements quotidiens.

Tous les événements de cette vie ont une relation avec la vie future, ces événements sont comme une indication pour l’homme afin de comprendre les événements qui l’attendent dans la vie future.

At ta’wîl est l’interprétation à travers les relations et les liens qui existent entre le sujet originel et le sujet qui explique le sujet originel, c’est pourquoi, pour interpréter les versets coraniques correctement, on doit faire attention aux liens et aux relations que Dieu a mis entre les versets coraniques, с’est-à-dire qu’on doit faire attention aux liens qui existent entre les versets clairs et les versets ambigus.

Mais les savants n’ont pas compris le vrai sens de ce mot ”ta’wîl” parce qu’ils comprennent que les versets ambigus sont des versets qu’on ne peut pas comprendre, c’est-à-dire qu’il est impossible de comprendre les significations de ces versets, c’est pour cette raison, ils n’ont pas expliqué le verset 7 de la sourate AL-imran correctement.

Beaucoup de savants ont dit que Dieu seul sait l’interprétation des versets ambigus dont le verset 7 de la sourate AL-imran parle et qu’il n’y a aucune utilité d’essayer de comprendre ces versets parce que celui qui essaie de les comprendre ne réussira pas et il sera comme un prisonnier des soupçons et des imaginations, et l’inquiétude le dominera parce qu’il fait tous ses efforts pour comprendre des choses que seul Dieu sait.

Mais les personnes qui sont enracinées dans la science disent : ”Nous avons foi en Lui sans interprétation, tout vient de notre Seigneur, donc, selon la plupart des savants, Dieu seul sait l’interprétation de ces versets.

Mais il y a aussi des savants qui ne sont pas d’accord avec cette opinion, ceux qui disent que Dieu et les personnes qui sont enracinées dans la science savent les significations des versets ambigus. Ces savants disent : nous croyons au Coran tout entier sans la moindre distinction entre les versets ambigus et les versets clairs, donc, selon ces savants, les personnes qui utilisent leur raison et leur perspicacité savent les significations de ces versets ambigus. Cette compréhension, pour ces savants, se base sur la définition du mot “ta’wîl”.

ALmatridi dit : ”ta’wîl” est la renforce d’une de deux opinions possibles mais sans dire que cette opinion est catégoriquement correcte et que c’est le jugement de Dieu.

Muhammad abu zahra dit : ”ta’wîl” est la compréhension des significations cachées ”pas extérieures” des mots coraniques.

Zaki Eddin Chaban dit : ”ta’wîl” est la tentative de la compréhension des significations cachées des versets coraniques sur la base des preuves coraniques qui nous encourage à faire cette chose.

Donc, selon ces définitions, ”ta’wîl” est la tendance à la compréhension des significations cachées des versets coraniques, mais une telle opinion dit que la plupart des versets coraniques ne sont pas clairs. Cette parole est contraire à la réalité qui dit que le saint Coran est un livre clair et compris, c’est pourquoi on peut dire que cette définition ne se base pas sur les faits scientifiques.

Dieu Tout-Puissant dit :

وَأَنزَلْنَا إِلَيْكَ الذِّكْرَ لِتُبَيِّنَ لِلنَّاسِ مَا نُزِّلَ إِلَيْهِمْ وَلَعَلَّهُمْ يَتَفَكَّرُونَ

« Nous avons fait descendre sur toi le Rappel pour que tu exposes clairement aux hommes ce qui a été révélé à leur intention. Peut-être réfléchiront-ils ! »  ALnahl (16:44)

لَقَدْ كَانَ لَكُمْ فِي رَسُولِ اللَّهِ أُسْوَةٌ حَسَنَةٌ لِّمَن كَانَ يَرْجُو اللَّهَ وَالْيَوْمَ الْآخِرَ وَذَكَرَ اللَّهَ كَثِيرًا

« Vous avez désormais dans l’Envoyé de Dieu un bel exemple pour celui qui espère en Dieu et au Jour dernier et qui pratique beaucoup l’invocation de Dieu. » Al-Ahzab (33:21)

Le messager de Dieu est le bon exemple en ce qui concerne l’interprétation du saint Coran et son application car le noble Coran a été révélé sur lui. C’est pourquoi il a expliqué le Coran par ses actions d’une meilleure forme, car il a très bien compris les liens et les relations qui existent entre les versets coraniques. Quand Dieu a parlé des erreurs des savants, Il a confirmé que le Prophète (la bénédiction et la paix de Dieu soient sur lui) ne parle pas par caprice mais il reçoit la révélation de son Seigneur, c’est pourquoi l’erreur est très loin de ses paroles.

Dieu Tout-Puissant dit :

وَلَوْ تَقَوَّلَ عَلَيْنَا بَعْضَ الْأَقَاوِيلِ ، لَأَخَذْنَا مِنْهُ بِالْيَمِينِ ، ثُمَّ لَقَطَعْنَا مِنْهُ الْوَتِينَ ، فَمَا مِنكُم مِّنْ أَحَدٍ عَنْهُ حَاجِزِينَ

« S’il avait inventé contre Nous quelques paroles mensongères, Nous l’aurions pris par la main droite, puis Nous lui aurions tranché l’aorte, et nul d’entre vous n’aurait pu s’y opposer. » Al-Haqqa (69:44-47)

يَا أَيُّهَا الرَّسُولُ بَلِّغْ مَا أُنزِلَ إِلَيْكَ مِن رَّبِّكَ وَإِن لَّمْ تَفْعَلْ فَمَا بَلَّغْتَ رِسَالَتَهُ وَاللّهُ يَعْصِمُكَ مِنَ النَّاسِ إِنَّ اللّهَ لاَ يَهْدِي الْقَوْمَ الْكَافِرِينَ

« Ô Envoyé ! Proclame ce qui t’a été révélé par ton Seigneur ! Si tu ne le fais pas, tu n’auras pas proclamé Son Message. Dieu te protègera contre les hommes. Certes, Dieu ne dirige pas ceux qui mécroient. » Al-Maidah (5:67)

Nous comprenons de ces versets que la proclamation du message de Dieu Tout-Puissant, sans la moindre augmentation ou diminution, est la première tâche de tous les messagers. Cette proclamation contient l’explication de la révélation divine pour tout le monde, ce qui confirme que la proclamation de la révélation est la plus grande tâche des messagers. A la fin du sermon d’adieu quand le Prophète (la bénédiction et la paix de Dieu soient sur lui) a dit : ”Ô peuples ! Vous ai-je fidèlement délivré mon message ?”

