Islam et Musulmans
La relation entre les piliers de l’Islam et les principes de la morale

La relation entre les piliers de l’Islam et les principes de la morale

La relation entre les piliers de l’Islam et les Principes de la morale :

Dieu Tout-Puissant dit :

وَأَقِمِ الصَّلَاةَ إِنَّ الصَّلَاةَ تَنْهَى عَنِ الْفَحْشَاء وَالْمُنكَرِ

« et accomplis la prière : certes, la prière éloigne l’homme de la turpitude et de ce qui est détestable. » Al-Ankabut (29:45)

C’est-à-dire que l’éloignement des turpitudes, la purification des mauvaises actions et des paroles malheureuses constituent l’essence de la prière.

De même, l’Aumône légale (zakât) n’est pas un impôt qu’on prend dans les poches, elle est d’abord un enracinement des sentiments de bonté et de bienveillance et un renforcement des liens de connaissance et de familiarité entre les différentes classes sociales. Le Coran indique d’ailleurs la finalité de l’acquittement de l’aumône :

خُذْ مِنْ أَمْوَالِهِمْ صَدَقَةً تُطَهِّرُهُمْ وَتُزَكِّيهِم بِهَا

« Prélève une aumône sur leurs biens afin de les purifier et de les rendre meilleurs. » Al-Tawbah (9:103)

On comprend que la purification de l’âme des maux de l’imperfection et élever la société vers un niveau plus noble constituent le premier secret dans la prescription de l’aumône.

De même, en prescrivant le jeûne, la religion islamique ne vise pas à une privation passagère de nourriture et de boisson, mais considère le jeûne comme un pas vers la privation constante pour l’âme de ses désirs interdits et de ses passions irréfléchies, pour souligner cette signification Dieu Tout-Puissant dit :

يَا أَيُّهَا الَّذِينَ آمَنُواْ كُتِبَ عَلَيْكُمُ الصِّيَامُ كَمَا كُتِبَ عَلَى الَّذِينَ مِن قَبْلِكُمْ لَعَلَّكُمْ تَتَّقُونَ

« Ô vous qui croyez ! Le jeûne vous est prescrit comme il a été prescrit à ceux qui vous ont précédés. Puissiez-vous craindre Dieu ! » AL-baqara (2:183)

En se rendant sur les lieux saints, ce qui est une obligation pour celui qui peut le faire, c’est l’une des prescriptions que la religion islamique impose à ses adeptes, l’homme croit qu’il effectue un simple voyage dépourvu de toute signification initiatique. Or, cela est totalement faux, car Dieu évoque ce rite en ces termes :

الْحَجُّ أَشْهُرٌ مَّعْلُومَاتٌ فَمَن فَرَضَ فِيهِنَّ الْحَجَّ فَلاَ رَفَثَ وَلاَ فُسُوقَ وَلاَ جِدَالَ فِي الْحَجِّ وَمَا تَفْعَلُواْ مِنْ خَيْرٍ يَعْلَمْهُ اللّهُ وَتَزَوَّدُواْ فَإِنَّ خَيْرَ الزَّادِ التَّقْوَى وَاتَّقُونِ يَا أُوْلِي الأَلْبَابِ

« Le pèlerinage a lieu en des mois connus, Celui qui s’y consacre devra, pendant la durée du pèlerinage, s’abstenir de tout rapport sexuel, de libertinage et de querelles, Le bien que vous faites, Dieu le connaît, Faites des provisions de voyage ; mais, en vérité, la meilleure provision est la piété. Craignez-Moi, vous qui êtes doués d’intelligence ! » AL-baqara (2:197)

Le Messager de Dieu (la bénédiction et la paix de Dieu soient sur lui) a bien défini la finalité de sa mission et la ligne de conduite de sa prédication en disant :

“Je n’étais envoyé que pour parachever les nobles vertus” [1]

En bref, la prière, le jeûne, l’aumône, le pèlerinage et tous les actes d’obéissance relevant des enseignements de l’Islam sont des échelles vers la perfection recherchée et des confluents vers une purification qui préserve la vie et rehausse sa valeur.


[1] Mousnad Ahmad,8729

Your Header Sidebar area is currently empty. Hurry up and add some widgets.