L’Etat et l’enseignement religieux

L’Etat et l’enseignement religieux :

La liberté religieuse signifie que l’être humain est libre en ce qui concerne ses croyances religieuses, que personne ne peut l’obliger à changer ses croyances. La liberté religieuse inclut également la liberté de l’enseignement religieux qui se divise en trois types : La croyance, le culte et l’éducation morale.

La croyance :

Aucune croyance ne nécessite qu’une personne soit d’un niveau d’enseignement donné, la personne n’a pas besoin d’être d’une classe sociale particulière, elle est un croyant en sa foi quel que soit son état social et quel que soit son niveau scientifique et intellectuel.

Toutes les disparités sociales, scientifiques et autres n’ont aucune importance en ce qui concerne la croyance.

L’homme essaie dans tous les cas et les situations de vivre en organisant ses affaires selon les enseignements de sa croyance.

Un bol de la foi doit être rempli par la science qui renforce cette foi, sinon cela sera un vide créé par le manque d’éducation religieuse, l’alternative inévitable sera le mythe et la mythologie.

Aujourd’hui on trouve un grand nombre de savants, de hauts fonctionnaires, de commerçants, d’industriels et d’hommes d’affaires qui ont commencé à faire des efforts pour revenir à leur religion. Mais après un certain temps, peut-être qu’ils tombent dans le mythe en raison du manque de connaissance suffisante en ce qui concerne leur religion qui inclut : La foi, le culte et l’éducation morale.

Les musulmans doivent apprendre la vérité de la foi par la véritable source qui doit être loin des mythes et des impuretés, le meilleur moyen pour cela est certainement le Saint Coran, c’est la véritable source, c’est un livre de Dieu qui est le Créateur de toute l’humanité. La foi qui provient du Coran élargit la pensée de l’homme et nourrit son esprit, avec le Coran l’homme est capable d’accueillir tous les êtres humains quelles que soient leurs inclinations et il communique avec toutes les communautés.

Le Coran dit : « Dis : ”La Vérité vient de votre Seigneur. Que celui qui le veut, croie, et que celui qui le veut, mécroie” » AL-Kahf (18:29)

Et Dieu nous dit : « Quiconque suit la bonne direction ne la suit que pour lui-même, et quiconque s’égare ne s’égare qu’à son propre détriment. Aucune âme chargée ne porte le fardeau d’une autre. Jamais Nous n’avons puni un peuple sans lui avoir dépêché un envoyé. » Al-Isra (17:15)

L’enseignement de l’islam doit accompagner l’enseignement du Coran dans toutes les écoles des pays islamiques, car le Coran est également l’arme parfaite en ce qui concerne l’élimination de la superstition.

Le culte :

Il faut connaître les dispositions relatives à la prière, au jeûne, au pèlerinage et à la zakat dans leur forme correcte.

Pour celui qui prie, il faut savoir tout ce qui concerne la prière “la lecture de Al Fatiha, les versets courts et quelques supplications”. Il doit aussi apprendre les versets relatifs à des transactions et des conseils nécessaires pour un musulman dans la vie quotidienne, la compréhension de ces choses nécessaires n’est pas difficile parce qu’elles sont simples. Les musulmans non-arabes doivent apprendre ces choses en arabe et selon les règles de la langue arabe et selon l’intonation arabe en particulier.

Il y a beaucoup de musulmans non-arabes, les Turcs par exemple ne peuvent pas lire le Coran correctement à l’exception de ceux qui ont étudié dans les lycées des imams et des prédicateurs et ceux qui ont appris dans les écoles privées qui enseignent le Coran, mais ils sont peu nombreux à l’époque moderne à cause de la fermeture de ces écoles privées enseignant le Coran et en raison de la prédominance des lycées des imams et des prédicateurs.

Cette situation a conduit à un problème où beaucoup de personnes qui ont un niveau élevé dans les autres sciences et qui sont connues par leur comportement moral et leur prestige dans la communauté ont honte d’eux-mêmes en raison de l’absence de leur connaissance religieuse.

La lecture du Coran est un objectif pour tout musulman, mais il doit fournir un milieu propice pour atteindre la bonne volonté des musulmans à apprendre le Coran correctement, sinon cela sera chose vaine.

Alors, il faut commencer à apprendre le Coran dans les écoles primaires parce que les écoles Coraniques et les écoles secondaires des imams et des prédicateurs ne sont pas suffisantes pour effectuer cette tâche.

Le manque d’enseignement religieux dans les écoles publiques a causé une augmentation excessive du nombre d’étudiants dans les écoles des imams et des prédicateurs, en particulier avant la fermeture des sections intermédiaires. On peut dire que le manque d’instruction religieuse pour les élèves des écoles publiques a conduit à un écart de conduite pour beaucoup d’entre eux !

Facebook'ta PaylaşTwitter'da Paylaş
Date: Aug 5, 2014

Other Fatwas In This Category:
#   Title Date Reads 
1 L’Etat et l’enseignement religieux 2014.08.05 1,014
2 Les voies soufies et la présidence de l’Etat 2014.08.09 6,018
3 L’éducation morale 2014.08.06 550
4 La conclusion 2014.08.11 2,809
5 La république islamique (la République islamique d’Iran) 2014.08.07 1,516
6 La laïcité 2014.08.09 5,823
7 L’Etat et les partis politiques 2014.08.06 1,659
8 L’autorité califale et la théocratie 2016.06.18 4,128
9 L’unité entre l’armée et le peuple 2014.08.07 975
10 Le Coran et la théocratie 2014.08.08 797
11 Partie II (la théocratie et la laïcité selon la Bible et le Saint Coran) 2014.08.08 4,333
12 Le concept de la théocratie 2014.08.08 962
13 L’église et la théocratie 2014.08.08 748
14 A. Les règles relatives à la gestion 2014.08.08 485
15 La résistance contre l’erreur 2014.08.09 821
16 Introduction 2014.08.02 348
17 La liberté 2014.08.08 1,430
18 La place de la religion dans l’Etat 2014.08.02 536
19 L’invitation à penser 2014.08.08 905
20 La laïcité 2014.08.02 456
21 La crainte de Dieu seul 2014.08.08 1,222
22 L’islam selon le coran 2014.08.05 789
23 Les mosquées et la théocratie 2014.08.09 3,690
24 Les voies soufies 2014.08.05 1,659
25 Les principes des doctrines chiites et des voies soufies concernant la présidence de l’Etat 2014.08.09 4,129