Un puissant murmure s’éleva alors des milliers de gorges “par Dieu, Oui”. Ensuite le Prophète leva l’index et s’exclama à trois reprises ”Ô Dieu, sois Témoin !”

Il n’est pas facile de connaître le hadith prophétique qui concerne l’explication d’un verset coranique concrète, car comme il y a la ressemblance entre les versets coraniques, il y a aussi la ressemblance entre les hadiths prophétiques et les versets coraniques en ce qui concerne les significations. A partir de cette ressemblance, on peut connaître le verset coranique dont le hadith prophétique parle.

Il y a beaucoup de hadiths prophétiques négligés à cause de la pensée fausse qui dit que ces hadiths sont contraires au Coran ou aux autres hadiths prophétiques.

Mais quand nous comprenons le sens du verset expliqué par le hadith lui-même il n’y a aucun problème, par exemple, le hadith prophétique qui parle de la préemption. Jaber ben abdullah (que Dieu l’agrée) a dit : Le Messager de Dieu institua le droit de préemption en tout bien non encore partagé, mais une fois les limites établies et les chemins tracés, il n’y aura plus de préemption.

Qu’est-ce que la préemption ? c’est la possession d’un bien immobilier qui est exposé pour vendre par un acheteur au prix déterminé.

C’est-à-dire, deux personnes sont partenaires dans la possession d’un lopin de terre, une de ces deux personnes a vendu sa part sans prendre la permission de son partenaire, donc, si ce partenaire n’est pas satisfait de cette vente, il a le droit de préemption, c’est-à-dire qu’il est prioritaire pour acheter la part de son partenaire au nouveau propriétaire au prix déterminé par cette personne, mais il n’a pas le droit d’acheter cette part par la force et la contrainte parce que Dieu Tout-Puissant dit :

يَا أَيُّهَا الَّذِينَ آمَنُواْ لاَ تَأْكُلُواْ أَمْوَالَكُمْ بَيْنَكُمْ بِالْبَاطِلِ إِلاَّ أَن تَكُونَ تِجَارَةً عَن تَرَاضٍ مِّنكُمْ

« Ô vous qui croyez ! Ne cherchez pas à vous approprier le bien d’autrui sans motif valable, sauf s’il s’agit d’un négoce par agrément mutuel. » Al-Nisa (4:29)

Il est impossible que le Prophète (la bénédiction et la paix de Dieu soient sur lui) impose des dispositions qui sont contraires au saint Coran, mais il explique et détaille les dispositions et les jugement du Saint Coran, c’est pourquoi, la question de la préemption est une situation exceptionnelle parce que la réalisation de la justice nécessite l’existence de cette chose.

وَقَدْ فَصَّلَ لَكُم مَّا حَرَّمَ عَلَيْكُمْ إِلاَّ مَا اضْطُرِرْتُمْ إِلَيْهِ

« Il vous a clairement indiqué ce qui vous est interdit, sauf en cas de contrainte. » Al-Anam (6:119)

En islam, la personne qui est obligée de faire quelque chose des interdits a les jugements exceptionnels selon le saint Coran, mais le Coran n’a pas expliqué tous ces cas, c’est pourquoi, la sunna prophétique explique et détaille tous les cas de la personne qui est obligée de faire des interdits.

Quand un des deux partenaires vend sa part sans la permission de son partenaire, il ne fait pas attention aux intérêts de son partenaire, c’est pourquoi, celui qui achète cette part doit supporter la responsabilité en ce qui concerne le droit de préemption pour le deuxième partenaire parce que la réalisation de la justice exige un tel comportement.

La sunna prophétique n’est pas une source indépendante du saint Coran, mais elle le suit, Dieu Tout-Puissant dit :

وَإِذَا تُتْلَى عَلَيْهِمْ آيَاتُنَا بَيِّنَاتٍ قَالَ الَّذِينَ لاَ يَرْجُونَ لِقَاءنَا ائْتِ بِقُرْآنٍ غَيْرِ هَذَا أَوْ بَدِّلْهُ قُلْ مَا يَكُونُ لِي أَنْ أُبَدِّلَهُ مِن تِلْقَاء نَفْسِي إِنْ أَتَّبِعُ إِلاَّ مَا يُوحَى إِلَيَّ إِنِّي أَخَافُ إِنْ عَصَيْتُ رَبِّي عَذَابَ يَوْمٍ عَظِيمٍ

« Lorsque leur sont récités Nos versets évidents, ceux qui ne souhaitent pas Notre rencontre disent : ”Apporte-nous un coran autre que celui-ci, ou modifie celui-ci !” Dis : ”Il ne m’appartient pas de le modifier de mon propre chef, je ne fais que suivre ce qui m’a été révélé. Certes, je crains, si je désobéis à mon Seigneur, le châtiment d’un jour terrible !” »  Yunus (10:15)

اتَّبِعْ مَا أُوحِيَ إِلَيْكَ مِن رَّبِّكَ لا إِلَهَ إِلاَّ هُوَ وَأَعْرِضْ عَنِ الْمُشْرِكِينَ

« Conforme-toi à ce que ton Seigneur t’a révélé : il n’y a de Dieu que Lui. Eloigne-toi des associateurs. » Al-Anam (6:106)

Ces versets coraniques disent clairement que la sunna prophétique suit le saint Coran et sur cette base, il ne faut plus distinguer entre les deux, c’est pourquoi, on doit traiter tous les problèmes et toutes les questions qui concernent l’individu et la société à la lumière du saint Coran et de la sunna prophétique qui constitue une unité intégrée.

Donc, il est impossible que les paroles et les actions du Prophète (la bénédiction et la paix de Dieu soient sur lui) soient contradictoires ou contraires au saint Coran, mais pour éviter ces conclusions, on doit faire beaucoup d’efforts pour comprendre les vraies significations de ces hadiths et avec cette méthode on peut éviter les hadiths fabriqués ”en arabe : mauduaa  موضوعة ” c’est- à-dire les hadiths que le Prophète (la bénédiction et la paix de Dieu soient sur lui) ne dit pas.

