Islam et Musulmans
Est-ce que le mot arabe “fakir” a le même sens avec que le mot « pauvre » que nous utilisons en français ?

Est-ce que le mot arabe “fakir” a le même sens avec que le mot « pauvre » que nous utilisons en français ?

Question :

Qui sont les « fakir » (pauvres) que Le Coran indique comme étant les bénéficiaires de la zakat ? Est-ce qu’il a le même sens que le mot « pauvre » ?

Réponse :

L’origine du mot « fakir » vient de la racine « f-k-r » qui signifie « avoir besoin de quelque chose », c’est une notion qu’on utilise comme l‘antonyme du mot « riche ». Le mot “fakir” est probablement dérivé du mot Arabe « fakar » qui a pour sens « épine dorsale, colonne vertébrale » c’est-à-dire une personne qui a une fracture à la colonne vertébrale ou au niveau de l’épine dorsale. On utilise ce mot pour tous ceux qui ont besoin des autres du fait qu’ils ne peuvent pas gérer leur situation économique, comme celui qui a une fracture vertébrale.

Le mot « Fakir », singulier ou pluriel, est mentionné dans 13 versets coraniques et beaucoup d’entre eux ont pris part au contraire de la notion « riche ». Cette notion est mentionnée deux fois dans les versets mecquois et pour la plupart elle se trouve dans les versets médinois. En particulier, les versets qui parlent de la charité sont médinois et dans ces versets, en mettant l’accent sur les qualités précises, on donne un nouveau sens à la notion de « fakir ».

Dans la sourate al-Baqara verset 273 Dieu a dit :

« Donnez aux fakirs (pauvres) qui se sont confinés dans le chemin de Dieu et ne peuvent plus parcourir la terre. L’ignorant les croit riches, à cause de leur attitude réservée. Tu les reconnais à leur marque distinctive : ils ne mendient pas avec insistance. Et ce que vous dépensez en bonnes œuvres, Dieu le sait parfaitement. » (2:273)

Et dans la sourate al-Hashr verset 8 :

« [Le butin est destiné] aux Emigrés (Muhâjirûn) pauvres, qui ont été expulsés de leurs maisons et privés de leurs biens en cherchant à obtenir la grâce de Dieu et Sa satisfaction et en prêtant assistance à Dieu et à Son Envoyé. Ceux-là sont des gens sincères ! » (59:8)

Par conséquent, le terme « fakir » définit par le Coran a un autre sens qui diffère de notre conception initiale.

Ainsi, fakir (pauvre) est celui qui s’est voué au chemin de Dieu et celui qui émigre s’il le faut, celui qui n’a pas un moyen de subsistance mais qui n’annonce pas ses besoins et celui qu’on ne peut pas appeler « riche » ou « pauvre » par simple constatation de son apparence extérieure.

Notre Seigneur nous a montré l’importance des fakirs (pauvres) en les plaçant à la première place parmi les bénéficiaires de la zakat. Selon quelques savants, on ne peut pas donner la zakat à celui qui vit reclus du monde pour faire des prières alors qu’il a la force de gagner sa subsistance. Mais on peut donner la zakat à celui qui se voue à la quête de la science utile. C’est pour cela qu’il faut donner la priorité à pourvoir aux besoins des personnes qui ne peuvent pas s’occuper de trouver un moyen de subsistance parce qu’ils sont occupés par l’étude des sciences et qui œuvrent pour la diffusion de l’Islam. De plus, on peut utiliser ces fonds comme des bourses pour les étudiants qui veulent étudier chez eux ou à l’étranger.

Suivez-Nous