Islam et Musulmans
Les relations sexuelles défendues

Les relations sexuelles défendues

Question :
Pensez-vous que la punition confirmée dans le 15ème verset de la sourate Al-Nisa soit liée au lesbianisme et la punition dans le verset 16 à l’homosexualité ?
Réponse :
Dieu Tout-Puissant commande dans le verset 15 de la sourate Al-Nisa (les femmes) :
« Contre celles de vos femmes qui pratiquent la fornication (la prostitution, les rapports sexuels illégaux) appelez quatre témoins choisis parmi vous ; s’ils témoignent contre elles, tenez-les confinées dans les maisons jusqu’à ce que la mort les rappelle ou que Dieu établisse pour elles une issue. » (4:15)
Il est compris de la partie soulignée qu’une nouvelle décision Divine était attendue concernant la punition des femmes coupable d’adultère. Cette révélation arriva par la suite dans la sourate d’Al-Nour (la lumière); Dieu Tout-Puissant commande :
« La fornicatrice et le fornicateur, frappez chacun d’eux de cent coups de fouet. Que la compassion ne vous détourne pas d’appliquer la Loi divine, si vous croyez en Dieu et au Jour dernier. Qu’un groupe de croyants soit témoin de leur châtiment. » (24:2)
Pour cette raison, il est impossible de penser que le verset 15 d’Al-Nisa vise les lesbiennes; mais il y a des décisions, expliquées par d’autres versets, concernant les fornicateurs des deux sexes.
Avant que la punition détaillée dans Al-Nour ne soit révélée, le châtiment encouru par l’adultère était la lapidation, car décrit comme tel dans la Torah. Les musulmans s’étaient basés sur le commandement précédent, qui avait alors force de loi, avant qu’il ne soit abrogé. Cependant comme la fornication n’implique pas que les femmes, il convient d’établir la punition concernant les hommes :
« Si c’est deux d’entre vous qui forniquent, sévissez contre eux ; mais s’ils se repentent et s’amendent, laissez-les ! Dieu est Celui qui agrée le repentir, le Clément. » (4:16)
Les pronoms personnels dans le verset sont masculins à cause de la structure grammaticale arabe. Dans la grammaire arabe, il existe une règle appelée “Taglib”. Selon les règles du Taglib, le pronom ou le verbe utilisé pour désigner les hommes et les femmes dans leur ensemble doit être sous une forme masculine. Ainsi l’homme coupable d’adultère écope lui aussi de cent coups de fouet.

1 commentaire

  • je suis hommexuel mais j’aimerais changer et être heterosexuel mais je ne sais comment faire, pour avoir du désir envers une femme et me marier. quels sont les solutions ?

Suivez-Nous