Le saint Coran est le Livre divin qui confirme les Livres précédents, Dieu Tout-Puissant dit :

نَزَّلَ عَلَيْكَ الْكِتَابَ بِالْحَقِّ مُصَدِّقاً لِّمَا بَيْنَ يَدَيْهِ وَأَنزَلَ التَّوْرَاةَ وَالإِنجِيلَ ، مِن قَبْلُ هُدًى لِّلنَّاسِ وَأَنزَلَ الْفُرْقَانَ إِنَّ الَّذِينَ كَفَرُواْ بِآيَاتِ اللّهِ لَهُمْ عَذَابٌ شَدِيدٌ وَاللّهُ عَزِيزٌ ذُو انتِقَامٍ

« Il a fait descendre sur toi le Livre en toute Vérité, déclarant véridique ce qui était venu avant lui, et Il a fait descendre la Tora et l’Evangile, [qui étaient] auparavant une direction pour les hommes. Et Il a fait descendre le Discernement. Certes, ceux qui refusent de croire aux signes de Dieu encourent un châtiment rigoureux. Dieu est Puissant, Maître de la vengeance. » Al Imran (3:3-4)

Il est évident que la révélation a été révélée sur tous les Prophètes d’une même source, c’est pourquoi la série de la révélation est une unité intégrée à partir du premier Prophète jusqu’au dernier Prophète qui est Muhammad (la bénédiction et la paix de Dieu soient sur lui). Donc on peut dire que les versets du saint Coran contiennent quelques choses de ce qui a été révélé à Noé, Ibrahim, Moïse et Jésus.

Dieu Tout-Puissant confirme cette réalité quand Il dit :

شَرَعَ لَكُم مِّنَ الدِّينِ مَا وَصَّى بِهِ نُوحًا وَالَّذِي أَوْحَيْنَا إِلَيْكَ وَمَا وَصَّيْنَا بِهِ إِبْرَاهِيمَ وَمُوسَى وَعِيسَى أَنْ أَقِيمُوا الدِّينَ وَلَا تَتَفَرَّقُوا فِيهِ كَبُرَ عَلَى الْمُشْرِكِينَ مَا تَدْعُوهُمْ إِلَيْهِ اللَّهُ يَجْتَبِي إِلَيْهِ مَن يَشَاء وَيَهْدِي إِلَيْهِ مَن يُنِيبُ

« Il a établi pour vous les obligations religieuses qu’Il avait prescrites à Noé, et aussi ce que Nous t’avons révélé, et ce que nous avons prescrit à Abraham, à Moïse et à Jésus : qu’ils observent la religion et que vous ne vous divisiez pas à son sujet ! Pour les associateurs, ce vers quoi tu les appelles leur paraît énorme. Dieu attire à Lui qui Il veut et Il guide vers Lui celui qui fait repentance. » Achura (42:13)

Mais il convient de noter qu’il y a des versets coraniques qui ont été révélés au messager de Dieu et ils ne sont pas révélés aux autres Prophètes, ce sont les versets qui contiennent les dispositions allégées.

مَا نَنسَخْ مِنْ آيَةٍ أَوْ نُنسِهَا نَأْتِ بِخَيْرٍ مِّنْهَا أَوْ مِثْلِهَا أَلَمْ تَعْلَمْ أَنَّ اللّهَ عَلَىَ كُلِّ شَيْءٍ قَدِيرٌ

« Nous n’abrogeons pas un verset et Nous n’en faisons oublier aucun sans en apporter un autre, meilleur ou semblable. Ne sais-tu pas que Dieu est Puissant sur toute chose ? » AL-baqara (2:106)

Le saint Coran a abrogé les livres divins précédents, c’est le dernier Livre de Dieu, c’est la seule source de la législation, c’est pourquoi, celui qui suit les enseignements du saint Coran, il suit l’Evangile, la Torah et tout ce qui a été révélé sur les Prophètes précédents.

الَّذِينَ يَتَّبِعُونَ الرَّسُولَ النَّبِيَّ الأُمِّيَّ الَّذِي يَجِدُونَهُ مَكْتُوبًا عِندَهُمْ فِي التَّوْرَاةِ وَالإِنْجِيلِ يَأْمُرُهُم بِالْمَعْرُوفِ وَيَنْهَاهُمْ عَنِ الْمُنكَرِ وَيُحِلُّ لَهُمُ الطَّيِّبَاتِ وَيُحَرِّمُ عَلَيْهِمُ الْخَبَآئِثَ وَيَضَعُ عَنْهُمْ إِصْرَهُمْ وَالأَغْلاَلَ الَّتِي كَانَتْ عَلَيْهِمْ فَالَّذِينَ آمَنُواْ بِهِ وَعَزَّرُوهُ وَنَصَرُوهُ وَاتَّبَعُواْ النُّورَ الَّذِيَ أُنزِلَ مَعَهُ أُوْلَئِكَ هُمُ الْمُفْلِحُونَ

« ceux qui suivent l’Envoyé, le Prophète illettré, celui qu’ils trouvent mentionné chez eux dans la Tora et l’Evangile. Il leur ordonne ce qui est convenable, il leur interdit ce qui est blâmable, pour eux il déclare licites les bonnes nourritures et déclare illicites les aliments impurs, il les décharge du fardeau et des carcans qui les accablaient. Ceux qui auront cru en lui, qui l’auront soutenu, qui auront suivi la lumière descendue avec lui, ceux-là seront les bienheureux ! » Al-Araf (7:157)

A travers les informations mentionnées dans les Livres divins précédents, nous savons les bases de la relation entre les musulmans et les gens du Livre, en ce qui concerne la nature de cette relation, Dieu Tout-Puissant dit :

قُلْ يَا أَهْلَ الْكِتَابِ تَعَالَوْاْ إِلَى كَلَمَةٍ سَوَاء بَيْنَنَا وَبَيْنَكُمْ أَلاَّ نَعْبُدَ إِلاَّ اللّهَ وَلاَ نُشْرِكَ بِهِ شَيْئًا وَلاَ يَتَّخِذَ بَعْضُنَا بَعْضاً أَرْبَابًا مِّن دُونِ اللّهِ فَإِن تَوَلَّوْاْ فَقُولُواْ اشْهَدُواْ بِأَنَّا مُسْلِمُونَ

