Les mosquées et la théocratie

Les mosquées et la théocratie :

Il n’y a pas de monarchisme en İslam, car les mosquées ne sont pas comme des Eglises organisées.

Dans le passé, il n’y avait pas dans les mosquées un imam employé, ni muezzin, toute personne qui pouvait faire cela appelait à la prière et toute personne qui pouvait lire le Coran correctement priait comme imam.

Ainsi que dans la prière du vendredi, mais elle se distingue du reste des prières à cause de la réunion d’un grand nombre de musulmans.

Et afin de ne pas devenir un vendredi de concours pour la conduite et l’influence, la doctrine Hanafite a dit que le mandat du sultan est une obligation pour établir une prière de vendredi évitant la tentation qui peut se produire.

Avec le temps, l’embauche d’imams et de muezzin est devenue une réalité.

Le but de cela c’est l’appel à chaque prière, les prières spécifiques, l’entretien des mosquées et leur protection et le maintien de la propreté.

L’homme n’a pas besoin d’une institution religieuse pour accepter l’islam ou attester qu’il est devenu un musulman, car il est libre d’accepter l’islam ou le rejeter, donc, il n’a pas besoin de célébrer l’occasion de sa conversion à l’islam comme une célébration de baptême dans la religion chrétienne.

En islam, personne n’a pas le droit de parler au nom de Dieu. Dieu nous a expliqué comment l’homme entre dans l’islam, personne ne peut intervenir en ce qui concerne ce sujet parce que la religion est la foi, et l’origine de la foi c’est l’acceptation et la ratification du cœur, donc l’homme est libre dans la pensée avec son cœur.

Le Coran dit très clairement :

لاَ إِكْرَاهَ فِي الدِّينِ قَد تَّبَيَّنَ الرُّشْدُ مِنَ الْغَيِّ فَمَنْ يَكْفُرْ بِالطَّاغُوتِ وَيُؤْمِن بِاللّهِ فَقَدِ اسْتَمْسَكَ بِالْعُرْوَةِ الْوُثْقَىَ لاَ انفِصَامَ لَهَا وَاللّهُ سَمِيعٌ عَلِيمٌ

« Pas de contrainte en religion ! Désormais la direction droite se distingue de la divagation. Celui qui rejette les faux dieux et qui croit en Dieu a saisi l’anse la plus solide, qui n’a pas de fêlure. Dieu est Celui qui entend tout, l’Omniscient. » AL-Baqara (2:256).

Les spécialistes de la religion islamique sont les gens qui ont étudié les questions de la religion, ils ne sont jamais des chefs spirituels et ils n’ont pas une autorité sur la croyance des gens, car dans l’islam, il n’existe pas d’autorité pour une organisation religieuse dirigée par des religieux comme l’Eglise dans la religion chrétienne.

Facebook'ta PaylaşTwitter'da Paylaş
Date: Aug 9, 2014

Other Fatwas In This Category:
#   Title Date Reads 
1 L’éducation morale 2014.08.06 1,093
2 La conclusion 2014.08.11 6,451
3 La république islamique (la République islamique d’Iran) 2014.08.07 2,487
4 La laïcité 2014.08.09 11,959
5 L’Etat et les partis politiques 2014.08.06 2,279
6 L’autorité califale et la théocratie 2016.06.18 9,176
7 L’unité entre l’armée et le peuple 2014.08.07 1,685
8 L’Homme est-il le successeur (calife) de Dieu ? 2017.06.05 5,106
9 Le Coran et la théocratie 2014.08.08 1,647
10 Partie II (la théocratie et la laïcité selon la Bible et le Saint Coran) 2014.08.08 7,109
11 Le concept de la théocratie 2014.08.08 2,034
12 L’église et la théocratie 2014.08.08 1,283
13 A. Les règles relatives à la gestion 2014.08.08 962
14 La résistance contre l’erreur 2014.08.09 1,356
15 Introduction 2014.08.02 826
16 La liberté 2014.08.08 2,498
17 La place de la religion dans l’Etat 2014.08.02 1,912
18 L’invitation à penser 2014.08.08 1,576
19 La laïcité 2014.08.02 1,065
20 La crainte de Dieu seul 2014.08.08 1,938
21 L’islam selon le coran 2014.08.05 2,985
22 Les mosquées et la théocratie 2014.08.09 7,470
23 Les voies soufies 2014.08.05 2,972
24 Les principes des doctrines chiites et des voies soufies concernant la présidence de l’Etat 2014.08.09 7,006
25 L’Etat et l’enseignement religieux 2014.08.05 2,300
26 Les voies soufies et la présidence de l’Etat 2014.08.09 7,906