Islam et Musulmans
Quel est le jugement de l’adoption ?

Quel est le jugement de l’adoption ?

Question :

Quel est le jugement de l’adoption ?

Est-il permis d’adopter un enfant nouveau-né ? Quel est l’état de la relation entre l’enfant et les parents adoptifs ?

Réponse :

Dieu Tout-Puissant dit : « Dieu n’a pas placé deux cœurs dans le giron de l’homme ; Il n’a pas fait que vos épouses, lorsque vous voulez les répudier, soient assimilées à vos mères, et Il n’a pas fait que vos enfants adoptifs soient comme vos propres enfants. Ce sont là des paroles qui sortent de votre bouche ; mais Dieu dit la Vérité et Il guide dans le chemin droit.

Appelez les enfants adoptifs du nom de leurs pères : ce sera plus juste devant Dieu ; mais si vous ne connaissez pas leurs pères, ils sont vos frères en religion et vos protégés. Il n’y a pas de faute à vous reprocher si vous avez agi par erreur, mais seulement pour ce que vos cœurs ont prémédité. Dieu est Pardonneur, Clément. » Al-Ahzâb (33:4-5)

L’adoption est interdite, mais s’occuper des enfants orphelins est vraiment une bonne action. Nous devons prendre soin selon les règles suivantes dans de telles situations :

1. L’Enfant adopté doit savoir qu’il/elle a vécu avec ses parents adoptifs et qu’ils ne sont pas ses vrais parents.

2. L’Enfant adopté n’est pas un héritier légal des parents adoptifs, mais les parents adoptifs pourraient lui léguer des biens. Si les parents adoptifs ont d’autres héritiers, les biens testamentaires ne pouvaient pas dépasser un tiers de l’héritage.

3. La famille ne doit pas oublier que cet enfant n’est pas un parent de sang. Les membres de la famille doivent savoir que le garçon/la fille n’est pas différent des autres garçons/filles en ce qui concerne les règles relatives à la vie privée.

Si un nouveau-né est adopté et également allaité par la femme, cette femme sera la mère nourricière de ce bébé. De cette manière, ils deviennent parents et les règles de la vie privée seront supprimées. Il devient interdit au bébé d’épouser la mère nourricière, son mari et leurs enfants. Mais ils seront toujours des étrangers en ce qui concerne quelques questions comme l’héritage.

Si nous prenons soin des orphelins et des enfants abandonnés et de les réinsérer dans la société en respectant les règles, ce sera une action très favorable.

Le Messager de Dieu a dit : “Moi, et le tuteur de l’orphelin sommes au Paradis comme cela (il montra son index et son majeur).” (Bukhari, Adab / Manners, 24; musulmans, zuhd, 42)

Suivez-Nous