« Dis : ”Ô Gens du Livre ! Venez vous rallier à une parole qui nous soit commune, à nous et à vous : que nous n’adorions que Dieu, que nous ne Lui associions rien et que nul parmi nous ne prenne des seigneurs en dehors de Dieu.” S’ils se détournent, dites-leur : ”Attestez que nous sommes musulmans”. » Al Imran (3:64)

Les Livres divins précédents contiennent aussi des informations qui parlent des sociétés anciennes, le verset coranique dit :

ثُمَّ رَدَدْنَا لَكُمُ الْكَرَّةَ عَلَيْهِمْ وَأَمْدَدْنَاكُم بِأَمْوَالٍ وَبَنِينَ وَجَعَلْنَاكُمْ أَكْثَرَ نَفِيرًا ، إِنْ أَحْسَنتُمْ أَحْسَنتُمْ لِأَنفُسِكُمْ وَإِنْ أَسَأْتُمْ فَلَهَا فَإِذَا جَاء وَعْدُ الآخِرَةِ لِيَسُوؤُواْ وُجُوهَكُمْ وَلِيَدْخُلُواْ الْمَسْجِدَ كَمَا دَخَلُوهُ أَوَّلَ مَرَّةٍ وَلِيُتَبِّرُواْ مَا عَلَوْاْ تَتْبِيرًا

« Ensuite, Nous vous avons donné une revanche sur eux. Nous avons accru vos richesses et vos enfants, et Nous avons augmenté l’effectif de vos soldats.

Si vous faites le bien, vous le faites pour vous-mêmes, et si vous faites le mal, vous le faites contre vous-mêmes. Lorsque vint le terme de la seconde promesse, ce fut pour vous affliger, pour que vos ennemis pénètrent dans le temple comme ils l’avaient fait la première fois et détruisent tout ce qu’ils trouvaient » Al-Isra (17:6-7)

La Torah est plus volumineuse que le Coran, c’est pour cette raison que certains des sujets sont brefs dans le Coran et plus détaillés dans la Torah, donc on peut profiter de ces détails quand on veut interpréter les versets du saint Coran. Par exemple, la Torah dit que les juifs adoraient un taureau qui s’appelait “Apis”, c’est pour cette raison, nous trouvons que Dieu tout-puissant a ordonné aux Juifs d’abattre cette vache, mais ils ont été à la recherche d’excuses pour s’échapper de cet ordre :

وَإِذْ قَالَ مُوسَى لِقَوْمِهِ إِنَّ اللّهَ يَأْمُرُكُمْ أَنْ تَذْبَحُواْ بَقَرَةً قَالُواْ أَتَتَّخِذُنَا هُزُواً قَالَ أَعُوذُ بِاللّهِ أَنْ أَكُونَ مِنَ الْجَاهِلِينَ ، قَالُواْ ادْعُ لَنَا رَبَّكَ يُبَيِّن لّنَا مَا هِيَ قَالَ إِنَّهُ يَقُولُ إِنَّهَا بَقَرَةٌ لاَّ فَارِضٌ وَلاَ بِكْرٌ عَوَانٌ بَيْنَ ذَلِكَ فَافْعَلُواْ مَا تُؤْمَرونَ ، قَالُواْ ادْعُ لَنَا رَبَّكَ يُبَيِّن لَّنَا مَا لَوْنُهَا قَالَ إِنَّهُ يَقُولُ إِنّهَا بَقَرَةٌ صَفْرَاء فَاقِعٌ لَّوْنُهَا تَسُرُّ النَّاظِرِينَ ، قَالُواْ ادْعُ لَنَا رَبَّكَ يُبَيِّن لَّنَا مَا هِيَ إِنَّ البَقَرَ تَشَابَهَ عَلَيْنَا وَإِنَّآ إِن شَاء اللَّهُ لَمُهْتَدُونَ ،قَالَ إِنَّهُ يَقُولُ إِنَّهَا بَقَرَةٌ لاَّ ذَلُولٌ تُثِيرُ الأَرْضَ وَلاَ تَسْقِي الْحَرْثَ مُسَلَّمَةٌ لاَّ شِيَةَ فِيهَا قَالُواْ الآنَ جِئْتَ بِالْحَقِّ فَذَبَحُوهَا وَمَا كَادُواْ يَفْعَلُونَ

« Et souvenez-vous, lorsque Moïse dit à son peuple : ”En vérité, Dieu vous ordonne d’immoler une vache.” ”Te moques-tu de nous ?” demandèrent-ils. Il répondit : ”A Dieu ne plaise que je sois au nombre des ignorants !”

Ils dirent : ”Demande pour nous à ton Seigneur de nous indiquer clairement ce qu’elle doit être.” Il répondit : ”Dieu dit qu’il s’agit d’une vache ni trop vieille, ni trop jeune, mais d’âge moyen ; faites donc ce qui vous est ordonné !” Ils dirent : ”Demande pour nous à ton Seigneur de nous indiquer clairement quelle doit être sa couleur.” Il répondit : ”Dieu dit qu’il s’agit d’une vache d’un jaune brillant dont la couleur soit plaisante au regard.”

Ils dirent : ”Demande pour nous à ton Seigneur de nous indiquer clairement ce qu’elle doit être, car à nos yeux toutes les vaches sont semblables ; mais, si Dieu le veut, nous serons bien guidés.”

Il répondit : ”Dieu dit qu’il s’agit d’une vache qui n’aura pas été asservie au labour de la terre ou à l’irrigation des champs, d’une vache sans défaut ni stigmate.” Ils dirent : ”Maintenant, tu as apporté la vérité” et ils immolèrent la vache quand bien même ils avaient failli ne pas le faire. » AL-baqara (2:67-71)

Quand on fait attention aux liens qui existent entre le saint Coran et la parole mentionnée dans la Torah, on comprendra facilement l’interprétation de ces versets. On comprendra la raison pour laquelle ils ont fabriqué une idole sous une forme de taureau pendant la courte absence de Moïse et la raison pour laquelle on doit faire le sacrifice dans l’Aïd al-Adha.

 وَإِذْ أَخَذْنَا مِيثَاقَكُمْ وَرَفَعْنَا فَوْقَكُمُ الطُّورَ خُذُواْ مَا آتَيْنَاكُم بِقُوَّةٍ وَاسْمَعُواْ قَالُواْ سَمِعْنَا وَعَصَيْنَا وَأُشْرِبُواْ فِي قُلُوبِهِمُ الْعِجْلَ بِكُفْرِهِمْ قُلْ بِئْسَمَا يَأْمُرُكُمْ بِهِ إِيمَانُكُمْ إِن كُنتُمْ مُّؤْمِنِينَ

« Souvenez-vous : Nous avons fait alliance avec vous ; Nous avons élevé le Mont au-dessus de vous, disant : ”Tenez-vous fermement à ce que Nous vous avons donné, et écoutez !” Ils répondirent : ”Nous avons écouté, et nous avons désobéi.” C’est que le veau avait pénétré leurs cœurs en raison de leur mécréance. Dis : ”Ce que vous ordonne votre foi est bien mauvais, si vous êtes croyants !” » AL-baqara (2:93)

Ils répondirent : ”Nous avons écouté, et nous avons désobéi“, cette phrase coranique signifie ”nous avons écouté et nous tenons fermement à ce que Dieu nous a donné”, mais les interprétations traditionnelles ont dit que le mot “désobéi” signifie la désobéissance ”en arabe العصيان” et ce sens est impossible parce que Dieu dit : “Nous avons fait alliance avec vous“, comment on comprend le mot ”alliance” si l’interprétation traditionnelle était vraie ?

Donc, un des sens du mot arabe ”العصيان” est l’engagement par fermement.

La lecture des livres divins précédents est très importante parce qu’elle nous permet à travers la comparaison de leur contenu et le Coran, de connaitre les ce que les gens ont ajouté à ces Livres.

وَمَا أَرْسَلْنَا مِن رَّسُولٍ إِلاَّ بِلِسَانِ قَوْمِهِ لِيُبَيِّنَ لَهُمْ فَيُضِلُّ اللّهُ مَن يَشَاء وَيَهْدِي مَن يَشَاء وَهُوَ الْعَزِيزُ الْحَكِيمُ

« Nous n’avons dépêché aucun envoyé sans qu’il parle la langue de son peuple et puisse lui exposer clairement son message. Dieu égare qui Il veut et guide qui Il veut. Il est le Puissant, le Sage. » Ibrahim (14:4)

وَإِنَّهُ لَتَنزِيلُ رَبِّ الْعَالَمِينَ ، نَزَلَ بِهِ الرُّوحُ الْأَمِينُ ، عَلَى قَلْبِكَ لِتَكُونَ مِنَ الْمُنذِرِينَ

« Certes, le Coran est une révélation du Seigneur des mondes, L’Esprit fidèle (Gabriel) est descendu avec lui le déposant sur ton cœur, pour que tu sois au nombre des avertisseurs. Il est révélé en claire langue arabe. » Achoura (26:192-195)

La connaissance des règles de la langue arabe joue un grand rôle pour comprendre le saint Coran correctement, car celui-ci a été révélé en claire langue arabe, mais aujourd’hui, on trouve beaucoup de fausses applications des règles de cette langue, et le meilleur exemple qui confirme notre parole est la compréhension du verset précédent qui dit : « Nous n’avons dépêché aucun envoyé sans qu’il parle la langue de son peuple et puisse lui exposer clairement son message. Dieu égare qui Il veut et guide qui Il veut ; Il est le Puissant, le Sage. » car beaucoup d’interprétations ont expliqué ce verset comme suit : Dieu égare et guide les gens selon Sa volonté, car ces interprétations-là comprennent que le pronom personnel ”il” concerne Dieu, mais les vraies règles de la langue arabe disent que le pronom concerne toute personne, car la langue arabe dit que le pronom ”il” (en arabe  يهدي الله مَنْ [هو]يشاء ” concerne le nom le plus proche de lui et qui est le pronom relatif ”qui”, donc le vrai sens de ce verset est : toute personne qui veut se guider, Dieu le guide vers le droit chemin, mais la personne qui veut l’égarement, Dieu lui a donné la liberté pour faire ce qu’il veut, c’est pourquoi, telle personne devient un égaré selon sa volonté personnelle.

Dieu a donné la liberté de choisir à tout le monde et chaque personne sera responsable de ses choix, si elle choisit la voie qui la guide vers la satisfaction de Dieu, elle méritera la récompense dans cette vie et dans la vie éternelle, et si elle choisit la voie de l’égarement, elle méritera la punition dans les deux vies.

Puisque l’homme est libre, Dieu a envoyé des messagers qui parlent la langue de leur peuple, leur tâche principale est la proclamation du message de Dieu. Chaque personne est libre, il y a des personnes qui accepteront ce message et d’autres qui le refuseront.

Dieu Tout-Puissant dit :

هَلْ أَتَى عَلَى الْإِنسَانِ حِينٌ مِّنَ الدَّهْرِ لَمْ يَكُن شَيْئًا مَّذْكُورًا ، إِنَّا خَلَقْنَا الْإِنسَانَ مِن نُّطْفَةٍ أَمْشَاجٍ نَّبْتَلِيهِ فَجَعَلْنَاهُ سَمِيعًا بَصِيرًا ، إِنَّا هَدَيْنَاهُ السَّبِيلَ إِمَّا شَاكِرًا وَإِمَّا كَفُورًا ، إِنَّا أَعْتَدْنَا لِلْكَافِرِينَ سَلَاسِلَا وَأَغْلَالًا وَسَعِيرًا ، إِنَّ الْأَبْرَارَ يَشْرَبُونَ مِن كَأْسٍ كَانَ مِزَاجُهَا كَافُورًا

« Ne s’est-il pas écoulé pour l’homme un laps de temps durant lequel il n’était pas fait mention de lui parmi les choses existantes ?

Certes, Nous avons créé l’homme, pour l’éprouver, à partir d’un fluide composite, et Nous lui avons donné l’ouïe et la vue.

Nous l’avons guidé sur le bon chemin, qu’il soit reconnaissant, ou qu’il soit ingrat.

Certes, Nous avons préparé pour les mécréants des chaînes, des carcans et un brasier. » Al-Insan (76:1-5)

La nature originelle de l’homme signifie les principes et les lois de la création, du développement et du changement, c’est le principe de la structure des créatures, c’est-à-dire que les cieux, la terre, les hommes, les animaux, les plantes et toutes les autres choses travaillent dans une unité intégrée sur la base de ces principes-là.

Cette nature originelle est le principe fondamental en ce qui concerne les affaires des sciences, de la technologie et des relations sociales, c’est pourquoi, la violation de la nature originelle conduit à l’absence de l’équilibre social et à la corruption dans la société toute entière.

On remarque que Dieu Tout-Puissant dit :

ظَهَرَ الْفَسَادُ فِي الْبَرِّ وَالْبَحْرِ بِمَا كَسَبَتْ أَيْدِي النَّاسِ لِيُذِيقَهُم بَعْضَ الَّذِي عَمِلُوا لَعَلَّهُمْ يَرْجِعُونَ

« La corruption est apparue sur la terre et sur la mer à cause de ce que les hommes ont accompli de leurs mains, afin qu’Il leur fasse goûter quelque conséquence de leurs agissements. Peut-être reviendront-ils à Dieu » Al-Rum (30:41)

Si l’homme a voulu l’engagement sur la base de cette nature originelle, il doit seulement voir tout ce qu’il y a autour de lui et il découvrira automatiquement que toutes les créatures de Dieu “les cieux, la terre et tous les éléments de cet univers” sont soumises au système de cette nature qui est en fait le système de Dieu, et il verra la cohérence et l’intégration entre les éléments de cet univers.

Mais beaucoup de gens sont contraires à ce système et malgré le grand nombre elles ne constituent qu’un atome dans cet immense univers, Dieu Tout-Puissant parle de ce sujet :

أَلَمْ تَرَ أَنَّ اللَّهَ يَسْجُدُ لَهُ مَن فِي السَّمَاوَاتِ وَمَن فِي الْأَرْضِ وَالشَّمْسُ وَالْقَمَرُ وَالنُّجُومُ وَالْجِبَالُ وَالشَّجَرُ وَالدَّوَابُّ وَكَثِيرٌ مِّنَ النَّاسِ وَكَثِيرٌ حَقَّ عَلَيْهِ الْعَذَابُ وَمَن يُهِنِ اللَّهُ فَمَا لَهُ مِن مُّكْرِمٍ إِنَّ اللَّهَ يَفْعَلُ مَا يَشَاء

« Ne vois-tu pas que devant Dieu se prosternent ceux qui sont dans les cieux et ceux qui sont sur la terre, ainsi que le soleil, la lune, les étoiles, les montagnes, les arbres, les animaux et un grand nombre d’hommes. Et ils sont nombreux ceux pour qui le châtiment est inéluctable. Celui que Dieu humilie, personne ne peut l’honorer. Certes, Dieu fait ce qu’Il veut. » ALhajj (22:18)

La religion régule la relation de l’homme avec son Seigneur, avec son frère dans la société et avec la nature, et en particulier avec l’environnement dans lequel il vit. On peut dire que les principes de la religion s’appellent “la nature originelle” selon le verset coranique suivant :

فَأَقِمْ وَجْهَكَ لِلدِّينِ حَنِيفًا فِطْرَةَ اللَّهِ الَّتِي فَطَرَ النَّاسَ عَلَيْهَا لَا تَبْدِيلَ لِخَلْقِ اللَّهِ ذَلِكَ الدِّينُ الْقَيِّمُ وَلَكِنَّ أَكْثَرَ النَّاسِ لَا يَعْلَمُونَ

« Soumets-toi donc humblement à la Religion, en pur croyant, selon la nature dont Dieu a doté les hommes en les créant. La création de Dieu n’admet pas de changement. Telle est la Religion immuable, mais la plupart des hommes ne savent pas. » Al-Rum (30:30)

La nature originelle de l’homme ne se limite pas seulement aux versets coraniques, mais elle comprend les merveilles dispersées dans les perspectives et en lui-même :

سَنُرِيهِمْ آيَاتِنَا فِي الْآفَاقِ وَفِي أَنفُسِهِمْ حَتَّى يَتَبَيَّنَ لَهُمْ أَنَّهُ الْحَقُّ أَوَلَمْ يَكْفِ بِرَبِّكَ أَنَّهُ عَلَى كُلِّ شَيْءٍ شَهِيدٌ

« Nous leur montrerons Nos signes dans les horizons et en eux-mêmes, jusqu’à ce qu’il leur apparaisse avec évidence que ceci est la Vérité. Ne suffit-il pas que ton Seigneur soit témoin de toute chose ? » Fussilat (41:53)

Les connaissances que nous prenons à travers la méditation sur les signes des horizons et de nous-mêmes s’appellent le souvenir ”en arabe : aldikhrالذكر”, ce souvenir est conservé dans notre mémoire et quand on lit le saint Coran, on remarque la cohérence et l’intégration entre les versets coraniques et ce souvenir, c’est pourquoi chaque personne qui lit le Coran sentira plus d’assurance et de sécurité.

الَّذِينَ آمَنُواْ وَتَطْمَئِنُّ قُلُوبُهُم بِذِكْرِ اللّهِ أَلاَ بِذِكْرِ اللّهِ تَطْمَئِنُّ الْقُلُوبُ

« ceux qui croient et dont les cœurs s’apaisent au souvenir de Dieu : les cœurs ne s’apaisent-ils pas au souvenir de Dieu ? “ » Al-Ra’d (13:28)

Le Prophète Abraham (la bénédiction et la paix de Dieu soient sur lui) disait à son peuple :

أَفَلاَ تَتَذَكَّرُونَ

« Ne vous souviendrez-vous pas ? » Al-Anam (6:80)

C’est-à-dire, pourquoi ne comparez-vous pas les signes que vous voyez à l’horizon et en vous-mêmes avec les paroles que vous entendez de Moi pour comprendre la réalité de cette religion qui est en harmonie complète avec le système de cet univers.

Les Livres divins s’appellent aussi le souvenir, le rappel “en arabe : aldhikr الذكر”

الَّذِينَ آمَنُواْ وَتَطْمَئِنُّ قُلُوبُهُم بِذِكْرِ اللّهِ أَلاَ بِذِكْرِ اللّهِ تَطْمَئِنُّ الْقُلُوبُ

« ceux qui croient et dont les cœurs s’apaisent au souvenir de Dieu : les cœurs ne s’apaisent-ils pas au souvenir de Dieu ? “ » Al-Raad (13:28)

إِنَّا نَحْنُ نَزَّلْنَا الذِّكْرَ وَإِنَّا لَهُ لَحَافِظُونَ

« Certes, Nous avons fait descendre le Rappel et, certes, Nous en sommes le gardien. » ALhijr (15:9)

Les connaissances de l’homme sont correctes si elles sont en harmonie avec le contenu des versets coraniques. Chaque fois que l’homme apprend davantage du saint Coran et des informations cosmiques, il ressent plus de tranquillité et de confiance.

L’être humain est la seule créature qui cause la corruption et les problèmes dans ce monde et viole l’équilibre dans cet environnement parce qu’il est la seule créature qui fait les actions contraires à la nature originelle, car Dieu a créé l’homme et lui a donné la raison, la volonté et la puissance, donc cet homme peut faire tout ce qu’il veut.

L’homme fait ces actions contraires à la nature originelle pour des intérêts, des espoirs et des désirs personnels et quand l’homme fait cela pour la première fois, il se sent perturbé parce qu’il viole cette nature humaine, mais peu à peu, il s’habituera à ces actions-là au point qu’il se sentira perturbé s’il ne les fait pas, car ces comportements deviennent pour lui comme une alternative à la nature humaine !

Mais cet homme qui commet des actions contraires à la religion et à la nature humaine se sentira perturbé de temps à autre à cause du sentiment du péché et de la responsabilité, mais il négligera ce sentiment à cause de la peur de la punition, mais en fait, il ne veut pas laisser les choses interdites et il s’accroche à l’égarement.

لاَ يَزَالُ بُنْيَانُهُمُ الَّذِي بَنَوْاْ رِيبَةً فِي قُلُوبِهِمْ إِلاَّ أَن تَقَطَّعَ قُلُوبُهُمْ وَاللّهُ عَلِيمٌ حَكِيمٌ

« L’édifice qu’ils ont construit ne cessera pas d’éveiller le doute en leurs cœurs, à moins que leurs cœurs ne se brisent. Et Dieu est Omniscient, Sage. » Al-Tawbah (9:110)

Les péchés sont un comportement contraire à la nature originelle de l’homme, tandis que l’obéissance à la religion est une obéissance à cette nature. Cela exige de faire beaucoup d’efforts pour plaire à Dieu, c’est pourquoi chaque personne doit laisser les péchés et faire les actions qui sont en harmonie à la nature humaine :

فَأَلْهَمَهَا فُجُورَهَا وَتَقْوَاهَا ، قَدْ أَفْلَحَ مَن زَكَّاهَا ، وَقَدْ خَابَ مَن دَسَّاهَا

« Il lui a inspiré son libertinage et sa piété. Bienheureux qui la purifie et malheureux qui l’avilit ! » Al-Shams (91:8-10)

La piété est un rempart contre commettre des péchés, la piété conduit au comportement qui correspond à la nature humaine, et un tel comportement donne le sentiment de tranquillité et de confiance à l’homme comme un signe de Dieu, ce signe confirme que cet homme suit le droit chemin, le hadith prophétique suivant confirme cette réalité.

Wâbiça ben Mabad (que dieu soit satisfait de lui) a dit : j’allais voir l’Envoyé de Dieu et il me dit : ”Tu viens me questionner au sujet de la vertu ?”

“Oui“ répondis-je, et il reprit : ”Interroge ton cœur, la vertu c’est ce par quoi l’âme jouit du repos et le cœur de la tranquillité, Le péché, c’est ce qui s’implante dans l’âme et met le trouble au sein de l’homme, et ceci malgré toutes les consultations religieuses que l’on pourrait te donner pour te tranquilliser.”

Mais celui qui suit ses propres passions et ses désirs tombera dans cette erreur :

وَيَجْعَلُ الرِّجْسَ عَلَى الَّذِينَ لاَ يَعْقِلُونَ

« Il jette l’opprobre sur ceux qui ne raisonnent pas. »  Yunus (10:100)

On peut dire que la nature originelle de l’homme est une source de la science, car les scientifiques qui se spécialisent en mathématiques et en techniques n’inventent pas les lois, mais ils découvrent toutes les lois qui existent dans les versets coraniques et cosmiques. Ceci est la compatibilité avec la nature humaine originelle, les sociologues et les statisticiens découvrent les lois à travers ces versets. Le problème est que certains de ces savants essaient de suggérer, selon leurs passions, des mensonges qui sont contraires à la réalité de leurs sociétés, une telle situation conduit à faire des applications contraires à la nature humaine originelle et les résultats de cette application apparaissent rapidement et conduit certainement à la corruption de l’équilibre sociale, économique et politique. Par conséquent les dommages résultant par la violation de la nature humaine originelle seront grands et permanents.

On peut dire que les découvertes des scientifiques sont parfois comme un outil pour la corruption des sociétés, par exemple nous remarquons la corruption qui domine le monde entier à cause des applications contraires à la nature humaine originelle, c’est une corruption sociale et une corruption d’environnement. En bref, on peut dire que vivre à l’écart de la nature humaine originelle c’est vivre à l’écart de la religion.


[1] Interprétation de Tabari 3/172

Facebook'ta PaylaşTwitter'da Paylaş
Date: Aug 4, 2014

Other Fatwas In This Category:
#   Title Date Reads 
1 La relation entre les piliers de l’Islam et les principes de la morale 2014.08.02 1,725
2 Le traitement des prisonniers de guerre en islam 2014.08.19 9,445
3 La guerre en Syrie est-elle un jihad ? 2016.01.18 6,571
4 Est-ce que le Coran confirme les Livres des gens du Livre ? 2016.09.28 6,282
5 La laïcité 2017.06.12 830
6 L’abrogation (Al-nâskh) et la lapidation 2014.08.02 3,362
7 Le Jihad en Islam 2014.08.21 8,351
8 Mariage ou fornication ? 2016.02.11 7,802
9 Beaucoup de gens pensent que l’expression coranique ” Fas’aloo ahla zikri in kuntum la ta’alamoon” signifie que nous devons demander aux savants musulmans pour l’interprétation du Coran. Est-ce vrai ? 2016.10.05 10,197
10 La raison 2017.06.12 648
11 Les caractéristiques particulières de l’être humain 2014.08.02 2,340
12 La polygamie 2014.08.23 22,704
13 La délivrance de l’enfer de ce monde 2016.03.04 5,275
14 « Ne suis-Je pas votre Seigneur ? » 2016.11.29 8,097
15 Je vous appelle au salut, alors que vous m’appelez au Feu 2017.06.12 1,726
16 Les djinns et les anges 2014.08.02 7,202
17 La relation entre le sommeil et la mort 2014.08.02 22,212
18 Les djinns sont-ils responsables de leurs actes ? ont-ils une mission ? 2016.03.09 9,735
19 Déifier les prophètes 2016.11.30 9,393
20 L’abrogation (Al-nâskh) et la lapidation 2017.06.14 1,075
21 Les hésitants entre le polythéisme et l’islam 2014.08.02 1,786
22 La rançon du ramadan 2014.08.02 3,381
23 Dieu dit quoi ? Nous faisons quoi ? (8 points importants) 2016.03.28 4,450
24 Certains cheikhs déclarent des choses haram, ont-ils raison ? Qui a le droit de décider ce qui est haram ? 2017.01.25 5,441
25 Les fausses racines du fatalisme dans l’Islam (Qadar et Fitra) 2017.06.14 855
26 Vivre en contradiction avec la nature humaine 2014.08.02 1,909
27 L’hypocrite 2014.08.02 2,235
28 Les orphelins 2016.04.04 6,142
29 La chrétienté aujourd’hui 2017.05.19 2,504
30 La punition pour l’apostasie en islam 2017.06.15 477
31 La relation entre la Fitra et le Coran 2014.08.02 3,907
32 La tutelle en mariage 2014.08.02 4,834
33 La mort 2016.04.11 9,676
34 L’usure dans le Coran et la Sunna 2017.05.25 863
35 La bataille de Banu Qurayda entre la vérité et le mythe 2017.06.15 1,051
36 Les fausses Racines du fatalisme dans l’Islam (Qadar et Fitra) 2014.08.02 1,855
37 Les conjoints de différentes religions 2014.10.14 16,234
38 Je suis un Musulman 2016.04.21 8,624
39 L’Homme et la Nature (fitrah) 2017.05.29 743
40 Le djihad en Islam 2017.06.16 1,427
41 Vivre en harmonie avec la nature humaine 2014.08.02 2,337
42 Les Principes de la législation pénale islamique 2014.08.02 3,179
43 Conflit entre sunnites et chiites 2016.04.22 6,717
44 Kafir (pluriel: kuffar) – mécréant 2017.05.29 3,193
45 Les Principes de la législation pénale islamique 2017.06.19 1,091
46 L’Islam et le musulman 2014.08.02 3,086
47 Nabi (Prophète) et Rasul (Messager) selon le Coran et l’islam traditionnel 2015.01.26 14,612
48 L’autorité califale et la théocratie 2016.06.18 7,146
49 Les religions et les intermédiaires 2017.06.02 985
50 Le traitement des prisonniers de guerre dans l’islam 2017.06.19 1,131
51 La descente de Jésus (la paix soit sur lui) est-elle une réalité ou un mythe ? 2014.08.02 9,112
52 Je vous appelle au salut, alors que vous m’appelez au Feu 2015.03.09 5,133
53 Les musulmans vivent en Enfer, parce qu’ils ont délaissé le Message Divin pour ne suivre que leurs désirs ou ceux de leurs savants, leaders et riches 2016.06.23 8,681
54 La déviation d’Iblis 2017.06.03 1,336
55 L’homicide justifiable (la légitime défense) 2017.06.20 1,689
56 Notre méthode concernant l’interprétation du saint Coran 2014.08.04 4,268
57 Le jugement des attentats-suicides en Islam 2015.07.22 9,226
58 Le monde musulman doit arrêter de se tirer une balle dans le pied 2016.06.29 6,986
59 La question de l’authenticité du Tasawwuf 2017.06.05 988
60 Relation entre le sommeil et la mort 2017.06.20 2,517
61 La punition pour l’apostasie en islam 2014.10.13 10,647
62 Les musulmans d’aujourd’hui 2014.08.04 8,051
63 Le voile féminin qui couvre les cheveux est obligatoire en Islam 2015.08.12 6,726
64 Le nouveau-né d’une relation illicite doit être attribué à qui ? 2016.09.02 16,952
65 L’Islam et le musulman 2017.06.09 679
66 La descente de Jésus, réalité ou mythe ? 2017.07.19 670
67 Le livre et la sagesse 2014.08.02 7,659
68 Réunir (Regrouper) les deux prières du Dhohr et Asr, ou Maghreb et ‘icha 2014.08.04 19,211
69 La seule guerre légale en Islam est la guerre défensive 2015.08.23 11,333
70 Les cheikhs soufis prétendent qu’ils connaissent l’invisible. Est-ce vrai ? 2016.09.07 12,907
71 Le Livre et la Sagesse 2017.06.11 810
72 La bataille de Banu Qurayda entre la vérité et le mythe 2014.08.02 1,720
73 La situation de la personne qui n’utilise pas sa raison 2014.08.18 7,592
74 Le Châtiment de la tombe est-il une réalité ? 2015.10.20 9,470
75 Dieu n’aime-t-il pas la personne malade ? 2016.09.18 9,303
76 Les musulmans d’aujourd’hui 2017.06.12 1,066
77 Le sceau de Dieu sur les cœurs 2014.08.02 2,931
78 L’homicide par autodéfense (L’homicide justifiable) 2014.08.18 9,398
79 Les chrétiens et les juifs finiront-ils en enfer ? 2015.11.11 39,182
80 Le voile intégral couvrant le visage est-il obligatoire ? 2016.09.25 9,499
81 L’hypocrite 2017.06.12 783